Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Depuis la pause de décembre 2011

Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

jeudi 31 mars 2011

Karkwa, encore une victoire !

« Les Chemins de verre », quatrième album de la formation montréalaise continue à faire un carton : le groupe a remporté le Juno du meilleur album francophone de l’année au gala hors ondes de la 40ème édition des prix Juno à Toronto. Un mois de mars de feu pour Karkwa : une tournée canadienne avec Plants and Animals, une présence plus que remarquée au prestigieux festival South by South West à Austin, Texas, une prestation au Gala des Génies, le prix « Indie du meilleur groupe francophone de l’année » au Independant Music Awards, un documentaire musical (« Les Cendres de verre »), lancé dans le cadre du Festival Internationnal du Film sur l’Art (FIFA).

Et avril, ça promet : ils seront en belle place dans le prochain Longueur d’Ondes actuellement en bouclage !

Site : www.karkwa.com

Les Cendres de verre : Un hymne à la création

Jeudi soir, j’assistais à la première du film Les cendres de verre dans le cadre du FIFA, le Festival des Films sur l’Art, à la cinquième salle de la Place des Arts. Cinquième salle? Eh ben, j’ai toujours pensé qu’il n’y en avait que deux (Wilfrid Un et l’autre là, tsé le gars de théâtre là… Jean Besré!). C’est fou tout ce qu’on apprend à chaque jour.

Groupe francophone de l’heure, gagnant du Félix du meilleur album alternatif, du prix Polaris pour le meilleur album canadien de 2010 et, plus récemment, du Juno 2011 du meilleur album francophone, Karkwa se démarque à nouveau en présentant Les cendres de verre, un moyen-métrage-portrait-artistico-musical-rockumentaire tourné quelques semaines avant la sortie de leur quatrième album, Les chemins de verre. 

Réalisée par Nathanaël Le Scouarnec (bien connu des internautes pour ses Concerts à emporter du site français La Blogothèque), cette mise en images propose quantité de clips vidéos, de captations en concert, de sessions acoustiques et de tranches de vie du groupe. Parfois en noir et blanc, parfois en couleurs, on y découvre les chansons du plus récent album de la bande en rafales mélodiques. Voilà un bien particulier documentaire, à la fois polymorphe et polychrome....(lire l'article en entier ici )

Extrait de l'article de Patrick Dion, BangBang, le 31 mars 2011

mercredi 30 mars 2011

Une chanson de Karkwa dans le film de Julia Roberts

Julia Roberts en pince pour Karkwa, musicalement parlant on s’entend! Le groupe doit planer en ce moment et pas seulement parce qu’il vient de mettre la main sur un Juno: la belle Julia est tellement gaga du groupe québécois qu’elle a expressément demandé à ce que l’une des chansons de leur album Les chemins de verre se retrouve sur la bande sonore du film Jesus Henry Christ. Eh oui, Julia n’est pas seulement actrice, mais aussi productrice et elle souhaite que la chanson Pyromane fasse partie de la comédie dramatique dont sa boîte de production, Red Om, produit.

Tout un choc pour Karkwa, mais une décharge électrique qui se prend plutôt bien!

Crédit photo: Fame

Publié dans Hollywood PQ Par Karine le 29 mars 2011

Karkwa : des succès, des projets

Les membres de la formation Karkwa ont surmonté les affres des petits matins pour venir en studio à cinq présenter la pièce Le bon sens, tirée de leur album Les chemins de verre. Ils parlent des derniers mois, qui ont été assez étourdissants, de l'aveu des musiciens. 

Un documentaire,
 Les cendres de verre, sera projeté en salle à Montréal, du 9 au 14 avril, au Cinéma du Parc, et à Québec, au Théâtre Petit Champlain, le 20 avril.

Paru sur Radio-Canada, le mercredi 30 mars 2011


Audio-vidéo

Entrevue de 15 minutes avec Karkwa après avoir interprété la pièce Le bon sens
[Gabnews : merci les gars pour la citation du blog en toute fin d'entrevue ;-)]

Karkwa prend la Bastille !

La Délégation générale du Québec à Paris célèbre ses 50 ans!

La programmation des activités du 50e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Paris a été officiellement dévoilée par le délégué général, Michel Robitaille, en présence de plus de cent cinquante invités associés à la relation franco-québécoise.

Inaugurée le 5 octobre 1961 par le premier ministre Jean Lesage et le ministre de la Culture André Malraux, la Délégation générale du Québec à Paris a joué un rôle central dans la construction de la relation directe et privilégiée entre le Québec et la France.

Lors de son allocution, le délégué général a dit avoir « souhaité que cet anniversaire soit dignement célébré avec une programmation riche et diversifiée qui rend hommage à tous ceux et celles qui ont contribué à bâtir cette relation et qui en sont les acteurs d’aujourd’hui et de demain ».

Une programmation ambitieuse

Moment fort des célébrations du 50e, un grand événement ouvert à tous, Le Québec prend la Bastille, aura lieu sur la place de la Bastille à Paris le 21 juin, dans le cadre de la Fête de la musique. Ce concert inédit, conçu et animé par Monique Giroux, mettra en vedette Robin Leduc, lauréat du prix Félix Leclerc 2010, le duo Alfa Rococo, Ariane Moffatt, Pierre Lapointe, Yann Perreau et le groupe Karkwa. Présent lors du dévoilement de la programmation, Yann Perreau a interprété trois de ses chansons, dont Beau comme on s’aime. (...)

Extrait du communiqué officiel de la Délégation Générale du Québec à Paris

mardi 29 mars 2011

Karkwa remporte le Juno de l'album francophone de l'année


Le groupe québécois Karkwa a remporté samedi le prix de l'album francophone de l'année pour son disque « Les chemins de verre » lors du gala hors ondes des Juno.

Il s'agit d'un premier Juno pour la formation, qui avait gagné l'an dernier le prestigieux prix Polaris du meilleur album de rock indépendant canadien.

« On exporte notre musique en ce moment, on est en train d'explorer de nouveaux territoires », a déclaré Louis-Jean Cormier, chanteur de Karkwa, dans les coulisses. « En fait, on est ju360ste en train d'assimiler le fait que c'est possible de chanter en français partout sur la terre en ce moment. »

Également en nomination pour l'album alternatif de l'année, Karkwa a cependant dû s'incliner devant Arcade Fire, qui est reparti avec le Juno. Ce prix s'ajoute au Grammy et au Brit Award récoltés par le groupe montréalais pour son plus récent opus, « Suburbs ». « Merci beaucoup. Je suis fier de faire semblant d'être Canadien depuis 10 ans », a affirmé le Texan Win Butler après avoir souligné que c'était un honneur d'être sélectionné dans une si prestigieuse catégorie et contre un groupe comme Broken Social Scene. (...)

Extrait de l'article de Radio Canada "Karkwa remporte le Juno de l'album francophone de l'année" Mise à jour le dimanche 27 mars 2011

lundi 28 mars 2011

Prix Juno: Karkwa savoure sa victoire


Lors du gala hors d’ondes des Juno samedi, à Toronto, Karkwa a remporté le trophée de l’Album francophone de l’année pour «Les chemins de verre». Ce disque avait aussi valu au groupe le prix Polaris, remis au meilleur album canadien, en septembre dernier.

Crédits photo: Robin Wong/PR Photos

dimanche 27 mars 2011

Karkwa, le Juno un beau complément


Karkwa?, un beau complément

L'an dernier, Karkwa a remporté le prestigieux prix Polaris du meilleur album de rock indépendant canadien, ce qui lui donnerait peut-être une longueur d'avance pour l'obtention du Juno de l'album alternatif si Arcade Fire n'était pas également en lice. Ce prix, tout comme celui du meilleur album francophone, sera décerné ce soir au cours d'un gala dans lequel Karkwa jouera L'acouphène. Mais, contrairement à l'Autre Gala de l'ADISQ, celui des Juno ce soir ne pourra être vu ni entendu nulle part, pas même sur le web. Ce qui veut donc dire que de tous les artistes québécois en lice, à l'exception d'Arcade Fire, seul Bobby Bazini pourrait monter sur scène chercher un prix demain soir. Précisons pour la forme que Pierre Lapointe, Elisapie Isaac, Sam Roberts, Nikki Yanofski et Pierre Bouvier de Simple Plan sont parmi les 57 artistes qui ont chanté pour Haïti sur Wavin' Flag de K'NAAN, finaliste pour le Juno du simple de l'année qui sera décerné devant les caméras de CTV.

N'empêche, les gars de Karkwa vont assister au gala dominical. «?On va aller voir Arcade Fire?! lance au bout du fil le batteur Stéphane Bergeron. Comme Arcade Fire est aussi nommé dans la catégorie de l'album alternatif, on ne s'en fait pas trop avec ça. On ne s'attend absolument à rien. C'est sûr qu'après avoir gagné le Polaris, on s'est dit qu'on avait peut-être des chances comme groupe de l'année ou dans une autre catégorie comme celle de l'album de rock alternatif. Ça n'allait pas de soi, mais ça pouvait avoir du sens, cela dit sans prétention.?»

Après le Polaris, Karkwa a vendu plus de 3000 exemplaires de son album Les chemins de verre au Canada anglais. «?Il y a aussi iTunes qui nous aime bien: on a souvent été choisis pour le simple de la semaine et on nous a proposé des séances d'enregistrement à Toronto avant même qu'on gagne le Polaris?», rappelle Bergeron.

En plus d'avoir participé à quatre showcases - dont un consacré aux groupes de Boston?! - au prestigieux South By SouthWest à Austin, Texas, Karkwa vient de boucler une tournée de neuf concerts en deux semaines en Ontario, en première partie du groupe montréalais Plants and Animals.

«?Maintenant qu'on a des bébés, on ne peut plus se permettre de faire du défrichage comme on l'a fait au Québec depuis 10 ans, explique Stéphane Bergeron. On a maintenant un agent au Canada anglais et on veut faire des spectacles payants, pas au sens pécuniaire du terme?: si on part tout seuls en tournée là-bas, ça risque d'être un coup d'épée dans l'eau, tandis que de jouer en première partie de groupes dont on sait qu'ils vont faire salle comble, c'est vraiment le fun. Nos prochains projets au Canada anglais ressemblent plutôt à ça et on a également des festivals dans notre ligne de mire. En ce sens, les Juno peuvent sûrement nous aider, mais peut-être pas autant que le Polaris. Pour ce que j'en connais, c'est davantage un gala grand public tandis que Karkwa s'adresse plus aux curieux, aux gens qui s'intéressent à la musique plus que la moyenne. Je ne pense pas que ça va décupler l'impact qu'on a eu avec le Polaris, mais ça va être un beau complément.?»

Extrait de l'article d'Alain de Repentigny, La Presse, Publié le 26 mars 2011 à 06h00

PRIX JUNO Quatre trophées vont au Québec

 
Photo Agence QMI/Ernest Doroszuk
Tel qu'anticipé, Arcade Fire et Karkwa ont chacun gagné un prix lors du gala hors d'ondes des Juno qui a vu la délégation québécoise mettre la main sur quatre trophées, hier soir, à Toronto.

Après avoir remporté le Grammy de l'album de l'année, le mois dernier, The Suburbs d'Arcade Fire, a été sacré sans surprise album alternatif de l'année au Canada. Il a notamment devancé Les chemins de verre, de Karkwa. (...)

Karkwa n'est pas reparti les mains vides. Le quintette québécois a remporté le Juno de l'album francophone de l'année, un prix que convoitaient aussi Daniel Bélanger, Fred Pellerin, Bernard Adamus et Radio Radio.

«On ne s'y attendait pas parce qu'on s'était fait dire que les ventes comptaient dans l'évaluation. Toronto est en train de devenir notre ville porte-bonheur. Depuis qu'on a gagné le prix Polaris, en septembre, on y vient presqu'à chaque mois», a dit, lors d'un entretien téléphonique avec Le Journal, le batteur Stéphane Bergeron, qui a par ailleurs glissé que Karkwa devrait participer au prochain Festival d'été de Québec et pourrait aussi mettre sur le marché un mini-album au cours des prochains mois. (...)

Extrait de l'article de Cédric Bélanger, Le Journal de Québéc, le 27-03-2011

Arcade Fire et Karkwa honorés

Crédit photo : Agence QMI
Karkwa n'est pas reparti les mains vides. Le quintette québécois a remporté le Juno de l'album francophone de l'année, un prix que convoitaient aussi Daniel Bélanger, Fred Pellerin, Bernard Adamus et Radio Radio.

«On ne s'y attendait pas parce qu'on s'était fait dire que les ventes comptaient dans l'évaluation. Toronto est en train de devenir notre ville porte-bonheur. Depuis qu'on a gagné le prix Polaris, en septembre, on y vient presqu'à chaque mois», a dit, lors d'un entretien téléphonique, le batteur Stéphane Bergeron, qui a par ailleurs glissé que Karkwa devrait participer au prochain Festival d'été de Québec et pourrait aussi mettre sur le marché un mini-album au cours des prochains mois.

Extrait de "Arcade Fire et Karkwa honorés" TVAnouvelles

The Gazette : FIFA 2011 Karkwa, Les cendres de verre

This movie was a pleasure to watch.

I hadn't known much about Montreal band Karkwa before, but the film turned me into a fan.

Not to sound like your cranky Grandma or anything, but Karkwa's sound is a joyful contrast to the stuff I usually hear thumping out of cars on the street or leaking out of iPods on the bus and metro.

The music is poetic (we get to see the first verse of each song onscreen) and melodic, with occasional hints of wistfulness or melancholy.There are some interesting things going on percussion-wise, too.

There's a great camaraderie among the musicians and they obviously enjoy what they're doing. No angst here....

Karkwa a maintenant toutes les statuettes


TORONTO — Félix, Polaris, Juno… Peu importe la couleur du trophée ou la forme de la statuette, Karkwa a maintenant toute la collection. La question qui se pose après l’obtention du Juno remis au meilleur disque francophone (Les Chemins de verre), samedi soir, est : jusqu’où peuvent-ils aller ? Et si la réponse était « jusqu’au bout du monde » ? (...)

[Écrit par Philippe Rezzonico, Samedi, 26 mars 2011]

Karkwa remporte le Juno de l'album francophone de l'année


PHOTO: DARREN CALABRESE, LA PRESSE CANADIENNE

Karkwa, qui a remporté le prix de l'album francophone de l'année au gala hors ondes, est aussi en nomination pour le Juno de l'album alternatif de l'année qui sera remis dimanche.

La Presse Canadienne : Le groupe québécois Karkwa a remporté samedi le prix de l'album francophone de l'année pour son disque Les chemins de verre lors du gala hors ondes des Juno.

Le trophée a été remis à l'occasion de l'événement tenu au Allstream Centre à Toronto durant lequel 32 des 40 Juno devaient être décernés. Les huit autres prix seront donnés à l'occasion de la 40e cérémonie des Juno diffusée dimanche soir en direct du Air Canada Centre.

Parmi les autres artistes récompensés samedi figurent également le vénérable Neil Young, qui est reparti avec le Juno de l'album alternatif adulte de l'année pour Le Noise, la jeune chanteuse d'Edmonton Quanteisha Benjamin, qui a mis la main sur le trophée de la chanson R&B/soul de l'année pour Stars, et Matthew Good, qui a gagné dans la catégorie de l'album rock de l'année avec Vancouver.

Karkwa, qui a remporté le prix Polaris du meilleur album de rock indépendant canadien l'an dernier, est aussi en nomination pour le Juno de l'album alternatif de l'année, notamment aux côtés de Arcade Fire.

Publié le 26 mars 2011

Junos : Karkwa triomphe

TORONTO — Les Chemins de verre, de Karkwa, ont remporté le Juno remis au disque francophone par excellence, samedi, lors du gala hors d’ondes des prix Junos, présenté au Allstream Center de la Ville reine.

Les Chemins de verre ont donc devancé au fil d’arrivée les albums de Bernard Adamus (Brun), Fred Pellerin (Silence), Daniel Bélanger (Nous) et Radio Radio (Belmundo Regal).

Karkwa poursuit donc sa série de succès lors des galas de musique présentés ailleurs qu’au Québec. En septembre 2010, à Toronto, Les Chemins de verre ont obtenu le prestigieux prix Polaris, un concours pancanadien qui vise à célébrer le meilleur album au pays, tous genres musicaux confondus.

Publié sur le blogue de Philippe Rezzonico, le Samedi, 26 mars 2011

Karkwa Wins Francophone Album of the Year at Juno Awards

Quebec rockers Karkwa can add another trophy to their collection after walking away with Francophone Album of the Year at the Juno gala and award dinner tonight (March 26) in Toronto.

When their album 'Les Chemins de Verre' unexpectedly nabbed the Polaris Prize last September music lovers took notice of the relatively unknown Radiohead-esque quartet, and this Juno honour will only push them farther into the Anglo spotlight.

"It means a lot for us because we are representing the Francophone community of Quebec and Canada," the band told the media following their acceptance speech.

"We are proud to be here."

Les Junos et une visibilité grandissante pour Karkwa

Karkwa sous-estime sans doute sa renommée grandissante dans le monde anglophone. Photo Rogerio Barbosa

TORONTO – Demandez aux membres de Karkwa quelles sont leurs chances de mettre la main sur un trophée Juno ce week-end et leur réponse est unanime : aucune. Pourtant, le groupe québécois a une renommée de plus en plus large dans les territoires anglophones, qu’ils soient canadiens (lauréats du prix Polaris) ou américains (participation à venir dans un film produit par Julia Roberts)....

[Écrit par Philippe Rezzonico, RueFrontenac.com, Samedi 26 mars 2011]

vendredi 25 mars 2011

Karkwa pour emporter

LES CENDRES DE VERRE

par Raphaël Gendron-Martin, Agence QMI, le 24-03-2011

Réalisateur de la Blogothèque pour les «Concerts à emporter», le Français Nathanaël Le Scouarnec ne souhaitait pas concevoir un documentaire classique lorsqu’il s’est mis à travailler avec Karkwa.

Photo : Nathanaël Le Scouarnec

Dans Les cendres de verre, on voit, et on entend, le groupe québécois d’une façon différente… et originale.

Karkwa, des chemins jusqu'aux cendres


Dès les premières images, on comprend que le projet artistique porté à l’écran ne sera pas un documentaire «classique».


29e Festival internatinal du film sur l'art - Karkwa, des chemins jusqu'aux cendres


Le réalisateur français Nathanaël Le Scouarnec présente Les Cendres de verre, sur le groupe montréalais


par Philippe Papineau, le Devoir, le 24 mars 2011

jeudi 24 mars 2011

Les cendres de verre de Karkwa


Karkwa a remporté en septembre dernier le prix Polaris du meilleur album canadien pour Les chemins de verre. L'album est aussi en nomination pour l'album alternatif et l'album francophone de l'année aux Junos, dimanche. Le groupe a chanté Dance me to the End of love de Leonard Cohen à la Soirée des prix Génie. René Homier-Roy s'est entretenu avec trois des cinq membres de Karkwa.


Stéphane Bergeron et François Lafontaine sont au studio tandis que Louis-Jean Cormier est au téléphone.

Ils se sont exprimés sur le succès qu'ils connaissent chez les anglophones et sur le documentaire musical sur leur groupe.

La première diffusion du documentaire musical Les cendres de verre, filmé quelques semaines avant la sortie du quatrième album du groupe, se fera au Festival international du film sur l'art (FIFA), le jeudi 24 mars à 18 h 30 à la Place des Arts. Après la projection du film suivra une discussion sur l'émergence et la musique sur Internet.

Le documentaire sera également diffusé le samedi 26 mars à 21 h à la Cinémathèque québécoise et du 9 au 14 avril au Cinéma du Parc.


Le mercredi 23 mars 2011

Karkwa put on an absolutely captivating show at SXSW

Bands like 'supergroup' Wild Flag, Montréal's Karkwa and summery-sounding Polock were among the SXSW highlights for The Alternate Side's Alisa Ali, who recaps her personal adventures at the festival. (...)

Karkwa is an indie band from Montréal. How did I not know about them? I love Canadian bands! Oh, and I found out that they won the 2010 Polaris Music Prize. I should be ashamed of myself for being so ignorant and I am. No longer since I just discovered them at SXSW. They put on an absolutely captivating show at the Canada Showcase which was held in a tent across from the convention center. They sing in French and even though I didn't understand a word of their lyrics, I was still enthralled.  One song can go from quietly melodic to loud and heavy rock. There are complicated arrangements but well-organized sound.

Extract from " WILD FLAG, Karkwa And Polock Among SXSW Standouts", The Alternatt Side

dimanche 20 mars 2011

Dans la bulle Karkwa

Karkwa - Les cendres de verre

Ce séduisant documentaire sur le groupe Karkwa n'a rien d'une musicographie. Parlons plutôt d'un film d'art et d'essai, d'un long clip hypnotisant, d'une suite de vignettes poétiques et musicales. Aucune entrevue, à proprement parler. Seulement une plongée dans la bulle Karkwa, dans les coulisses et sur scène, le temps de quelques spectacles, de quelques chansons, de quelques «moments». On reconnaît ici l'esthétique intimiste et spontanée des fameux Concerts à emporter, qui ont propulsé l'art du clip dans la blogosphère. Issu de cette école, le réalisateur Nathanaël Le Scouarnec amène simplement le concept un peu plus loin. A noter que le film sera suivi d'une discussion sur la musique et le web.

51 minutes, 24 mars, 18h30, 5e Salle de la Place des Arts; 26 mars, 21h, Cinémathèque québécoise

-Jean-Christophe Laurence

Extrait de l'article FIFA: l'art à la douzaine, La presse, paru le samedi 19 mars 2011

Une porte d’entrée sur le marché américain ?

Une soixantaine de groupes québécois se sont rendus au Texas cette semaine ; Karkwa était du nombre et participait au premier «showcase» officiel de Planète Québec, présenté par M pour Montréal.

Le groupe avait fait un premier voyage à Austin en 2007 pour tenter sa chance devant le marché américain. François Lafontaine, le claviériste du groupe, explique que Karkwa est en meilleure position cette année puisqu’il a maintenant une solide équipe derrière lui.

«Le plus de chances de jouer à Austin, le mieux c’est et plus t’es accompagné, le mieux c’est aussi», ajoute le chanteur Louis-Jean Cormier.

Karkwa se déplace au Texas non pas pour tenter de percer aux États-Unis, mais de se voir offrir de belles opportunités ailleurs.

«Tout ce qui peut arriver de plus grâce à SXSW, c’est super, affirme Louis-Jean. Mais ça ne me tente pas de faire 38 dates de collèges américains. On vient à SXSW pour pouvoir jouer dans des festivals, mais on a plein de shows au Québec et en France à faire et on a plein d’enfants à la maison, alors, on reste détachés.»

Extrait de l'article de Valérie Thérien, Agence QMI, le 19-03-2011

samedi 19 mars 2011

Karkwa: carnet de tournée


Entre deux «poffes de diesel», les membres de Karkwa reviennent à Montréal pour présenter Les cendres de verre, un documentaire sur le groupe Le film montre le quintette lors de sa tournée hivernale 2010

De leur propre aveu, les gars de Karkwa prennent de «grosses poffes de diesel» par les temps qui courent. Depuis qu’ils ont remporté le prix Polaris du Meilleur album canadien pour Les chemins de verre, les cinq musiciens vivent dans leurs valises. Au moment de notre entrevue, le quintette revenait d’une série de sept concerts en Ontario et s’apprêtait à s’envoler pour Austin, au Texas, afin de participer au festival musical South by Southwest (SXSW). Vendredi prochain, il partira pour Toronto, où il se produira dans le cadre des festivités entourant le gala des prix Juno. Le groupe y figure dans deux catégories : Album francophone de l’année et Album alternatif de l’année.

Entre-temps, Karkwa prendra part, jeudi à la Place des Arts, à une discussion après la projection du documentaire Les cendres de verre. Réalisé par Nathanaël Le Scouarnec et présenté dans le cadre du Festival international du film sur l’art, le moyen métrage pose un regard inattendu sur le travail de la formation québécoise. Filmé à l’hiver 2010, ce carnet de tournée montre Louis-Jean Cormier et sa bande sur scène et en coulisse, jouant – pour la première fois dans plusieurs cas – les chansons qui, quelques mois plus tard, composeraient le disque Les chemins de verre.

On y voit le groupe apprendre Le pyromane à peine quelques minutes avant de fouler les planches du Petit Champlain, à Québec, ou encore offrir une version acoustique de L’acouphène dans une église montréalaise. «Je demandais toujours aux gars de faire des trucs un peu fous pour enrichir le film, raconte le réalisateur français, joint au téléphone. Un soir, on a eu l’idée d’aller terminer le concert dehors, à -20 0C. On a répété l’expérience le lendemain, et cette fois-là, devant l’enthousiasme des spectateurs, le rappel s’est prolongé et le groupe a fini par jouer trois morceaux. Malheureusement, Louis-Jean a attrapé froid et il a dû passer la journée suivante à soigner une extinction de voix!»

Nathanaël Le Scouarnec a l’habitude de collaborer avec des musiciens de la Belle Province. En plus d’avoir déjà enregistré un Concert à emporter avec Kar­kwa dans les rues de Paris, le cinéaste a travaillé il y a trois ans au montage de Miroir noir, un film sur la conception de la tournée Neon Bible, d’Arcade Fire. «Ce sont deux groupes que j’aime beaucoup et qui réussissent à donner une émotion rare», précise Le Scouarnec.

Contrairement à nombre de documentaires musicaux, Les cendres de verre ne contient pas d’entrevues un à un avec les membres de la formation. Cela n’empêche pas certains d’entre eux de s’exprimer librement devant la caméra, comme Julien Sagot, qui va jusqu’à déclarer : «Le jour où il n’y aura plus de sourires entre nous sur le stage, ce sera la clé dans la porte.» Cormier abonde dans le même sens que son ami. «Le jour où on va avoir une nou­velle tournée d’organisée et que ça ne nous tentera pas, c’est clair qu’on va arrêter, affirme le chanteur. Mais il faut quand même s’entendre sur le fait que, des fois, comme tout être humain, ça ne nous tente pas d’être quelque part. Ça peut nous arriver de dire : “À soir, je m’en serais passé.”» «Mais en ce moment, on a tout pour que ça nous tente, poursuit-il. Chaque année, on améliore nos conditions de tournée : on a de plus en plus de techniciens, donc à part la création et les shows, on a de moins en moins d’efforts à fournir ailleurs. C’est dur de trouver ça plate. C’est le plus beau métier du monde.»

Les cendres de verre
Jeudi 24 mars à 18 h 30 à la 5e salle de la Place des Arts;
samedi 26 mars à 21 h à
la salle Claude-Jutra de la Cinémathèque québécoise;
à l’affiche du 9 au 14 avril
au Cinéma du Parc

Article de MARC-ANDRÉ LEMIEUX, MÉTRO Montréal, Publié: 17 mars 2011

Karkwa chez les anglos

Dans l’entourage de Karkwa, on parle notamment de tournées en Australie et en Italie.

Karkwa mène une offensive chez les anglos depuis qu’il est devenu le premier groupe francophone à remporter le prix Polaris du Meilleur album canadien pour Les chemins de verre.

L’équipe entourant la formation québécoise s’agrandit et compte désormais parmi ses membres un imprésario qui s’occupe des activités du quintette à l’extérieur du Québec.

Louis-Jean Cormier se dit excité par cette nouvelle étape, mais pas au détriment de sa vie familiale. «Chacun de nous a des enfants à la maison, dit-il. Le fait qu’on vive de notre musique au Québec, ça nous permet de prendre ça relax.»

À force de donner des entrevues à la presse anglophone, les gars de Karkwa ont souffert d’effets secondaires inattendus. «À la fin de la tournée ontarienne, je rêvais en anglais!» lance Louis-Jean Cormier. Au cours des mois à venir, Karkwa envisage de lancer un disque composé de titres inédits issus des séances d’enregistrement des Chemins de verre.

Article de Marc-André Lemieux, Métro Montréal.com, publié: 17 mars 2011

Un Karkwa plus brut


L'affichage pour Karkwa dans la ville



"Ca faisait drôle d'entendre un « Malajube plus léché et un Karkwa plus brut " : pendant la dernière pièce, Oublie pasJulien Sagot était tellement pris dans sa rafale de tapochage de tambours qu'il a échappé ses deux baguettes en même temps! La réponse anglo était, comme hier, encore très favorable, mais Louis-Jean tenait tout de même à souligner : « We sing in French, we know, but it's a good thing for us. [...] Thanks for being curious ».
Extrait de l'article "SXSW jour 3 (Benoit) : La collision de la St-Patrick et s’aimer pour toujours" paru le 18 mars 2011 15:17 par Benoit Poirier

SXSW 2011: Karkwa at Planet Quebec

SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3
SXSW 2011: Karkwa par CBC Radio 3

mercredi 16 mars 2011

Karkwa qu’on en dise, il n’y a pas qu’Arcade Fire!

Le titre de cet article me laisse sans (Festi) voix ;-) A lire absolument donc :-) :


Actuellement, on parle abondamment du succès que connaît le groupe montréalais Arcade Fire sur la scène musicale internationale. D’ailleurs, je vous en parlais moi-même il y a quelques semaines dans ce post. Je ne veux rien enlever à cette formation ingénieuse que j’adore mais aujourd’hui, j’ai envie de souligner les succès que connaît Karkwa, formation québécoise et francophone, pour qui les choses vont drôlement bien…


Karkwa nous sert depuis ses débuts en 1998 de la musique divinement atmosphérique. Les quatre albums figurant au répertoire de ce groupe indépendant ont su démontrer une évolution sonore des plus sophistiquées. Aujourd’hui, avec plus de 10 ans de carrière sur la scène musicale québécoise, les musiciens sont définitivement au sommet de leur art. Solides comme jamais, ils nous ont offert Les Chemins de Verres, ce dernier chef-d’œuvre qui a certainement su convaincre les derniers sceptiques, s’il y en avait encore....lire la suite ici

mardi 15 mars 2011

Karkwa prépare le terrain


PHOTO: ROBERT SKINNER, LA PRESSE
Karkwa se produira à Austin, au Texas, dans le cadre du plus grand marché musical nord-américain, South by Southwest.

Le volet interactif laisse place à celui de la musique, aujourd'hui, au festival South by Southwest (SXSW), qui bat son plein à Austin, au Texas. La délégation québécoise est la plus importante de l'histoire, avec une cinquantaine de groupes et artistes, que ce soit Malajube, Karkwa, le Pascale Picard Band, Emilie Clepper, The Dears, Braids...

Sandy Boutin, imprésario de Karkwa et du Pascale Picard Band, sera à Austin. Karkwa a déjà ce qu'on appelle un «tourneur» en Amérique du Nord, Windish Agency. «Nous avons deux autres objectifs bien précis. On aimerait trouver un label qui sortirait l'album dans plusieurs pays. On aimerait aussi faire du placement dans des séries télé ou des pubs.»

Gagner le prix Polaris a donné des ailes à Karkwa, qui a vendu 3000 albums dans le Canada anglais. «On n'a jamais mis d'énergie aux États-Unis, mais, compte tenu du grand succès obtenu au Canada anglais, ça vaut la peine», fait valoir Sandy Boutin.

Quant à Pascale Picard, elle chante en anglais, mais «elle vend surtout ses albums dans des territoires francophones». Elle est sous contrat avec Universal France, mais «il n'y a pas nécessairement de lien» avec les filiales américaine et britannique de Universal. «C'est un produit de la maison qui pourrait les intéresser», explique Sandy Boutin.

Des milliers de showcases

Il faut savoir tirer son épingle du jeu dans la jungle de SXSW pour attirer des gens à tel ou tel showcase, et faire en sorte que cela porte ses fruits. Il y a beaucoup d'heureux hasards. Karkwa et Braids font par exemple partie des 10 groupes à suivre cette année selon le webzine Prefix Mag.

Olivier Sirois et André Guérette, de la boîte de gérance Opak Média, se souviennent encore quand le populaire magazine britannique NME a choisi Patrick Watson parmi les 10 meilleurs spectacles de SXSW en 2007. «Tu le sens quand il y a un buzz autour d'un band. Mais des fois, tu as des retombées beaucoup plus tard. Quelqu'un te dit: «Ah oui, j'ai vu ce groupe à South by Southwest»», souligne André Guérette.

Cette année, Opak Média part à Austin avec les groupes Random Recipe, Barr Brothers et Miracle Fortress. Que penser de l'initiative entourant Planète Québec? «Nous, on irait à SXSW de toute façon. On y va chaque année. Mais il y a des groupes francophones qui n'auraient pas eu cette occasion-là», répond Olivier Sirois.

«Quand le gouvernement s'embarque dans une opération comme ça, il veut des résultats, ajoute Sandy Boutin. Mais tu ne peux pas t'asseoir sur tes lauriers. Tu dois préparer le terrain.»

Car à Austin, tout est affaire de contacts.

Extrait de l'article "Place à la musique à SXSW" par Émilie Côté, La Presse, Publié le 15 mars 2011

lundi 14 mars 2011

Karkwa sur Trafalgar Square le 1er juillet 2011


1 July 2011, 20:25 / 21:15 Karkwa  - Trafalgar Square

Karkwa formed in 1998 and made themselves heard the next year, when the five music die-hards performed at the Cégeps en spectacle contest in Montreal and caught the eye of the Office franco-québécois pour la jeunesse, a France-Quebec youth exchange organization which invited them to perform at the Printemps du Québec cultural expo in Paris.

Shortly after the band turned their attentions to separate projects and not until 2001 did Karkwa truly step back on the scene, making it to the final round at the 7th Francouvertes music competition. Their fourth album, Les Chemins de Verre, (The Glass Paths), released in 2010 was recorded in part at La Frette studios in Paris – an inspirational venue dating from the 19th century, it became the sixth member of the band as they returned there time and again during their French tour. A lively collection based on spontaneous impulses of creativity, Les Chemins de Verre was put together without preproduction for a more organic and impressionist sound.

Karkwa : These lads are excellent players and smiles onstage

Karkwa : Friday, Wrongbar: The deserving recipients of last year’s Polaris Music Prize for the stately prog-rock epic Les Chemins de Verre, Montreal’s Karkwa led a strong Quebecois charge into CMW this year and proved themselves excellent ambassadors for the wide world of francophone rock ’n’ roll the rest of Canada rarely bothers to investigate. These lads are excellent players who enjoy challenging themselves as much as their listeners. One got the sense on Friday that there was the potential for a full-on Weather Report freak-out to erupt whenever the versatile quintet started tearing one of its songs apart and veering off into protracted feats of jazzbo-tricky jammery. Quite a few “whoa!” moments there. And I rather like how much this band smiles onstage.

Extraxt from "Nine acts that stood out from the pack" by Ben Rayner, the star.com, Published On Sun Mar 13 2011

dimanche 13 mars 2011

Karkwa : un mois de mars de feu !


Après une tournée de quelques dates canadiennes avec leurs amis Plants and animals (Toronto, Ottawa, London, Kingston, Hamilton, Waterloo et Peterborough) la formation montréalaise s’envolera vers Austin, Texas pour jouer au très courru festival South by SouthWest. Le groupe en nomination dans deux categories aux Juno Awards (abum francophone et album alternatif de l’année) reviendra ensuite au pays pour participer aux festivités entourant le gala à Toronto à la fin du mois. Les membres de Karkwa performeront également au gala des Génie diffusé sur les ondes de CBC ce soir, 20h. Pour clore le mois de mars en beauté, la formation s’offre rien de moins qu’un film: Les Cendres de verre. Le documentaire musical sur le groupe sortira officiellement le 24 mars prochain dans le cadre du Festival International du Film sur l’Art de Montréal.

Extrait de le lettre d'infos d'Audiogram

samedi 12 mars 2011

Vive Karkwa !

CMF night 3 review

All our reviews from a Friday night loaded with CMF action. Starring CMF: The Sadies, Bachman-Turner, Freedom or Death, Kurt Vile, Karkwa, J. Mascis and more...

Karkwa (Wrongbar, 10pm): Honestly, I was expecting a capacity crowd for this. The Polaris Prize winners, fresh off an opening spot for Plants and Animals at Lee’s last weekend and a televised performance on the Gemini Awards on Thursday night, in a rare Toronto sighting at a small club attracted only a two-thirds full audience. Could it be true that Anglos can’t dig French-language bands? Is Wrongbar too far west for visiting conference goers? No matter, the Montreal five-piece played like it was a massive, sold-out gig, exhibiting the confidence of seasoned pros through some initial sound mix glitches on the more delicate dream-pop material from their lauded Les Chemins de Verre album, ramping up to full-on dual-drummer propelled rock bombast. 

Louis-Jean Cormier has a near flawless voice, and his limited English skills exhibited in between song chatter were nothing short of charming. (He even earnestly and graciously thanked everyone for coming — including the CMW crews, even though it was the band loading out all their gear in about ten back-and-forth trips.) Vive Karkwa. LL

BY LIISA LADOUCEUR, EYEWEEKLY, March 12, 2011

FireWire Music Company introduce to Karkwa

Karkwa @ SXSW

FireWire Music Company (FWM) are fortunate to work with some incredible artists and 2011 has certainly started off with a bang!

We’d like to introduce you to an amazing band from Montreal that we recently recently discovered – Karkwa – we have no idea what they put in the water but Montreal is certainly producing some brilliant music.

We discovered Karkwa while searching for exciting and unique music for “Jesus Henry Christ”. Karkwa were perfect and are their song “Le Pyromane” is now part of our soundtrack. Listen to “Le Pyromane” below: 


They’re current winners of the prestigious Polaris Prize (Mercury, AMP) for Best Canadian Album for “Les Chemins de Verre” (Pathways Made of Glass), they have also been nominated for two Juno Awards this year and they just played live at the Genie Awards (The Canadian Academy Awards).

There’s quite a buzz developing around them. Their showcase last night during Canadian Music Week was packed with adoring new and seasoned fans and they have 4 official SXSW showcases coming up next week. So if you’re heading to Austin, be sure to check them out at one of the shows below.

“Les Chemins de Verre” was recorded without any pre-production, it’s an incredible album, a beautiful lush collection of songs filled with soaring melodies and French lyrics. The album sways between delicate acoustic stripped back songs to rich orchestrated pieces, taking the listener on an emotional journey that transcends language. We’re sure you’ll love it as much as we do.

March 16th – 5.30pm – Brush Square Park
March 16th – 10.00pm – Spill Bar, 212 6th St
March 17th – 5.00pm – Planet Québec @ Spill Bar, 212 6th St
March 18th – 6.00pm – Austin Museum of Art


Polaris prize winners Karkwa breaking barriers

When Karkwa won the 2010 Polaris Music Prize, an annual award for best Canadian album, they were “stunned,” said Louis-Jean Cormier, the band’s vocalist and guitarist.

“It was kind of funny — we were holding a cheque for 20 grand and didn’t understand anything. We were more stressed by the fact that we had to speak in English,Cormier said.

He went on to explain that beating out more mainstream contenders, such as Broken Social Scene, was “a big surprise” yet also “a big honour.”

The Polaris Prize is based on jury-decided merit as opposed to sales, like other awards such as the Juno’s....

[BY: ILANA BELFER, CHARLATAN.CA  POST DATE: WED, 09/03/2011]

Karkwa bring Montreal Showmanship to Toronto

Karkwa's set began with a moody, percussive piece. Louis-Jean Cormier (guitar, vocals) played the pedal steel guitar, frequently making eye contact with François Lafontaine on keys. The rhythm section of Martin Lamontagne on bass and Stéphane Bergeron on drums was augmented by a set-up of floor toms, cymbals and other percussion toys played with gusto by Julien Sagot. Although Karkwa was pretty much unknown in English Canada until they won the Polaris Music Prize last year, the same five guys have been building their fan base in Québec for more than a decade.

The crowd’s energy ramped up as Karkwa moved through their set with energy, enthusiasm and percussion. It was apparent that there were small pockets of Karkwa fans, singing along and hollering between songs. Plants and Animals fans seemed to take it all in, processing what they were witnessing. Louis-Jean made a few references to their continued exposure to English-speaking crowds, struggling at times to explain himself, but winning us over with his earnestness. Towards the end of the set, Louis-Jean admitted to being nervous about playing a well-known cover for the first time to Anglophones, "Dance Me to the End of Love" by Montreal poet/musician Leonard Cohen.

By the last song of the set, "Oublie Pas", everyone was bobbing their heads and humming along. There was almost an aura that this was no opening act; we were treated to two headliners in one night. In any case, there's no doubt that Karkwa gained some new fans at this show.

We'll get a chance to see them again on Friday, March 11 at Wrongbar, as part of Canadian Music Fest.
Karkwa at Lee's PalaceKarkwa at Lee's PalaceKarkwa at Lee's Palace
Karkwa at Lee's PalaceKarkwa at Lee's PalaceKarkwa at Lee's Palace
 Karkwa
Lee's Palace in Toronto, ON March 5, 2011
Review by: Lee Fraser
Photos by: Michelle Cortese

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.