Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mercredi 5 novembre 2008

L'Autre Gala de l'ADISQ: Karkwa, les Cowboys et les Violons récompensés



Richard Therrien, Le Soleil,le 28 octobre 2008

Un doublé pour Karkwa, un huitième Félix pour Les Cowboys Fringants, un premier en carrière pour les Violons du Roy et pour Gatineau, mais rien pour The Lost Fingers.

Six jours avant son grand gala de dimanche au Centre Bell, l'ADISQ remettait hier soir 20 Félix au Métropolis à Montréal. Pour marquer l'arrivée de L'autre Gala de l'ADISQ à MusiquePlus et à MusiMax, on avait confié l'animation à deux personnalités maison, Babu et Claudine Prévost.

Après les Félix de l'auteur ou compositeur de l'année et du réalisateur de disque il y a deux ans, Karkwa a remporté hier ceux de l'album alternatif pour Le volume du vent et du vidéoclip pour Échapper au sort. Ne manquera que le Félix du groupe de l'année dimanche, échappé l'an dernier aux mains de Mes Aïeux, pour combler la formation.

Le public de la capitale mérite un morceau du Félix remis aux Cowboys Fringants, celui de l'album folk contemporain, Au Grand Théâtre de Québec. La formation Gatineau, qui a brillé avec un premier trophée pour son album hip-hop, a rappé ses remerciements. Bien malin celui qui aurait pu prévoir la victoire de Sylvain Cossette, qui a supplanté The Lost Fingers et Simple Plan pour le Félix de l'album anglophone avec 70s.

Entrée remarquée de Marie-Josée Lord en Carmen de Bizet, qui a remis le Félix de l'album classique, orchestre et grand ensemble, aux Violons du Roy pour leur Water Music de Haendel. Une première pour l'ensemble de Québec. Karen Young a été remarquée par le jury pour Âme, corps et désir, son album classique vocal. La fille d'Angèle Dubeau est allée chercher le 10e Félix en carrière de sa mère, pour son album avec La Pietà, et l'a offert au plus offrant.

Pour une fois, le lauréat du Félix de l'artiste de la Francophonie s'étant le plus illustré au Québec était là pour recevoir son prix. Toujours humble, Grand Corps Malade a salué le public québécois, dont il fait une priorité.

Maman depuis une semaine, Isabelle Boulay avait une bonne raison de ne pouvoir être là pour aller chercher son Félix de l'artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec. L'incursion en jazz de Bruno Pelletier a été payante, lui et son GrosZorchestre recueillant le Félix jazz interprétation. Un vieux routier, Oliver Jones, est allé chercher son huitième.

En vrac, Michaël a remporté le prix de l'album musiques du monde, Fred et Nicolas Pellerin, celui de l'album traditionnel, et Chromeo, le Félix de l'album musique électronique ou techno. Les prix d'humour ont été remis à François Pérusse (son septième) et Louis-José Houde (son second).

Difficile de contenter un public aussi disparate en cette soirée où l'instrumental de Richard Abel côtoie le hip-hop de Gatineau. À l'animation, si on a déjà vu pire, Claudine Prévost et Babu ne gagneront pas de prix, pas plus que leurs scripteurs, s'ils en avaient. Leur plus grand mérite : n'avoir terminé qu'avec cinq minutes de retard.

La soirée sera rediffusée samedi à 22h et dimanche à midi, à MusiquePlus.

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.