Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

vendredi 28 novembre 2008

Une soirée-bénéfice explosive

Vanessa Guimond, Canoe, 27-11-2008

JEUNES MUSICIENS DU MONDE

Après avoir présenté l’un de ses fameux concerts-bénéfices à Québec le 24 octobre dernier, l’organisme Jeunes musiciens du monde propose aux Montréalais de se joindre à la légion d’artistes qui prendront d’assaut la scène du Club Soda le 28 novembre prochain pour une soirée qui s’annonce des plus festives.

Pierre Lapointe, Patrick Watson, Tricot Machine, Misteur Valaire, Le Vent du Nord, Samian, Xavier Caféïne, Catherine Major, Colectivo, Éloi Painchaud, Jérome Minière, The Lost Fingers et Karkwa seront de la partie demain soir afin d’amasser des fonds pour financer les écoles de musique créées par Jeunes musiciens du monde qui offrent gratuitement des leçons musicales à des jeunes provenant de milieux populaires.

«Plusieurs personnes nous demandent pourquoi il est important de financer des cours de musique gratuits pour les jeunes de milieux populaires, révèle Mathieu Fortier, l’un des fondateurs de Jeunes musiciens du monde. Je pense que la réponse est limpide et claire pour les musiciens. Ils savent que c’est quelque chose qui a un impact super positif sur les jeunes puisque la musique a été pour eux un élément central de leur vie.»

Animé par Monique Giroux, l’événement de demain se déroulera de 20 heures à 2 heures en présence de la porte-parole des soirées Jeunes musiciens du monde 2008 Doriane (ex-membre du duo Dobacaracol), ainsi que d’un power house band composé d’Antoine Gratton et de ses musiciens, ainsi que du guitariste Pascal Dufour.

«Ces soirées sont toujours des partys incroyables ou plein d’artistes de milieux différents se côtoient dans le partage et la spontanéité, a expliqué Doriane avec enthousiasme. Il y a beaucoup de collaborations imprévues. Les artistes arrivent en début de journée pour le test de son, se rencontrent dans les loges et s’invitent à jouer les uns avec les autres. L’année dernière, j’ai joué avec sept artistes différents! Nous avons beaucoup de plaisir sur scène et en plus, nous contribuons à faire avancer un organisme qui nous tient à cœur.»

Une cause qui fait du chemin

Au cours des six dernières années, Jeunes musiciens du monde a vu ses activités prendre de plus en plus d’expansion et compte aujourd’hui trois écoles: la Kalkeri Sangeet Vidyalaya en Inde, l’École de Québec à Saint-Sauveur et l’École de Montréal située dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. L’organisme travaille de plus à son dernier projet qui llui a permis d’ouvrir une école de musique gratuite pour les jeunes de la communauté algonquine de Kitcisakik, en Abitibi-Témiscamingue, au mois de septembre 2008.

«Cette année, nous allons présenter un concert à Paris au mois de février qui mettra en vedette Abd Al Malik et Sanseverino, a fièrement ajouté Mathieu Giroux. Nous souhaitons toucher de plus en plus de jeunes et nous sommes très heureux de la nouvelle antenne légale de Jeunes musiciens du monde qui s’est développée en France autour d’amis et d’anciens bénévoles de notre école en Inde. Ça prouve que notre cause ne rejoint pas seulement les artistes du Québec, mais tous les artistes en général.»

Notons que 30% à 40% du budget annuel de l’organisme est financé par ces soirées-bénéfices.

Les billets pour le concert qui aura lieu au Club Soda demain soir sont en vente sur TicketPro

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.