Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Depuis la pause de décembre 2011

Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

samedi 31 janvier 2009

Montreal rock scene as vibrant as ever

Mark Lepage, Freelance, The Gazette

From AIDS Wolf and Arcade Fire to The Stills and Young Galaxy, most local bands will be ferociously busy this year (...)

Karkwa

Franco band Karkwa, part of the Malajube generation (and vice versa) flexes epic courage with a February tour of Quebec, where/when their post-Radiohead progressive noir sound will light up the night. The long, long night. (...)

Karkwa groupe en symbiose

Sur le "Blogue du Top" :

Le volume du vent-Karkwa-[Audiogram]

Origine : Montréal, Qc

Les membres de Karkwa ont décidé ensemble, il y a quelques années, de faire du rock en français au Québec. Ils l'ont fait. Ils ont ici atteint l'excellence. Le volume du vent c'est un rock québécois achevé, monotone comme l'hiver, pesant comme un banc de neige glacé, imposant comme une rafale, beau et complexe comme un flocon. Karkwa est un groupe en symbiose, dont le fruit de leur travail est mûr. On a trouvé et saisi le langage rock québécois autant dans la composition que dans les textes et dans l'accent. On maîtrise l'énergie actuelle de ce coin d'Amérique, on prend de et on redonne à son environnement, et à son époque. Toujours atmosphérique, sombre et froide, leur musique part tantôt en tornades, tantôt en petite brise inquiétante, mais finit tôt ou tard par laisser place au calme et au soulagement. Karkwa canalisent dans ses paroles et son jeu la rage derrière l'empathie des laissés pour compte, des exploités, de sa communauté et du monde. Et ils traduisent en une musique électrique et solide, et dans un mixage soigné, l'hiver de leur pays, et de celui qui habite tous les êtres humains.
"Une sorte de polyphonie corse à la québécoise traverse les chansons du nouvel album de [karkwa], le meilleur groupe rock d'ici depuis Les Colocs, tel un choeur d'âmes errantes, telle la plainte sans fin de tout un monde de déclassés, de laissés-pour-compte, dont la souffrance souffle par bourrasques, jusqu'à constituer un sacré volume... L'album s'intitule Le Volume du vent, et il est magistralement sombre."
-Sylvain Cormier, Le Devoir
Infos : Karkwa selon Bande à part
Karkwa sur MySpace
Site officiel : karkwa.com

Bruno Pelletier aime beaucoup Karkwa...

Marie-Christine Blais, La Presse, Publié le 31 janvier 2009

Bruno Pelletier: micro, boulot, Bruno

Le titre de travail du nouvel album de Bruno Pelletier était Dix: après tout, c'est bel et bien le dixième de sa carrière. Et puis, d'autres artistes ont lancé des disques baptisés de chiffres et Pelletier a dû abandonner Dix pour se tourner vers autre chose. Autre chose, c'est toujours ce que le chanteur a fait, à sa manière, en 25 ans de carrière. Comme intituler son dixième disque Microphonium, lancé mardi prochain. Microphonium?

Microphonium, c'est le nom complet et scientifique du bon vieux micro, tel que le dictionnaire Littré de 1863 le rappelle. Mais aucune nostalgie dans le choix de ce titre pour Pelletier: «Je trouvais que ce mot évoquait bien l'idée d'un laboratoire, le laboratoire du chanteur, son espace de travail sur scène ou en studio, explique-t-il avec vivacité. La pochette aussi, c'est ça: on me voit face à plein de micros, pour exprimer la dualité entre le chanteur et cet instrument qu'il doit apprivoiser, ce fil conducteur vers le public, mais qui rappelle aussi l'art vocal, son perfectionnement... et même le combat entre l'image et la réalité.»

Il est en verve, Bruno Pelletier. Il répond à toutes les questions, les devance, digresse, revient sur son album, parle aussi bien de Karkwa (qu'il aime beaucoup) que du spectacle de danse urbaine qu'il a vu la veille, s'interroge, se répond, finit par lancer: «Je ne suis pas un excentrique, je suis un explorateur! Je suis un touche-à-tout vocal. Pour l'album, j'avais 20 tounes qui allaient dans 20 directions différentes, des fois plus rock, d'autres fois plus jazz ou vocal ou intime, mais c'est voulu. C'est ce que je suis, depuis 25 ans.» (...)

vendredi 30 janvier 2009

Malajube : le grand test de Labyrinthes

Par Alain Brunet, La presse, le Jeudi 29 Janvier 2009

Extrait :

(...) D’abord et avant tout, je puis affirmer que le space rock de cette excellente formation montréalaise, à mon sens la plus éloquente de l’indie rock francophone d’Amérique ces dernières années (sauf Karkwa, bien entendu), a atteint une nouvelle phase.

Je puis vous dire d’emblée qu’il s’agit d’un bon album, que les petits gars ont vraiment travaillé. Cependant, je ne suis pas encore certain que Labyrinthes passera le grand test avec une bonne ou une excellente note. J’y songe encore… je vous reviens là-dessus. (...)

Karkwa inaugure

Dans la presse Canadienne

En Bref : Une salle d'Acton Vale portant le nom de Laurent Paquin inaugurée samedi

MONTREAL — Une salle de spectacle portera le nom de l'humoriste québécois Laurent Paquin. Elle sera inaugurée samedi à la Polyvalente Robert-Ouimet d'Acton Vale, en Montérégie. Le groupe Karkwa présentera alors le spectacle d'inauguration de cette salle. Laurent Paquin a confirmé sa présence à cette soirée. Il se dit touché par cet hommage et fier de pouvoir ainsi soutenir la vie culturelle de la région d'Acton Vale.

Nuit blanche avec Karkwa



Sur le site de ChoQ-FM la radio de l'UQAM :

Nuit blanche avec Karkwa - CHOQ.FM 2006-05-01

Résumé: Avec Karkwa un concert exclusif!

Description:

Le 26 février dernier, les membres du groupe Karkwa étaient dans les studios de CHOQ.FM où ils ont offert un spectacle intime à l’occasion de la Nuit blanche du Festival Montréal en lumières. Une soirée inoubliable que ces étoiles montantes de la scène musicale québécoise ont eux-mêmes qualifié «d’évènement marquant de leur carrière ».

CHOQ.FM vous propose de réentendre ce spectacle dans son intégrité!

Lien Audio

la set-list : Le coup d'état - Pili-Pili - La marche - M'empêcher de sortir - Alaska - Vertige - Les froids fonds - Changer son projet - La fuite

jeudi 29 janvier 2009

Ils traverseront l'Atlantique pour vous rendre visite



Sur Fnaclive le 28/01/2009

Isabelle Boulay : La Gaspésienne préférée des français sera de retour pour une grande tournée française, avec son spectacle "Ta route est ma route".

Lynda Lemay : Après avoir réinvesti, l'Européen, la salle de ses débuts, Lynda Lemay repose sa guitare à l'Olympia et en profite pour faire une tournée dans toute la France.

Pascale Picard Band : Le groupe a illuminé la Cigale en octobre dernier. Il revient chez nous pour une tournée plus importante qui passera par le Bataclan les 24 et 25 mars.

Karkwa : Karkwa est sans doute un des meilleurs groupes de rock au Québec à mon goût, il nous revient avec un album "Volume du vent" à paraître en mars et quelques dates de concert.

Ariane Moffatt : Après 2 albums très remarqués en France, Ariane Moffatt, une des figures de proue de la nouvelle scène québécoise, revient en France pour 6 mois avec un nouvel album en main "Tous les sens" à paraître en mai et des concerts en France. Ne la ratez sous aucun prétexte.

Lost Fingers : Ceux qui réinventent les standards de la pop des 80's façon Django Reinhardt arrivent avec leur album "Lost in the 80's". A découvrir.

Cowboys Fringants : Ce groupe culte au Québec, nous a ébloui en septembre avec son album "Expédition". Il traverse l'Atlantique pour nous le présenter en live. Si vous voulez vivre une grande party menée tambours battants par des cowboys très fringants, allez voir un de leurs concerts. Le groupe squatte 3 soirs l'Olympia (excusez du peu) mais fait aussi quelques dates en France en février et en avril. Sortira enfin le 9 mars 2009 « Sur une air de déjà vu ».

Gilles Vigneault : Francis Cabrel travaille à la distribution du dernier album en France. Monsieur Vigneault viendrait nous rendre visite pour fêter ses 81 ans à l'Olympia. A suivre.

Pierre Lapointe : Celui qui nous avait entraîné dans sa forêt des mal-aimés il y a 2 ans nous revient enfin avec un nouvel album et un séjour prolongé à la Boule Noire (du 17 septembre au 21 octobre) pour nous le présenter. « Pierre Lapointe » et « En concert dans la Forêt des Mal Aimés … », disponible jusqu’à présent disponibles en import sortiront en pressage français et « La Forêt des Mal Aimés » ressortira. On a hâte de retrouver cet artiste hautement inspiré et brillant.

Caracol : Elle nous avait fait danser avec Doriane au sein du groupe Dobacaracol, Carole Facal, alias Caracol, projette de nous faire découvrir son album solo "Arbres aux parfums" en avril/mai ou à la rentrée.

Stéphanie Lapointe : Cette gagnante de la Star'Ac au Québec nous avait ému et séduit avec son 1er album "Sur le fil". Elle projette de nous présenter son deuxième album à l'hiver 2009.

Ils pourraient venir et sortir leurs albums en 2009 : Catherine Durand, Bonjour Brumaire, ...

Retrouvez toutes les dates de concerts sur Fnac.com : www.fnacspectacles.com

mercredi 28 janvier 2009

KARKWA - STUCK IN THE SOUND

Sur Digitick.com : Concert

Vendredi 27 mars 2009 à 20:00 Les Trinitaires - chapelle10/12, rue des Trinitaires 57000 Metz

Un plateau paradoxal ce soir [là] : d'abord Karkwa, peut être le groupe pop-rock québécois qui défend le mieux la langue française en Amérique du Nord, puis Stuck In the Sound, un combo parisien de ceux, trop rares en France, qui arrivent à faire sonner des chansons en anglais.

Mais après tout, cette réunion est peut-être naturelle, tant ces groupes partagent le sens de l'énergie scénique et l'amour de l'intense. D'après nos indics postés au pays du sirop d'érable, Karkwa n'a pas à rougir sur scène à côté des Stuck, dont on connait pourtant la réputation quand il s'agit de mettre le feu sur scène ! Tabernacle, ça va chauffer ce soir.

http://www.myspace.com/karkwa
http://www.myspace.com/stuckinthesound

mardi 27 janvier 2009

de Red Light à Pili-Pili

Archive Radio-Canada [Le lundi 7 novembre 2005]

Monique Giroux rencontre Louis-Jean Cormier, le chanteur de Karkwa.

Le nouveau disque du groupe québécois Karkwa, Les tremblements s’immobilisent, ne reçoit que des éloges depuis sa parution. Ces musiciens accompagnateurs, des créateurs avant tout, ont décidé de se consacrer à leurs propres chansons. Le résultat de ce travail d’équipe: du rock influencé par la musique britannique. «C’est de la chanson québécoise un tantinet rock», décrit Louis-Jean Cormier.

Fait peu commun, les membres de Karkwa ont réalisé un rêve, et ce, très tôt dans leur jeune carrière: Brigitte Fontaine a participé à une des chansons de leur album. Louis-Jean Cormier raconte à Monique Giroux comment cette rencontre s’est matérialisée, au fil des rencontres. «J’adore ses deux derniers albums», explique-t-il. Après quelques discussions préliminaires, Brigitte Fontaine a chanté deux compositions de Karwka, dont Red light, qui fait partie du disque.

Entrevue avec Louis-Jean Cormier (00:09:44)


Un homme et sa guitare : Louis-Jean Cormier



Par Patrick Cormier Photo journaliste, jeudi 22 janvier 2009

Cliquez sur l’image pour le reportage-photo complet

La relation entre un musicien et son instrument est souvent très profonde. Louis-Jean, chanteur et guitariste du groupe Karkwa, entretient ce type de relation avec les siennes. Le présent reportage se passe de mots, je vous laisse voir comment cette fidèle amie est là pour chaque rythme qu’il crée. Le reportage est avant tout pour mettre en valeur la nouvelle guitare de Louis-Jean, la Boucher acoustique,

lundi 26 janvier 2009

Une fine pluie de filles

Par François Blain, Radio-Canada, Mise à jour le lundi 26 janvier 2009

À la fin de l'année dernière, les parutions arrivées, sans avertissement, d'une compilation bonifiée de chansons inédites de Daniel Bélanger ainsi que du CD de Dumas nous indiquent que le ciel discographique peut nous réserver des surprises.

Autrement, le nouveau U2 qui se profilait à l'automne sort finalement en plein hiver. Regardons ce qui apparaît sur les radars de la musique pour les premiers mois de 2009.

La saison commence avec la parution de l'album Tu m'intimides de Mara Tremblay. La pochette a déjà fait jaser parce qu'elle y pose nue, ses seins dissimulés par sa chevelure. La chanteuse à la voix particulière, très appropriée au country, a su créer un univers tout en douceur avec Les nouvelles lunes, il y a 4 ans.

D'autres filles qui marchent à leur manière dans les traces de Mara Tremblay lanceront un premier CD. Marie-Pierre Arthur - entendue comme bassiste et choriste d'Ariane Moffatt, Michel Faubert ou Kevin Parent - prend le devant de la scène.

Le fait qu'elle soit entourée des membres de Karkwa, du batteur Robbie Kuster (Patrick Watson) et du guitariste Olivier Langevin attire l'attention. L'aperçu folk donné par Pourquoi, déjà disponible, incite à écouter le disque à venir à la fin février.

Remarquée aux Francouvertes, Émilie Proulx a dans ses bagages un minialbum qui a fait sa marque auprès des amateurs de musiques introspectives et touchantes. En mars, elle arrive avec La lenteur alentour. Le titre est à l'image de toute la langueur de la guitariste auteure-compositrice.

Il faut avoir à l'oeil Stéphanie Lapointe, dont le premier album avait surpris tous les dénigreurs des lauréats de Star Académie. La grande voyageuse, intéressée par l'aide humanitaire, sera probablement inspirée dans ses chansons par ces expériences.

En avril, on attend le nouveau bébé discographique d'Elisapie Isaac du groupe Taima, tandis qu'au début février Térez Montcalm proposera une suite à Voodoo, avec des chansons francophones, réalisés par Michel Cusson. Un Ginette Reno et un Martine St-Clair sont également présents sur les écrans radars. (...)


dimanche 25 janvier 2009

Karkwa à la Sorbonne


Bastien Lucas

30-10-2008 - 20h45
Première partie : Lou Ysar
17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris
Université Paris IV - Sorbonne.

Set list : Patrologique (avec Lou Ysar) // 21 décembre* (+ Docteur Gradus Ad Parnassum) / Pour toi* / Plus haut / Une croix sur soi~ (avec Katrin' Waldteufel) / La première* / Essai* (avec Riom) / Absent* / J'ai changé* (avec Lou Ysar) / Lumière* (avec Marjolaine Piémont) / Comme à la guerre / J'sais pas où t'es parti / Autant pour moi*~ (avec le Violoncelle de Katrin Waldteufel) / Félins (avec Lionel Melka) // Contretemps*

En + : Dernière date du Tour d'Essai avec quelques invités pour l'occasion. Avant le concert était diffusé le dernier album du groupe québecois Karkwa, au changement de plateau deux titres du premier album de Alex Beaupain et après le concert des titres de Mathieu Boogaerts.

* = titres joués au piano
~ = titres joués avec violoncelle

[Gabnews: merci à Samuel B. pour cette information à propos de la diffusion de la musique de Karkwa à Paris]

Karkwa à l’église!

par Éric Olivier Dallard, Accès Laurentindes Article mis en ligne le 25 janvier 2009

Sacré groupe de l’année à l’ADISQ 2008, Karkwa que l’on décrit comme l’un des groupes les plus talentueux de sa génération, foulera les planches de l’église Sacré-Cœur, le 30 janvier prochain.

Inspiré de leur troisième opus, Le volume du vent, un album à la foi grave et irrésistiblement planant lancé en avril 2007, ce nouveau spectacle de Karkwa réjouira les nombreux fans du groupe. Fidèle aux sonorités rock atmosphériques des albums précédents. Karkwa poursuit sur la même voie pour offrir un spectacle qui frappe fort! Le souffle de Karkwa, groupe rock de l’heure au Québec s’engouffre à Sainte-Thérèse pour une soirée mémorable!

Karkwa cumule les prix sur la scène musicale depuis quelques années. Grands gagnants de l’ADISQ 2008 avec l’obtention de quatre Félix. Le quintette se distingue par une musique de compromis, par une prose livre et déjantée. Le groupe que certains n’hésitent pas à comparer aux formations du mouvement britpop lançait en novembre 2005 son deuxième album, Les tremblements s’immobilisent qui a véritablement donné le coup d’envoi de cette formation.

Karkwa, Vendredi 30 janvier à 20h, Église Sacré-Cœur, 45, boul. Labelle, Sainte-Thérèse
Admission générale, ouverture des portes à 19h, Prix régulier: 17,50$

samedi 24 janvier 2009

Mara Tremblay, telle quelle

Par Sylvain Cormier, Le Devoir , Édition du samedi 24 et du dimanche 25 janvier 2009

Extraits : (...) Toutes les Mara en dix chansons. La Mara des modulations extrêmes à la Karkwa dans Hydrocarbone et Toutes les chances, la Mara psychédélique dans Plexus solaire (avec l'intro d'I Am the Walrus), la Mara country guitare-voix dans le démo donné tel quel de Devant l'orage (avec ledit orage en fond de scène), la Mara à la drôle de petite voix de gorge un peu grinçante, la Mara au falsetto angélique. Pour qui suit Mara Tremblay depuis le début, c'est la totale: à la fois la Mara trash-punk du premier album, la Mara épanouie et multicolore de Papillons (2001) et la Mara maman sereine des Nouvelles Lunes (2005).

Le portrait complet. «Une sorte de synthèse. Y a même mon côté Genesis, mon côté prog.» Je dis à Mara que je les trouve tous un peu prog, ces temps-ci, de Catherine Major à Karkwa. «Je pense que c'est parce qu'on est pas mal nombreux à être passés par le classique. On n'a pas peur des envolées.» L'album est un régal d'audaces stylistiques, la batterie est hyperactive, les basses fuzzées, le piano Wurlitzer et l'orgue et les synthés des années 70 omniprésents, avec des pauses acoustiques et des bruitages modernes. L'ensemble est fascinant et envoûtant, les mélodies ne perdent jamais le nord malgré les détours étonnants et les explosions instrumentales. «Le cheval rue, mais tu le chevauches encore...» J'allais le dire. (...)

Disque : TU M'INTIMIDES, Mara Tremblay, Audiogram - Sélect

vendredi 23 janvier 2009

Karkwa : Sons et images



Les sessions et concerts de Bande à Part vous permettent de voir et d'écouter ici Karkwa, 3 fois en live : instrumental, acoustique, chanté.
Enregistré au Club Soda, à Montréal, dans le cadre des FrancoFolies le 3 août 2007, ce spectacle sans paroles avec remix et projections vous est aussi offert pour la première fois en baladodiffusion. Joyeuse écoute!

Réalisation vidéo: Alexandre Bernard
Réalisation audio: Yuani Fragata
Prise de son: Pierre Dulong, Steeve Côté
Prise d'images: Martin Vaillancourt, Martin Boulanger, Patrick Knup, Alain Savoie

Le compteur - Épaule froide - M'empêcher - No 5 - Coup d'État - La façade - Le coeur dans la tête - Bateau - Vedge - Échapper au sort - La marche - Red light - Air mariachi - Vertige

Enregistré au Club Soda à Montréal dans le cadre des FrancoFolies le 2 août 2007.
Réalisation vidéo: Alexandre Bernard
Réalisation audio: Yuani Fragata
Prise de son: Pierre Dulong, Steeve Côté
Prise d'images: Martin Vaillancourt, Martin Boulanger, Patrick Knup, Alain Savoie

La fuite - L'épaule froide - La marche - Le solstice - M'empêcher - Oublies pas - Pili-Pili - Bobby - Scotch - Alaska - Vertige - Les vapeurs - Red light - Remplis mon verre - Faute de frappe - Les froids fonds - Deux lampadaires - Combien - Vrai - Coup d'État

Enregistré au Capital Music Hall à Ottawa dans le cadre de Scène Québec le 27 avril 2007.
Réalisateur-coordonnateur: Don Pennington
Réalisateur vidéo: Alexandre Bernard
Réalisateur audio: Ron Skinner
Vidéographe: Mathieu Lavoie
Prise de son: Pierre Plante et Normand Dionne
Mise en ondes: Martin Vaillancourt
Prise d'images: Pierre Lévesque, Martin Boulanger, Mathieu Dumonthier, Pierre Dulong
Encodage web: François Goupil et Serge Lépine
Merci à toute l'équipe de Scène Québec

La fuite (1'10) - M'empêcher de sortir (5'50) - Vertige (13'36) - L'épaule froide (17'38) - Les vapeurs (23'50) - Air mariachi (28'50) - Le sol (33'38) - La marche (37'15) - Red light (43'10) - Le coup d'État (47'27)

Marie-Pierre Arthur - premier extrait


Publié par Philippe Papineau, sur le blog franco phil, le jeudi, janvier 22, 2009

Elle n'est pas vraiment connue par son simple nom, mais vous avez probablement déjà entendu sa voix ou sa basse sans le savoir. Elle a joué avec Ariane Moffatt, Kevin Parent, Mara Tremblay, Stefie Shock et Michel Faubert. Sous le nom de Marie-Pierre Fournier (?), elle a aussi chanté sur le dernier disque de Karkwa.

Elle fera paraître en février un premier album, quelque part entre le folk, le rock et le country, qui fait songer à Magnolia. Arthur y fait entre autres une reprise de Qui sait, de Daniel Lavoie. Elle sera entourée sur ce disque de Louis-Jean Cormier, François Lafontaine, Robbie Kuster (Patrick Watson) et Olivier Langevin. Pas pire équipe, quoi.

Vous pouvez télécharger son premier extrait Pourquoi en cliquant ici. À écouter en ligne en cliquant ici.

Karkwa à Genève

14 Mars 2009
Concerts | Festivals
Genève

KARKWA

En avril 2008, dix ans après sa naissance et un impressionnant parcours, la bande formée de Louis-Jean Cormier (voix et guitare), Stéphane Bergeron (batterie), François Lafontaine (claviers), Martin Lamontagne (basse) et Julien Sagot (percussions et voix) signe Le volume du vent, un 3e album particulièrement accompli, à la fois grave et irrésistiblement planant. Un nouveau chapitre s’ouvre dans une histoire qui nous réserve sans doute encore ses plus belles pages…

Lieu : CHAT NOIR (Google maps)
Heures : 22h00 ; Tarifs : 20.- / 15.- / 12.-
Source : http://www.voixdefete.com
Autre site Internet :http://www.karkwa.com

Ca manque à ma Culture

Parmi les coups de coeur de l'équipe de l'emission de Télé-Québec "Ca manque à ma Culture"

La soirée bénéfice de Jeunes Musiciens du Monde au Club Soda le 24 novembre 2008

La soirée bénéfice de Jeunes Musiciens du Monde s'est tenue le 28 novembre au club Soda. Celle-ci avait pour but d’appuyer la mise sur pied d’un nouveau projet : une école de musique pour les jeunes de la communauté algonquine de Kitcisakik. Ainsi, à 20h30, Montréal etait invité à passer la soirée avec Pierre Lapointe, The Lost Fingers, Patrick Watson, Karkwa, Tricot Machine, Florence K, Antoine Gratton, Les Charbonniers de l'enfer, Xavier Caféïne, Jérôme Minière et plusieurs autres ! Pour plus de renseignements, visitez le site Internet de Jeunes Musiciens du Monde.

49 chansons pour Barack


Par François Lemay sur le blog de Bande à Part, musique le 22 janvier 2009

Au cas-où vous auriez dormi les cinq derniers jours, Barack Obama est devenu officiellement président des États-Unis mardi dernier. Et il semblerait qu'il aime la musique.

Tellement que nos collègues de Radio 2 ont décidé de préparer une liste de 49 chansons qui représente le mieux le Canada, afin de les remettre à Barack Obama. Et il y a quelques groupes que nous aimons bien vous faire entendre sur la liste. Comme Arcade Fire, Karkwa, Malajube et The Weakerthans. 130 000 personnes ont voté, en tout. (...)

Miron toujours devant

Le Devoir, édition du vendredi 23 janvier 2009

La popularité de l'album Douze hommes rapaillés, un hommage à Gaston Miron, ne se dément pas. Pour la deuxième semaine consécutive, le disque, sorti au début novembre, a été le plus vendu au Québec, selon Nielsen-SoundScan-Le Palmarès.

Suivent dans l'ordre :
  • Mes Aïeux (La Ligne orange)
  • les Cowboys Fringuants (L'Expédition)
  • Coeur de pirate
  • Daniel Bélanger (Joli chaos)
  • Ariane Moffatt (Tous les sens)
  • Catherine Major (Rose sang)
  • Sherazade, Michel Rivard-OSM
  • et Karkwa (Le Volume du vent)

Côté anglophone, Lady Gaga est numéro un avec The Fame Interscope. Sylvain Cossette suit (70's, Volume 2), mais précède Twilight (trame sonore), Muchdance 2009, Akon, Ac/Dc, Charles Aznavour, Jason Mraz, Britney Spears et Nickelback.

jeudi 22 janvier 2009

Karkwa invite les Lanaudois à Joliette en chanson


Karkwa, porte-parole de la 7e édition de Joliette en chanson. - Photo Valérie Jodoin-Keaton

L'action.com, article mis en ligne le 22 janvier 2009

Des rendez-vous avec la musique francophone jusqu’au 7 février

Porte-parole de la 7e édition de Joliette en chanson, le groupe de l’heure, Karkwa, gagnant de quatre Félix en 2008 dont celui du meilleur auteur-compositeur de l’année, donne rendez-vous aux Lanaudois jusqu’au 7 février au Centre culturel de Joliette. Cet événement rassemblera une quinzaine d’artistes de différents horizons musicaux.

Pour sa part, Karkwa sera de passage à Joliette pour y présenter son spectacle « Le volume du vent » samedi, 24 janvier, à 20 heures, au Cabaret Telus de la salle Rolland-Brunelle. Ce sera une occasion unique de se laisser envoûter par une musique riche, profonde, inclassable. La soirée débutera avec la prestation de Marie-Andrée Roy, jeune pianiste et chanteuse, lors d’un spectacle gratuit présenté dans le foyer de la salle Rolland-Brunelle dès 19 heures.

Formé en 1998, le groupe Karkwa se distingue rapidement par son rock jazzy planant, des textes bruts et une vibrante énergie. Il se démarque lors de plusieurs concours dont Cégep en spectacles en 1999 ou Sacré Talent en 2006 tout en livrant en l’espace de cinq ans trois albums : Le pensionnat des établis - 2003, Les tremblements s’immobilisent - 2005, Le volume du vent - 2008.

Forts de cette reconnaissance acquise tant auprès de la critique qu’auprès du public, comme en témoignent leurs nombreuses dates de spectacles au Québec et une prochaine tournée en Europe, Louis-Jean Cormier (voix et guitare), Stéphane Bergeron (batterie), François Lafontaine (claviers), Martin Lamontagne (basse) et Julien Sagot (percussions et voix) ouvrent à leur tour la voie à la relève de la musique francophone en faisant de Karkwa le porte-parole de Joliette en chanson.

Pour plus de renseignements concernant la 7e édition de Joliette en chanson : 450-759-6202.

Du Canada plein les oreilles

Radio-Canada.ca avec Presse canadienne, le mercredi 21 janvier 2009

CBC Radio 2 a rendu publique la liste des 49 pièces musicales canadiennes qui trace un portrait de notre pays à l'intention du nouveau président américain. L'objectif de cette compilation est de faire connaître le Canada et sa culture à Barack Obama, grand consommateur de musique. C'est la radio anglaise de Radio-Canada qui a organisé le scrutin sous le titre 49 chansons du nord du 49e parallèle. Quelque 130 000 personnes ont participé au scrutin du 5 au 16 janvier, à partir d'une liste de 100 chansons proposées par tous.

Chansons en français

Du côté français, onze chansons se démarquent. C'est la chanson Mon pays, de Gilles Vigneault, qui a recueilli le plus grand nombre de votes. Parmi les autres chansons présentes dans la liste, on remarque des classiques comme:

* Quand les hommes vivront d'amour de Raymond Lévesque
* La complainte du phoque en Alaska de Beau Dommage
* Rêver mieux de Daniel Bélanger
* J'ai quitté mon île de Daniel Lavoie
* Évangéline de Stéphane Venne, chanté par Marie-Jo Thériault
* Pour un instant d'Harmonium
* Jolie Louise de Daniel Lanois

Mais aussi des chansons créées par la relève:

* Oublie pas de Karkwa
* Montréal -40 degrés C de Malajube
* Dégénérations de Mes Aïeux

Chansons en anglais

Du côté anglophone, les choix sont plus éclectiques dans la mesure où on retrouve autant de la musique classique et du jazz que des chansons populaires. C'est Leonard Cohen qui remporte la palme avec trois chansons: Democracy et Suzanne, ainsi que Hallelujah chantée par K. D. Lang. Le suit de très près Joni Mitchel avec deux titres: Both sides now et A case of you.

Dans la catégorie jazz, on remarque Departure Bay de la pianiste britanno-colombienne Diana Krall et Hymn to freedom du défunt pianiste d'origine montréalaise Oscar Peterson. Deux chorales de San Francisco ont d'ailleurs interprété la chanson pendant la cérémonie d'investiture du président Obama, mardi.

En musique classique ont été retenus les Variations Goldberg jouées par Glenn Gould ainsi que le Concerto pour Violon de Samuel Barber, interprété par James Ehnes.

Dans la catégorie pop-rock, plusieurs titres d'artistes connus figurent dans la liste, dont:

* Closer to the heart de Rush
* American woman de The Guess Who
* Helpless de Neil Young
* If I Had $1,000,000 de Barenaked Ladies
* Rebellion (Lies) d'Arcade Fire

La compilation comprend 49 pièces, en référence au 49e parallèle qui trace la frontière entre les États-Unis et le Canada.

CBC Radio 2 ignore si elles parviendront jusqu'aux oreilles de Barack Obama. Selon le directeur des communications de la radio, Marc Paris, des obstacles se dressent entre les choix des auditeurs et le iPod du président américain. Il a précisé notamment qu'il n'entre pas dans les normes de la société d'État d'offrir un cadeau à un dignitaire.

M. Paris a ajouté que les organisateurs du concours souhaitent cependant le faire. Pour lui, le plus important, c'était d'engager une conversation sur la musique canadienne.

mardi 20 janvier 2009

Karkwa Magistral

André Corbeij, Le Journal de Chambly - 20 janvier 2009

Culture > Arts de la scène

Le concert de louanges et la critique dithyrambique qui ne cessent de pleuvoir sur la formation Karkwa sont pleinement mérités. Le quintette était de passage au cabaret théâtre de Saint-Jean le 10 janvier pour livrer le meilleur concert de musique live que nous avons vu de la part d’un groupe québécois depuis fort longtemps.

Il faut remonter à l’Heptade d’Harmonium pour vous dire à quel point cette formation propose une musique rock progressive de haut niveau.

Sombre, la musique de Karkwa. Les gars déploient sur scène un humour pour désamorcer le propos lourd de leur troisième album, Le volume du vent.

Karkwa ne réinvente pas la roue. Ses influences sont multiples. Radiohead, Steve Reich, Pink Floyd. Du gros stock pour amateur de sonorités séquentielles très recherchées et de marche percussive à contretemps.

La performance de Karkwa sur scène provoque une véritable onde de choc chez les spectateurs. Le claviériste François Lafontaine donne tout un spectacle. Caché sous sa longue chevelure exactement comme le guitariste Jonny Greenwood, de Radiohead, il martèle les touches de son instrument de façon énergique et hypnotique. En face de lui, le guitariste-chanteur Louis-Lean Cormier lui renvoie la balle, multipliant les contorsions dans ses envolées guitaristiques.

La musique savante de Karkwa possède son noyau de fervents admirateurs qui ne cesse de s’accroître. Voilà à peine quelques années, le groupe jouait devant dix personnes. Le cabaret de Saint-Jean était bondé lors de notre passage. La notoriété a rattrapé le groupe par de fort nombreuses reconnaissances et prix reçus au cours de l’année 2008. Longue vie à Karkwa.

49 chansons, dont 10 francophones, pour Obama

Daniel Bélanger, Photo: François Roy, La Presse

Par Marc André Joanisse, Le Droit,Publié le 20 janvier 2009


Les auditeurs de la radio anglaise de Radio-Canada ont tranché et les 49 chansons destinées au président américain Barack Obama sont maintenant connues.

Du nombre, dix sont dans la langue de Molière, Dégénérations, de Mes Aïeux, Évangéline, de Marie-Jo Thério, J'ai quitté mon île, de Daniel Lavoie, La complainte du phoque en Alaska, de Beau Dommage, Mon pays, de Gilles Vigneault, Montréal -40C, de Malajube, Oublie-pas, de Karkwa, Pour un instant, d'Harmonium, Quand les hommes vivront d'amour, de Raymond Lévesque et Rêver mieux, de Daniel Bélanger. À cette liste, on pourrait ajouter Jolie Louise, de Daniel Lanois, interprétée dans les deux langues.

Plus de 130 000 auditeurs ont participé au scrutin entre les 5 et 16 janvier. Neil Young, Joni Mitchell, Leonard Cohen, Gordon Lightfoot, Oscar Peterson et The Tragically Hip ont vu deux de leurs chansons être retenues sur la grille de 49. La directrice de la radio anglaise de Radio-Canada, Denise Donlon s'est avouée surprise par les choix des participants. «C'est varié et ça témoigne des goûts hétéroclites des auditeurs», a-t-elle écrit dans un communiqué de presse.

Voici la liste des 49 chansons selon l'ordre alphabétique des artistes

-Arcade Fire, Rebellion
-Barenaked Ladies, If I Had $1,000,000
-Beau Dommage, La complainte du phoque en Alaska
-Ben Heppner, We'll Gather Lilacs
-Bruce Cockburn, Wondering Where the Lions Are
-Buffy Sainte-Marie, Universal Soldier
-Daniel Bélanger, Rêver mieux
-Daniel Lanois, Jolie Louise
-Daniel Lavoie, J'ai quitté mon île
-Diana Krall, Departure Bay
-Gilles Vigneault, Mon pays
-Glenn Gould, The Goldberg Variations
-Gordon Lightfoot, Canadian Railroad Trilogy
-Gordon Lightfoot, The Wreck of the Edmund Fitzgerald
-Great Big Sea, Ordinary Day
-Harmonium, Pour un instant
-Ian & Sylvia, Four Strong Winds
-James Ehnes, Barber Violin Concerto
-Jesse Cook, Mario Takes a Walk
-Joni Mitchell, Both Sides Now
-Joni Mitchell, A Case of You
-Karkwa, Oublie pas
-k.d. lang, Hallelujah
-Leonard Cohen, Democracy
-Leonard Cohen, Suzanne
-Malajube, Montréal -40 C
-Marie-Jo Thério, Évangeline
-Marjan Mozetich, Affairs of the Heart
-Measha Brueggergosman, I'm Going Up a Yonder
-Mes Aïeux, Dégénérations
-Michael Bublé, Home
-Moe Koffman, Swingin' Shepherd Blues
-Neil Young, Rockin' In the Free World
-Neil Young, Helpless
-Oscar Peterson Trio, Hymn to Freedom
-Oscar Peterson, Place St. Henri (from Canadiana Suite)
-Parachute Club, Rise Up
-Raymond Lévesque, Quand Les Hommes Vivront D'amour
-Rush, Closer to the Heart
-Sam Roberts, The Canadian Dream
-Shad, Brother (Watching)
-Stan Rogers, Northwest Passage
-Stompin' Tom Connors, The Hockey Song
-The Arrogant Worms, Canada's Really Big
-The Guess Who, American Woman
-The Tragically Hip, Wheat Kings
-The Tragically Hip, Bobcaygeon
-The Rankin Family, Rise Again
-The Weakerthans, One Great City!

Le Volume Du Vent, meilleur album de 2008 pour Bande à Part



Bande à Part : "Vous avez voté pour vos 10 albums préférés de 2008, nous l'avons fait aussi. L'amalgame des deux votes a donc déterminé les 10 meilleurs albums de 2008"

1. KarkwaLe volume du vent La façade

2. Radio RadioCliché hot Cliché hot

3. Les Dales HawerchukLes Dales Hawerchuk 2 Le reel du petit minou

4. Dany PlacardRaccourci Ver de terre

5. Duchess SaysAnthologie des 3 perchoirs Rabies (Baby Got The)

6. Band de garageCassette II Manic 5

7. Avec pas d'casqueDans la nature jusqu'au cou Si on change les équipes ce n'est plus une revanche

8. Ariane MoffattTous les sens Jeudi, 17 Mai

9. ChocolatPiano élégant Moitié homme moitié loup

10. Plants and Animals

lundi 19 janvier 2009

Karkwa porte-parole de Joliette en chanson 2009

Planete Quebec, le Lundi le 19 janvier, 2009

Du 21 janvier au 7 février

Le groupe de l’heure Karkwa, gagnant de quatre Félix en 2008 dont celui du meilleur auteur-compositeur de l’année sera le porte-parole de la 7e édition de Joliette en chanson. Cette édition 2009 se déroulera du 21 janvier au 7 février au Centre culturel de Joliette et rassemblera une quinzaine d’artistes de différents horizons musicaux.

Deux membres de la formation Karkwa seront présents le mercredi 21 janvier 2009 afin de nous faire part de leur cheminement et de leurs réalisations à l’occasion d’un 5 à 7 au Café-Bar l’Azile, à Joliette. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des activités gratuites proposées lors de cet événement. C’est un rendez-vous!

Karkwa sera également de passage à Joliette pour y présenter son spectacle « Le volume du vent » le samedi 24 janvier à 20h au Cabaret Telus de la salle Rolland-Brunelle: une occasion unique de se laisser envoûter par une musique riche, profonde, inclassable. La soirée débutera avec la prestation de Marie-Andrée Roy, jeune pianiste et chanteuse, spectacle gratuit présenté sur la scène M103,5Fm, dans le foyer de la salle Rolland-Brunelle dès 19 heures.

Formé en 1998, le groupe Karkwa se distingue rapidement par son rock jazzy planant, des textes bruts et une vibrante énergie. Il se démarque lors de plusieurs concours dont CEGEP en spectacles en 1999 ou Sacré Talent en 2006 tout en livrant en l’espace de cinq ans trois albums (Le pensionnat des établis - 2003, Les tremblements s’immobilisent - 2005, Le volume du vent - 2008).

Forts de cette reconnaissance acquise tant auprès de la critique qu’auprès du public, comme en témoignent leurs nombreuses dates au Québec et une prochaine tournée en Europe, Louis-Jean Cormier (voix et guitare), Stéphane Bergeron (batterie), François Lafontaine (claviers), Martin Lamontagne (basse) et Julien Sagot (percussions et voix) ouvrent à leur tour la voie à la relève de la musique francophone en faisant de Karkwa le porte-parole de Joliette en chanson.

Pour plus de renseignements concernant la 7e édition de Joliette en chanson ou pour l’achat de billets, contacter la billetterie du Centre culturel de Joliette au 450 759-6202.

Source :
Julie Beauséjour
Centre culturel de Joliette

C’est un départ !

par Valérie Ferland, SorelTracy magazine, lundi 19 janvier 2009

(...) La première place des ventes francophones (selon Soundscan) revient à Douze hommes rapaillés chantent Gaston Miron, réalisé par Louis-Jean Cormier de Karkwa. On y retrouve notamment les voix de Daniel Lavoie, Richard Séguin, Vincent Vallières et Michel Rivard . La ligne orange de Mes Aieux suit au second rang. Jolis chaos de Daniel Bélanger, L’Expédition des Cowboys Fringants et l’album éponyme de Cœur de pirate occupent respectivement les 3e, 4e et 5e position. (...)

dimanche 18 janvier 2009

Intense volume du vent

Sur le blog de l'arrache-cœur, le 26/12/08

mon top 10 des albums de 2008 :

1. Le volume du vent - Karkwa


Karkwa a passé du rang Vraiment bon groupe à Synonyme de Dieu avec le Volume du vent. C’est intense, me direz-vous. Le volume du vent est intense. En ayant balayer l’ADSIQ et les GAMIQ, Karkwa a su montrer aux gens qu’ils font maintenant partie de la scène indie autant que de la grande scène musciale québécois. Oui, c’est possible être underground et commercial sans être un vendu. Karkwa nous le prouve.

Magistral Karkwa

Sur MonteregieWeb.com

"Le concert de louanges et la critique dithyrambique qui ne cessent de pleuvoir sur la formation Karkwa sont pleinement mérités. Le quintette était de passage au cabaret théâtre de Saint-Jean le 10 janvier pour livrer le meilleur concert de musique live que nous avons vu de la part d’un groupe québécois depuis fort longtemps. Il faut remonter à l’Heptade d’Harmonium pour vous dire à quel point cette formation propose une musique rock progressive de haut niveau."

Le confrère André Corbeïj que nous citons ici ne tarit pas d'éloges et livre d'autres impressions sur ce spectacle dans l'édition de mardi du Journal de Chambly. À lire! (JSO)

samedi 17 janvier 2009

Karkwa à Coaticook reporté du 17/04 au 25/09



Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, le Vendredi le 25 septembre 2009

Karkwa- Le volume du vent !

Encensé de toutes parts, ce 3e album est à la fois grave et grisant,raffiné mais foncièrement pop. Il faut voir les membres du groupe sur scène, totalement maîtres de leur son, transformer de simples mélodies en crescendo quasi symphoniques. Avec son énergie brute et contagieuse, nul doute que Karkwa saura vous faire planer!

Veuillez prendre note que la représentation qui devait avoir lieu le 17 avril 2009 est remise au 25 septembre 2009. Si vous avez déjà fait l'achat de vos billets, veuillez communiquer avec le Pavillon des Arts au 819-849-6371. Merci de votre collaboration !

Découvrez Karkwa sur MusicPlus avec 11 videos !

Détails [12/12/2008] Karkwa en supplémentaire - Les gars de Karkwa parlent de leur supplémentaire au Métropolis au mois de Décembre 2008.

Détails [06/11/2008] Karkwa - Karkwa s'est vu remettre le prix Echo de la Socan qui rend hommage aux chansons les plus créatrices et artistiques de la dernière année.
Détails [04/11/2008] Karkwa - Louis-Jean Cormier de Karkwa en entrevue.
Détails Oublie pas - Karkwa
Détails [31/10/2008] La façade - Karkwa
Détails [08/10/2008] Karkwa - Biographie et entrevue du groupe Karkwa
Détails [08/10/2008] Karkwa - Karkwa interprète «Échapper au sort»
Détails [11/04/2008] Karkwa - en entrevue
Détails [ 09/04/2008] Karkwa - interprète «Le Solstice»
Détails [23/10/2007] M pour Montréal - en compagnie des Hot Springs, The Stills et Karkwa
Détails [02/02/2007] Karkwa - Karkwa au FrancoFolies

Karkwa en supplementaire le 22 mai au Grand Théâtre de Québec

le Vendredi 22 mai 2009, 20 h, Karkwa - supplémentaire, Le Volume du vent

Présenté à guichet fermé en décembre et janvier dernier, le spectacle Le Volume du vent de la formation Karkwa sera offert en supplémentaire le 22 mai 2009, à la salle Octave-Crémazie.

Maîtrisant plus que jamais leur inimitable signature sonore, les cinq musiciens de Karkwa nous proposent un voyage marquant, dans le relief toujours changeant du monde actuel. En avril 2008, dix ans après sa naissance et un impressionnant parcours, le groupe signe Le Volume du vent, un troisième opus particulièrement accompli, à la fois grave et irrésistiblement planant.

Un nouveau chapitre s’ouvre alors dans cette histoire à succès où le talentueux quintette, qui remportera les quatre Félix pour lesquels il était en lice lors du plus récent Gala de l’ADISQ dans les catégories groupe de l’année, auteur ou compositeur, album alternatif et vidéoclip de l’année, confirme sa marque en offrant une expérience artistique unique misant sur des arrangements toujours aussi riches, peaufinés et mélodiquement efficaces.

À voir absolument!

Retour sur Karkwa au Metropolis

Sur son blog, l'avis du "Disquaire", le vendredi 16 janvier 2009

Le 11 décembre dernier, j'étais au Métropolis pour le spectacle de Karkwa. Après quelques semaines de réflexion, je dois dire que j'ai bien apprécié la soirée, sans toutefois me joindre complètement au chœur des admirateurs totaux du groupe. Peut-être que mes attentes étaient élevées, étant donné les très grandes qualités de leur dernier disque (le Volume du vent), et tout ce que j'ai lu sur leurs concerts.

Mais commençons par quelques éloges. Le départ fut absolument intense. Depuis que j'y ai vu Mr. Bungle il y a quelques années, j'ai toujours considéré le Métropolis comme un endroit où l'énergie se condense d'une manière particulière; on y sent chaque émotion de la foule comme si on ne faisait qu'un avec les centaines d'autres personnes présentes. Cela étant, Karkwa est entré en scène en nous balançant la belle et brutale pièce d'ouverture du dernier album, le Compteur. S'ensuit un mur de son et de lumière blanche d'une intensité absolue. Après quelques secondes, tout le monde était dans l'ambiance.

Le son (piloté par Mathieu Parisien, également réalisateur du dernier disque) très bien contrôlé, les éclairages simples et efficaces (flashes blancs sur le mur du fond, petites lampes suspendues au-dessus de la tête des musiciens) portaient merveilleusement bien la musique du groupe.

Musique qui m'a semblé comporter de grandes qualités, mais aussi certains défauts, ce soir-là. L'implication des membres du groupe envers leur création ne fait aucun doute, et cet enthousiasme est contagieux. On note aussi certaines très bonnes idées, comme celle de marier le beat de la fin de Dormir le jour à celui du début du Coup d'état. Cette idée me fait encore sourire.

Par contre, une habitude du groupe me déplaît un peu. Celle de se construire un certain espace de liberté musicale sur scène au moyen de longs jams assez répétitifs. Je suis tout à fait d'accord pour qu'un artiste modifie ses pièces sur scène et s'abandonne à l'intensité, à l'émotion du moment. Par contre, la manière dont Karkwa le fait présentement n'est pas très productive, si j'ose employer ce mot. Autrement dit, ça lève pas. Ça me laisse de glace.

Ceci dit, j'ai quand même très hâte de voir où ils en seront la prochaine fois.

What’s up, Canada ?

par Julia, Discordance.fr le 16.01.09

Karkwa

Le groupe a vu sa côte monter en flèche au Québec après avoir remporté une bonne partie des prix de 2008 : auteur-compositeur de l’année, album indie rock de l’année et artiste de l’année au GAMIQ (Gala de l’alternative musicale indépendante du Québec) ; album alternatif de l’année et meilleur vidéoclip à l’Autre Gala de l’ADISQ (Association Québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo).

Un juste retour des choses pour ce groupe formé en 1998 et qui, avec son troisième album Le Volume du Vent, explore des contrées post rock sublimées par un songwriting mélancolique et puissant. De quoi nous faire adorer le rock francophone.

Karkwa entame en mars une tournée française qui passera notamment par Lyon, Laval, Metz et Paris. A ne pas manquer !

Myspace : http://www.myspace.com/karkwa

Karkwa : Volume au maximum


photo: Renaud Philippe / Stigmat photo

Antoine Léveillée, Voir.ca, 8 janvier 2009


Le groupe Karkwa s'est permis d'ouvrir l'année au Grand Théâtre de Québec comme il l'avait close au même endroit quelques jours plus tôt, c'est-à-dire à la perfection. Ces musiciens, on pourrait les qualifier d'enfants prodiges tellement ils semblent pourvus d'une seconde nature qui leur confère un naturel singulier. Leur capacité de plonger à ce point et sans retenue dans un répertoire aussi bien échafaudé les distingue parmi tous. Avec le chanteur Louis-Jean Cormier et le claviériste François Lafontaine en tête, le quintette s'est offert une performance musclée où la facture atmosphérique et sobre qui le caractérise sur disque s'est métamorphosée dans un spectre sonore infini.

vendredi 16 janvier 2009

MONTRÉAL, CAPITALE MUSICALE

par Gary Dredam,24 heures.ch,Suisse, le 16.01.2009

Fin de la poursuite « triviale », et en avant la musique ! Savez-vous qu'en ce domaine, Montréal est la nouvelle capitale de l'Amérique ?

En 2005 dans un article du New York Times, David Carr s’interrogeait : “which American city is the next big thing ?” Les boussoles indiquant toutes le Nord magnétique, Carr n’eut pas besoin de chercher très loin… Et Montréal devint, dès le lendemain, « the next big thing » pour les États-Uniens.


C’est que la ville aux mille clochers partage avec Austin et Seattle (deux anciennes têtes couronnées) certaines caractéristiques déterminantes pour la créativité :

1) son statut de métropole, garantissant « an influx of musically inclined, disaffected young people to both play and listen to bands »

2) son mauvais temps, « because it keeps songwriters inside and bands rehearsing »

3) ses loyers abordables « for musicians and their fans to hang out and play ».

Ajoutez à cela ses élans « socialistes » ou « communautaristes », son hédonisme de réputation, et ses abondantes subventions (jusqu’en 2005) - et tous les éléments étaient effectivement réunis pour faire de Montréal une authentique capitale. Voilà pourquoi les "petits" (car minoritaires) anglophones se sont révélés bien plus inspirés que tétanisés ces dernières années : grâce aux Simple Plan, Arcade Fire, The Unicorns, The Dears, We Are Wolves et autres Sam Roberts, « you can hear music with a Montreal address on any radio in America”.

Fort joli tout ça, mais alors les "gros" (car dominants) francophones – dévorés par les "petits "? Plus depuis que notre « sous-culture » musicale trouve même grâce aux oreilles des Français. Ainsi, Gilles Médioni de L’Express s’est penché l’été dernier sur la nouvelle génération d’artistes pop-rock made in Québec. Vous les connaissez peut-être, ce sont les Malajube, Pascale Picard, Karkwa, Pierre Lapointe, Tricot Machine, The National Parks et Ariane Moffatt.

Dans son enquête, Médioni souligne le Montréal « carrefour des influences », et le rôle des Francofolies (un million de spectateurs l’an dernier) pour expliquer l’émergence de ces nouveaux talents, « délinquants joyeux » de la chanson. Sa conclusion ? « Ni Félix Leclerc en herbe, ni hurleurs héritiers de Céline Dion ou de Garou, ces globe-trotters qui ont déjà foulé toutes les scènes de tous les festivals décomplexent la chanson québécoise et la redessinent avec une pop enlevée à l’esprit très montréalais : bohème, festif, mélancolique. Et des paroles qui auscultent leur ville, leurs névroses, leurs errances. (…) La révolution tranquille de la chanson québécoise est en marche. » Wow ! Du pain béni.

Quand États-Uniens et Français (qui ne s’entendent sur rien) parlent d’un même son de cloche, il ne reste plus qu’à dire « amen »... ou à monter le son.

Kings of the hill

Brendan Murphy, Hour.ca, Seven Night Stand, January 15th, 2009

Karkwa, Le Volume du vent (Audiogram): Unilingual anglos: Learn some French already, if only to catch the sharp social commentary that accompanies the incredible musicianship that's featured on this (and all of Karkwa's music). Or don't and like it anyway. (www.karkwa.com)

Les Québécois pour Obama

Par Olivier Robillard Laveaux, Voir.ca, le 15-01-09

Vous avez jusqu'au vendredi 16 janvier (20h) pour choisir les chansons québécoises à inclure aux 49 compositions canadiennes que la CBC entend compiler pour le prochain Président des États-Unis, Barck Obama.



Amusant, le projet à pour but de présenter au successeur de Bush toute la richesse culturelle de notre pays situé au 49ième parallèle.

Liste des compositions québécoises en lice:

Dégénération - Mes Aïeux
Deux par deux rassemblés - Pierre Lapointe
Évangéline - Marie-Jo Thério
Heureaux d'un printemps - Paul Piché
J'ai quitté mon île - Daniel Lavoie
J'écris c'qui m'chante - Diane Dufresne
La complainte du phoque en Alaska - Beau Dommage
La voix humaine - Catherine Major
Les nomades - Samian et Shauit
Le petit roi - Jean-Pierre Ferland
Le tour de l'ile - Félix Leclerc
Mon pays - Gilles Vigneault
Montréal -40C - Malajube
Ordinaire - Robert Charlebois
Oublie-pas - Karkwa
Point de mire - Ariane Moffatt
Pour un instant - Harmonium
Quand j'aime une fois j'aime pour toujours - Richard Desjardins
Quand les hommes vivront d'amour - Raymond Lévesque
Rêver mieux - Daniel Bélanger

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.