Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Depuis la pause de décembre 2011

Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mercredi 30 septembre 2009

Une certaine complicité artistique

La période de mise en candidature pour Les Francouvertes est ouverte et les auteurs-compositeurs-interprètes accompagnés de musiciens et les groupes francophones ont jusqu’au 23 novembre 2009 pour s’inscrire. (...)

Le groupe KARKWA et l’auteur-compositeur-interprète DAVID MARIN prêtent leur voix à cette 14e édition à titre de porte-parole. Tous deux finalistes à des éditions antérieures, le choix de ces artistes démontre bien les nuances musicales du concours qui laisse place à la chanson tout autant qu’au rock, aux musiques du monde, au rap et à l’électro et bien plus encore. Les 21 formations qui seront retenues pour se produire au Lion d’Or de Montréal dès février auront la chance de se produire sur scène devant de nombreux acteurs de l’industrie du disque et du spectacle et d’un public friand de découvertes. (...)

Des nouveautés…

Pour une première année les Francouvertes ont recours à deux porte-parole! L’un connu d’un plus large public et l’autre en début de carrière professionnelle. Il s’agit ici de représenter via nos porte-parole la diversité musicale, mais aussi de prolonger notre travail de promotion des artistes émergents en offrant une certaine tribune promotionnelle à l’un d’eux. Cette année, Les Francouvertes font appel à des artistes de grand talent qui ont déjà une certaine complicité artistique, KARKWA et DAVID MARIN. (...)

Extrait de l'article "Les Francouvertes: c’est reparti pour la 14e édition"
de La rédaction deu Buzz.info Publié le: 30 septembre 2009

Le concert du Metropolis en 17 photos

Quelques (17) photos du spectacle du Metropolis avec Karkwa et Marie-Pierre Arthur

http://www.flickr.com/photos/claudesoucy/sets/72157621979737234/

Publié par Claude Soucy

mardi 29 septembre 2009

Francouvertes 2010


La période d'inscription pour la 14ième édition des Francouvertes qui débutera le 8 février 2010 au Lion d'Or s'ouvre aujourd'hui.

Les auteurs-compositeurs-interprètes accompagnés de musiciens et les groupes francophones de tous genres musicaux ont jusqu'au 23 novembre 2009 pour s'inscrire.

Grâce à la précieuse collaboration de Bande à part, les artistes de la francophonie canadienne peuvent faire leur inscription en ligne en se rendant au http://www.francouvertes.com/ ou au http://www.bandeapart.fm/. C'est simple, efficace et écologique, en un simple clic, les artistes peuvent y faire leur paiement et déposer les chansons, textes et les autres informations nécessaires à l'étude de leur dossier.

Tous deux finalistes à des éditions antérieures, le groupe Karkwa et l'auteur-compositeur-interprète David Marin prêtent leur voix à cette 14e édition à titre de porte-parole.

(source: Les Francouvertes)

publié le 29 septembre 2009 par Olivier Robillard Laveaux, voir.ca

Une image idéale de l'industrie musical

Sur le blog "espace critique":

Karkwa: 2 fois en 3 semaines

Je n'ai pas l'intention d'en parler longuement. Je tenais seulement à exprimer ma forte appréciation du groupe québécois. J'ai découvert Karkwa avec leur chanson Coup d'État il y a de cela plusieurs années. Je m'étais donc procuré l'album Les Tremblements S'immobilisent pour en découvrir davantage et j'avais bien aimé. Tout récemment, j'ai eu la chance de voir Karkwa gratuitement 2 fois plutôt qu'une.

Je dois dire que ce groupe, mené par Louis-Jean Cormier, est excellent en prestation live. Le groupe adapte ses chansons, change les rythmes, les mélodies, dans le but de donner au spectateur un spectacle différent de leurs albums.

La cerise sur le sundae, le groupe a offert un spectacle acoustique, "un party de cuisine", à Coaticook le 26 septembre dernier, et j'en revenais tout simplement pas. Les gars ont séduit le public qui ne connaissait majoritairement pas les chansons du groupe.

Donc, je tenais à vous faire part des mes impressions d'un groupe québécois qui se démarque non seulement pour la qualité de ses chansons, mais aussi pour l'intégrité de chacun des membres à se dire: "Les gens payent, donc on va leur en donner pour leur argent!" Allez dire cela aux artistes qui n'ont même pas le courage de se forcer pour offrir de la qualité!

Voilà donc mon image idéale de l'industrie musical!

Publié le lundi 28 septembre 2009

dimanche 27 septembre 2009

FMR au FME



Du 2 au 6 septembre derniers, le Festival des musiques émergentes (FME) de Rouyn-Noranda – 7e du nom – proposait une immersion dans la production musicale québécoise (mais pas que…), une déambulation dans cette cité minière d’Abitibi-Téminscamingue, à la lisère de la civilisation et du nulle part et une rencontre avec quelques-uns des festivals européens majeurs… FMR y était, et pas peu fier !

Du Festival des musiques émergentes, nous ne connaissions pas grand-chose : l’enthousiasme de Sandy Boutin, son directeur bénévole (ndlr : et également manager de Karkwa), les chroniques alléchantes de l’édition 2008 de Brdr et les échos émus des journalistes qui y sont déjà allés. Le FME bénéficie d’une aura toute particulière, où l’exploration musicale le dispute à l’exotisme touristique. (...)

Extrait de l'article 27/09/2009 "Report FME 09 : Là où bat le cœur du Québec" par Sabresofparadise1 pour fm-r

Duos 12/12

12 Studio 12, Duos., un vrai de vrai disque de duos. Au menu, 12 chansons interprétées par 23 artistes différents. Seule Catherine Major y figure deux fois. Le résultat est aussi convaincant qu’intense.

Tous les sens, d’Ariane Moffatt, est survoltée et métamorphosée avec l’apport de Beast, mais elle ne perd pas son sens mélodique. Le temps passe, avec les voix complémentaires et les guitares lancées à fond de train de Vincent Vallières et Daniel Boucher, c’est doublement pétaradant.

Piano ivre, de Major, avec Daniel Lavoie, c’est une formidable rencontre de deux pianistes ayant une même sensibilité en dépit de l’écart de générations. Même constat avec Prince-Arthur, qui appartient autant à son auteur (Pierre Flynn) qu’à Catherine Durand. Si l’osmose entre Karkwa et Marie-Pierre Arthur (Oublie pas), ainsi que Luce Dufault et Richard Séguin (Murmures et serments) était prévisible, on n'est pas loin d’être sidérés du lien viscéral qui unit Bia et Coral Egan (Jardim). Et que dire de la soudure qui lie Yann Perreau et Loco Locass. À quatre voix, Le bruit des bottes, c’est bruyant, en effet.

Vu que les duos ont été réalisés devant public lors de l’émission Studio 12, la réalisatrice-coordonnatrice Diane Maheux a eu la bonne idée de fusionner les applaudissements au terme de chaque prestation. On a ainsi l’impression d’assister à une performance en continu, comme si nous assistions à un spectacle concept durant les FrancoFolies. Brillant. (...)

Extrait de l'article "Le meilleur album de duos québécois depuis longtemps", Écrit par Philippe Rezzonico, RueFrontenac.com, le Samedi 26 septembre 2009

samedi 26 septembre 2009

KARKWA et MONTGOMERY à la Mediathéque

La Médiathèque propose le disque de la semaine: KARKWA et MONTGOMERY

La Médiathèque de Louvain-la-Neuve [Belgique] vous proposera chaque semaine (ou presque) de découvrir un disque hors des sentiers battus. Cette semaine: KARKWA: "Le volume du vent" (NK0495) MONTGOMERY: "Stromboli" (NM6964)

L'air et le feu Plusieurs milliers de kilomètres séparent Karkwa et Montgomery, et pourtant, music- alement, les deux groupes partagent bel et bien un même terrain de jeu : celui de l'expérimentation ludique et du plaisir de prendre la chanson française à contre-courant.

Fondé en 1998, Karkwa s’est fait la main aux quatre coins du Québec, multipliant les concerts et les récompenses prestigieuses sur ses terres avant de conquérir le Vieux Continent.

Ce n’est qu’après avoir fait chanter Brigitte Fontaine sur son second opus, Les Tremblements s’immobilisent (2005) que le groupe s’expatrie pour de bon, permettant aux Européens de découvrir une autre musique québécoise, plus proche de celle de Jean Leloup que de Félix Leclerc.

Pour Le Volume du Vent, son troisième album, le groupe signe des compositions pop-rock aux accents irrésistibles, dans tous les sens du terme : celui de son chanteur Louis-Jean Cormier pour commencer, qui rend la compréhension des textes parfois difficile pour le francophone européen. S’ensuit une musique des mots qui parle pour elle-même, virevoltante, douce et langoureuse, portée par la grâce des arrangements qui donnent au Volume du vent des airs de OK Computer à la québécoise.

Car s’il fallait jouer au petit jeu des comparaisons, c’est effectivement à Radiohead que l’on penserait à l’écoute de ce quintette : aux traditionnelles guitares, basse, batterie viennent se greffer des claviers, harmonies vocales élaborées avec l’aide du songwriter Patrick Watson, ainsi que des interventions sonores astucieuses qui permettent à la musique de Karkwa de s’élever très au-dessus des productions pop-rock francophones contemporaines.

À la fois pop et planant, Le Volume du vent renferme quelques pépites ultra-efficaces que l’on adopte dès la première écoute (« Échapper au sort », « La façade »), mais aussi des morceaux dont la finesse nécessite quelque élan avant de se déployer dans toute leur splendeur (« Le compteur » en ouverture, « Mieux respirer »).

Tout comme ses collègues québécois, Montgomery ne cherche pas la facilité : plutôt que de jouer au petit jeu de la séduction à tout prix, et malgré un premier album éponyme acclamé par la critique en 2006, les cinq garçons de Rennes soufflent un vent de folie salutaire sur le paysage musical français. Un vent trouble et chaud comme celui qui précède une éruption volcanique. Car ce Stromboli joue habilement avec l'auditeur, se voulant tour à tour charmeur ou calamiteux.

De la jouette « Baleine » en ouverture à l'électrique « Le ciel » qui clôture l'album, les Bretons nous font passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel musical, se souciant des convenances comme d'une guigne. De l'electronica au rock planant via la pop la plus fluette, rien ne semble effrayer le quintette, et c'est très bien comme ça ! OVNI pop comme il en existe peu sous nos latitudes, Stromboli se situerait quelque part entre Animal Collective, Grandaddy et Radiohead, et tant pis si les textes chantés avec langueur sont incompréhensibles : comme chez Karkwa, il s'agit avant tout de musique, tant celle des instruments que celle des mots, et l'on se surprend à chanter en yaourt sur l'un ou l'autre titre comme si l'on avait à faire à une langue étrangère. Dans un cas comme dans l'autre, il s'agit d'albums à écouter (et à réécouter) sans aucune modération !

Publié le 25/09/2009, par Catherine Thieron (Médiathécaire) www.carpestudentem.org

La toune du vendredi

La toune du vendredi: Karkwa - Oublie pas

La semaine a été dure pour plusieurs d'entre nous. Aussi bien y aller avec quelque chose de plus tranquille. Peut-être dû à ma playlist plutôt francophone depuis un certain temps, mais la toune de cette semaine sera de l'excellent groupe Karkwa.

Le clip youtube est ici mais les idiots chez Audiogramme ont décidé qu'on ne pouvait pas intégré des vidéos sur d'autres sites. Comme si de la pub gratuite était mauvaise.

Une boîte imeem de pauvre pour les autres...

vendredi 25 septembre 2009

Fred Fortin porte-parole du Coup de grâce

COUP DE GRÂCE (9 au 11 octobre)

Cette année, Fred Fortin est porte-parole de la première édition du Coup de grâce musical de St-Prime, un festival qui aura lieu le weekend de l'Action de grâce.

Il en profitera pour faire son lancement en ouverture du festival qui se tiendra du 9 au 11 octobre...

Aussi à l'affiche: Les Dales Hawerchuk, Duchess Says, Karkwa, Band de garage, Vincent Vallières etMalajube. Pourrez-vous vous vanter d'avoir assisté à la toute première édition de ce festival?(Credit:DEP)

Enmusique.ca

De la chair autour des mots

Le train de Marin

David Marin a le vent dans les voiles et vogue doucement vers de nouvelles aventures.

À côté d'la track? Son premier album a beau s'intituler ainsi, David Marin n'a jamais été aussi solidement fixé sur les rails depuis la parution dudit disque en mars 2008. Saluée unanimement par la critique, l'oeuvre du chanteur et multi-instrumentiste a été réalisée conjointement avec Louis-Jean Cormier de Karkwa. Une association qui a permis à David Marin de mettre un peu plus de chair autour de ses mots. (...)

Extrait de l'article de Patrick Baillargeon, Voir.ca, Vendredi 25 sept 2009

jeudi 24 septembre 2009

Coup de grâce à Saint-Prime

La ville de Saint-Prime a maintenant son festival

Fred Fortin, Vincent Vallières, Karkwa, Malajube, Les Dales Hawerchuck, Band de Garage et Duchess Says se produiront tous dans le cadre du nouveau festival Coup de grâce musical de Saint-Prime.

Organisé la fin de semaine de l'Action de grâce par la municipalité de Saint-Prime en collaboration avec l'étiquette montréalaise C4 (aussi impliquée dans le FME), le festival envahira le Vieux Couvent et l'Hôtel Saint-Prime du 9 au 11 octobre.

Les billets pour les concerts et les passeports (quantité limitée à 30) sont maintenant disponibles à l'Intermarché de Saint-Prime. Pour les réservations, vous pouvez téléphoner à la municipalité de Saint Prime au (418) 251-2116.

Programmation complète: http://www.coupdegrace.mu/

Article d'Olivier Robillard Laveaux dans Voir.ca le 24 septembre 2009

Karkwa au Lion d'or

Reportage sur le spectacle de Karkwa, en mode acoustique, au mythique Cabaret Lion d'or à Montréal. Des entrevues, un extrait du spectacle. Bref! De quoi se rassasier en attendant le prochain show ...

Réalisation : Upperkut

[ Gabnews: On remarquera l'attention touchante du sous-titrage à l'attention de nos amis Européens ;-) ]

mardi 22 septembre 2009

Le Canada est représenté par Karkwa en chanson



L'Équipe Canada aux Jeux de la Francophonie : une représentation solide et diverse à l'image du pays


Sept disciplines culturelles et sportives sont au programme des Jeux de la Francophonie. En culture, l'Équipe Canada compte des participants dans l'ensemble des disciplines culturelles au programme. Le Canada est représenté par Karkwa en chanson, Arleen Thibault en conte, Virginie Brunelle en danse de création, Stéphanie Filion en littérature, Benjamin Rodger en peinture, Geneviève Thauvette en photographie et Sarah Beck en sculpture.

Extrait du communiqué du gouvernement du Canada

La fille aux yeux rouges

La fille aux yeux rouges

Dans un monde ordinaire, naît Laelia, une albinos surnommée la fille aux yeux rouges. Marginalisée par ses parents, elle se réfugie dans un univers à la frontière du rêve. Ce conte de fées moderne, de Jean-Sébastien Hamel et d’Alexandra Myotte raconte l’histoire de Laelia, en cinq chapitres et à travers le filtre de son imagination débordante.

La fille aux yeux rouges par Alexandra Myotte et Jean-Sébastien Hamel (Québec) récipiendaire du fonds TV5.ca

D'une grande sensibilité et intensité, cette série d'animation intimiste relate cinq moments clés de la vie d'une femme albinos. Marginalisée lors de son enfance, Laelia se réfugie dans un univers à la frontière du rêve. À partir du 21 septembre

Alexandra Myotte est réalisatrice en animation depuis plus de dix ans. Native de Montréal, elle est bachelière en arts plastiques et en cinéma d'animation de l'Université Concordia. Spécialiste en animation 2D traditionnelle (dessins à la main), elle a réalisé vidéoclips, publicités, décors multimédia, séries web et illustrations pour le cinéma, la télévision, la musique et le spectacle. Récipiendaire de nombreux prix, dont le Félix 2008 pour le vidéoclip de l'année (Karkwa – Échapper au sort).

Guitares grisantes


David Marin et le folk halluciné


Une bonne dose de folk halluciné. Voilà à quoi devrait s'attendre l'auditoire de l'auteur-compositeur David Marin au Café théâtre Côté-Cour de Jonquière, ce vendredi.

(...) Les guitares sont grisantes et rappellent constamment leur présence. C'est donc sans surprise que l'on découvre l'implication du quasi mythique Louis-Jean Cormier, alias M. Karkwa, sur l'album de David Marin. «Il y a des gens avec qui on veut travailler, pas parce qu'ils sont en demande, mais parce qu'ils sont d'excellents musiciens», de dire Marin au sujet de son ami Cormier. Les deux musiciens seront d'ailleurs tous deux porte-paroles de la prochaine édition des «Francouvertes», un concours raflé par David Marin en 2006.

Extrait de l'article "David Marin et le folk halluciné" de Mélyssa Gagnon, Le Quotidien, Publié le 22 septembre 2009

A Vancouver, Karkwa rendra hommage à Neil Young

L'Olympiade culturelle de Vancouver inclura un hommage à Neil Young

TORONTO — Le troubadour Steve Earle, une troupe de danse ougandaise et un hommage à Neil Young ont été ajoutés à la programmation de l'Olympiade culturelle de Vancouver 2010. Plus de 70 projets artistiques ont été ajoutés aux festivités des prochains Jeux d'hiver, dont un hommage à Neil Young qui inclura les musiciens de Broken Social Scene, Ron Sexsmith, Iron and Wine et plusieurs autres.

Parmi les autres ajouts, on compte des spectacles de Steve Earle et Joel Plaskett, Stars, Hilario Duran Latin Jazz Band, K'Naan et Tinariwen. Côté québécois, les spectateurs présents à Vancouver pourront voir sur scène Pierre Lapointe, Florence K, Martha Wainwright et Jorane, The Lost Fingers, Karkwa et le Cirque Eloize, entre autres.

Le volet danse inclura des spectacles de la Compagnie Marie Chouinard, l'artiste espagnole de flamenco Maria Pages et la compagnie de danse Spirit of Uganda, qui comprend 22 jeunes artistes que le sida ou la guerre civile ont rendus orphelins. Parmi les spectacles déjà annoncés, on compte "Le Dragon bleu", de Robert Lepage, "Delusions", de Laurie Anderson, et "Tundra Songs", du Kronos Quartet, avec en vedette Tanya Tagaq.

Les spectacles artistiques seront présentés dans 60 sites des régions de Vancouver et de Whistler, du 22 janvier au 21 mars 2010.

Source : The Canadian Press

lundi 21 septembre 2009

100% Québec



Louis-Jean Cormier, du groupe Karkwa, en entrevue avec l'animateur de l'émission 100 % Québec 15 minutes avant de donner son spectacle sur la scène du Théâtre de Baie-Comeau le printemps dernier.

Portrait de Karkwa dans (feu) Chorus

[ Disparition de Chorus, revue emblématique dans le domaine de la chanson : Le trimestriel Chorus, considéré comme la revue de référence de la chanson francophone, ne sortira pas son numéro d'automne mardi, en raison de sa mise en liquidation judiciaire cet été, a-t-on appris lundi auprès de la rédaction et de l'éditeur. "Par respect envers leur lectorat et les artistes rencontrés", la rédaction de Chorus a mis en ligne (www.laredactiondechorus.fr) "une importante partie du numéro d'automne", qui devait comprendre un dossier consacré à Manu Chao, des rencontres avec Art Mengo et Mickey (3d), un portrait de Karkwa, etc. source AFP]

Ils sont nombreux, les groupes, au Québec, à s’illustrer dans les concours. Plus rares ceux qui, comme Karkwa, à chaque nouveau pas, élargissent leur rayon d’action tout en demeurant eux-mêmes. Brève histoire d’un quintette qui a plusieurs cordes à son arc.

Formé en 1998 par Louis-Jean Cormier (guit., voix), Stéphane Bergeron (batt.), François Lafontaine (clav.), Martin Lamontagne (basse) et Julien Sagot (percus., voix), qui s’étaient croisés en partie en classe de musique d’un Cégep, le groupe a choisi son nom à l’aveugle dans un dictionnaire, en transformant phonétiquement le mot carquois. Remarqué l’année suivante au concours « Cégeps en spectacle », ce qui lui vaudra une tournée en France, il est finaliste en 2001 des Francouvertes.

En 2003, le premier album autoproduit, Le Pensionnat des établis, laisse apparaître diverses influences : Zappa, la world music et la musique progressive, toujours présente aujourd’hui. « Après cet album, j’ai écouté Bob Dylan et Neil Young. J’ai compris que des bonnes chansons vivent seules et qu’il fallait se recentrer », constate Louis-Jean, le chanteur-auteur. Il en résulte une chanson rock, tantôt incisive tantôt planante, qui peut se gonfler comme une voile avant de s’assoupir sur une mer tranquille. « Nous sommes des passionnés d’arrangements », précise Stéphane, le batteur. Cela s’entend notamment dans leur version du Tour de l’île sur l’album Hommage à Félix Leclerc (2008), où le style du groupe, habile à développer une émotion musicale, se met au service du père de la chanson québécoise.

Mais la sortie en 2005 chez Audiogram (en 2007 en France) du deuxième album, Les tremblements s’immobilisent (auquel collabore Brigitte Fontaine), va marquer l’entrée officielle de Karkwa dans le « métier ». Le quintette rock reçoit le Prix Félix-Leclerc remis dans le cadre des Francofolies de Montréal, mais aussi et surtout, à l’Adisq, le Félix de l’auteur-compositeur-interprète, ex æquo avec Pierre Lapointe. Avec Le Volume du vent (2008), ce succès ne se dément pas : Karkwa repart du gala de l’an passé avec quatre statuettes : album alternatif, vidéoclip, groupe et auteur-compositeur-interprète de l’année pour la seconde fois !

Malgré cela, Karkwa demeure apparenté à la musique alternative. Louis-Jean Cormier se dit « fier d’avoir gardé la fidélité du milieu underground ». Cormier est d’ailleurs fortement sollicité pour la réalisation d’albums de genres différents. Ainsi a-t-il réalisé l’étonnant Douze hommes rapaillés autour des poèmes de Gaston Miron et les premiers disques des prometteurs Marie-Pierre Arthur et David Marin. Ne reste plus à Karkwa qu’à se faire apprécier en France à sa juste valeur, ce que devraient faciliter la sortie récente de son troisième opus chez Wagram Music et sa présence, remarquée, dans plusieurs festivals de l’été dernier.

(François Blain, Photos F. Vernhet et DR pour la première)

Contact scène : 3C, Les Jardins de Gambetta, 74 rue G.-Bonnac, Tour n° 3, 33000 Bordeaux (05 57 53 02 41 ; www.karkwa.com).

dimanche 20 septembre 2009

Julien Sagot (Karkwa) respect Leonard Cohen

Leonard Cohen at 75: He's our man

More than any other English Montreal artist, Cohen is beloved on the local francophone music scene. When he regularly renews his self-described “neurotic affiliations” with the city, he blends with young and old on the streets off the Main, his presence respectfully felt. The relationship with his local admirers is as intimate as it gets. Suzanne, from 1967, is one of the ultimate Montreal songs.

Julien Sagot of the popular progressive rock group Karkwa says: “He was a big part of my youth and he’s still there today. It was the ballads that got to me – especially, like everyone else, Suzanne. I also live in the Mile End area, not far from his place. He’s a monster in the history of music around the world, but we have the chance to see him in Montreal as a person. He’s our neighbour.”

Extract from article "
Leonard Cohen at 75: He's our man "from Juan Rodriguez, Special to The Gazette: Friday, September 18, 2009

samedi 19 septembre 2009

Mickey adopte les crochets de Karkwa avec passion


Mickey [3d]: vivre aux crochets de la musique

Très importants, les crochets qui font désormais partie du nom du groupe français MiCkey [3d]: après une parenthèse solo (Les chansons perdues, en 2007), Mickael Furnon revient aux commandes de ce qui fut un trio à succès - mais sans ses deux compagnons! Disons que le 3D est en suspens... Mais que le disque qui en résulte, baptisé La grande évasion, est incroyablement actuel et fascinant.

Après un grand succès auprès du public tant ici qu'en France entre 1996 et 2007, le groupe Mickey3D refait surface avec une nouvelle orthographe (MiCkey [3d]), un nouvel album (La grande évasion) et un seul membre survivant, son leader, Mickael Furnon.

Toujours intéressé par le Québec et sa musique (il parle de Karkwa ou d'Arcade Fire avec passion), il entend bien venir en faire la démonstration en personne l'an prochain.

Extraits de l'article de Marie-Christine Blais, La Presse, Publié le 19 septembre 2009

Karkwa Saint-Prime

Des gros noms à l'affiche à Saint-Prime

(SAINT-PRIME) Le village de Saint-Prime accueillera un nouveau festival rock prometteur: Coup de grâce. Au programme, une carte d'artistes impressionnante: Fred Fortin, Karkwa, Vincent Vallières, Malajube et les Dales Hawerchuk. La renommée de la salle du Vieux couvent et l'ambiance de la petite localité a convaincu le promoteur Pierre Thibeault de la viabilité de ce projet audacieux.

«Il y a du dynamisme à Saint-Prime avec Noël Fortin qui travaille sans relâche pour attirer des artistes de qualité. J'ai donc pensé faire un festival d'envergure qui s'inspire de celui de musique émergente en Abitibi-Témiscaminque.» Thibeault a choisi le nom de Coup de grâce en référence au week-end de l'Action de grâce. «Aussi ça marque la fin de saison des festivals de musique», ajoute-t-il.

Donc, le 9 octobre, Fred Fortin lancera, devant les siens, son tant attendu «Plastrer la lune». Plus tard en soirée à l'Hôtel Saint-Prime, les Dales Hawerchuk feront sauter la baraque. Le lendemain samedi, le Vieux couvent accueillera Karkwa avec en première partie Duchess Says. Par la suite, on se transporte à l'hôtel pour Band de garage. Dimanche, Vincent Vallières fera découvrir les chansons de son nouvel opus sur les planches du couvent. Le spectacle de clôture est confié à Malajube.

«Ce premier festival a été rendu possible grâce à l'ouverture de la municipalité, de Desjardins et la Fromagerie Perron», souligne Thibeault. Déjà, le promoteur voit grand. «Nous faisons un test cette année. Mais je suis certain que ça va marcher. Nous commençons avec deux sites. L'an prochain, il y en aura plus. J'aimerais présenter une vingtaine de shows dans trois ans», espère-t-il.

Article de Louis Potvin, Le Quotidien, Publié le 17 septembre 2009

vendredi 18 septembre 2009

The 8th Annual INDIE MUSIC VIDEO FEST in Montreal!

The 8th Annual
INDIE MUSIC VIDEO FESTIVAL
Eye-popping! Jaw-Dropping! 19 Mind-Blowing Music Videos by Indie Bands!

BEND SINISTER “The Same Things” (CANADA)
CLUE TO KALO “Infinite Orphan” (AUSTRALIA)
DAVIDE DI SARO “We All Belong To Our Before” (CANADA)
D.O.A. “Human Bomb” (CANADA)
HA HA TONKA “Caney Mountain”(USA)
HAYDEN “More Than Alive” (CANADA)
THAYKHAY “So Close to the Sun” (ARGENTINA)
THE HERMIT “si vous me quittez” (CANADA)
IMMACULATE MACHINE “C’Mon Sea Legs” ( CANADA)
INTERNATIONAL JETSETTERS “Inside Out”(UK)
KARKWA “La Facade” (CANADA)
NEKO CASE “People Got a Lotta Nerve” (USA)
NUTMEG “Ohohooh” (SWEDEN)
POL ARIDA “One” (SCOTLAND)
ROOTS MANUVA “C.R.U.F.F.” (UK)
THE SUMMERLAD “City of Noise” (CANADA)
VANCOUGAR “Distance” (CANADA)
VIOLADORES DEL VERSO ” 8 Lineas” (SPAIN)
WINSTON ACKLAND “All the Little Fishies” (USA)

Party de grippe


Club social - série 2
- TV5.ca

Vous voulez être à l'affût des courants émergents, des têtes d'affiche et des phénomènes de l'heure? François Parenteau et ses membres vous offrent d'adhérer à leur club social! Pour une deuxième saison, les valeurs, les rites et les mythes qui forgent notre société sont explorés grâce à des reportages, intrigants et séduisants, sourire en coin compris ! Joignez-vous à Matthieu Dugal, Julie Laferrière, Dave Ouellet, Lakshmi Nguon, Philippe Desrosiers et à d'autres membres surprises pour vivre dans l'air du temps.

Party de grippe

Jeudi 24 septembre 2009 | 20h00 extrait :

LOUIS-JEAN CORMIER

Le leader du populaire groupe Karkwa et réalisateur de l'album Douze hommes rapaillés et participant aux Jeux de la Francophonie qui se tiennent au Liban du 27 septembre au 6 octobre s'entretient avec Julie Laferrière.

Karkwa, Live à Sherbrooke



Cette année le centre culturel du campus fête ses 45 ans. La programmation a invité le groupe Karkwa pour marquer le coup à la rentrée universitaire. Plutôt inhabituel de passer de l’electro-rock dans une salle de spectacle, qui semble habituée au théâtre ou à la musique classique. Un autre détail, les places nous ont été offertes pendant la soirée d’accueil

La salle compte 1700 places, bien que tout le monde n’ai pas fait le déplacement, elle est assez remplie. Première partie sympa du groupe Benwela. Après une petite pause, Karkwa arrive avec une lumière éblouissante et une musique moins calme quand dans le clip…

Pourtant tout le monde est bien assis sur son siège et profite de l’acoustique et des jeux lumière très agréables. Finalement la musique prend le dessus, tout le monde debout !

Une très bonne surprise ce groupe !

Extrait du blog Electronsfringants

jeudi 17 septembre 2009

Meilleur que le chocolat et l’orgasme combiné

Si je prends la peine d’écrire mon blogue dans ce moment de panique générale, ce n’est pas pour vous parler de ma cyberdépendance, mais plutôt de mon moment d’extase d’hier soir. Karkwa. Karkwaaa… KARKWA ! Wow. Fou. Magique. Intense. J’étais en transe. C’était encore meilleur que le chocolat et l’orgasme combiné (bon, ou peut-être égal mettons… ou presque !).

Comme le show était au centre culturel, l’ambiance était un peu étrange au départ : public assis et quelques têtes blanches ici et là. Mais il n’a pas fallu la moitié du spectacle pour que les dites têtes blanches se poussent illico. Pour la problématique des sièges, il n’a fallu qu’un léger signe de bénédiction du chanteur pour que tout le monde se lève d’un trait. Nous n’attendions que ça, nous, public en délire.

Une petite déception : Karkwa n’a pas joué La fuite que j’attendais avec impatience... Par contre, Le coup d’état, Le volume du vent et Échapper au sort pour ne nommer qu’elles ont été accueillies sous les applaudissements enthousiastes du public en feu dès leurs premières notes. Et quelle joie d’entendre trois de leurs nouvelles chansons. Ça sonnait un peu moins rock, mais c’était tout à l’avantage de leur mélodie mélancolique. À quand cet album ? (Si seulement j’avais Internet, je pourrais chercher… maudit !) J’ai hâte, j’ai hâte, j’ai hââââte !

Extrait du blog de Matante Ju, jeudi 17 septembre 2009

Pierre Lapointe, c’est quoi le Québec pour vous aujourd’hui ?


Interview exceptionnelle de Pierre Lapointe

C’est quelques jours avant la sortie de son dernier album « Sentiments humains » et de sa série de concerts à la Boule Noire de Paris que Pierre Lapointe m’a accordée un entretien. Vous découvrirez dans cette interview un artiste créatif, audacieux et un homme passionnant, fidèle à ses collaborateurs, sympathique. Pierre Lapointe se dévoile. Merci à lui pour cette rencontre intense. (...)

C’est quoi le Québec pour vous aujourd’hui ?

Le plus bel endroit où vivre. Le coût de la vie est très peu élevé. Le Québec est très dynamique en art contemporain. Au Québec on se fou que tu sois juif, maghrébin, noir, blanc, asiatique, gay, on s'en fou. Il y a une espèce de liberté absolue pour tout le monde. Par rapport aux arts, au théâtre, à la danse, le Québec ça brasse et c'est riche. La musique a explosé depuis quelques temps. Les groupes ont la cote autant pour les groupes francophones que pour les groupes anglophones. Il y a de beaux et gros succès internationaux. On a une espèce de liberté très riche. Je le sens partout. Il y a des groupes de jeunes de 19-20 ans comme Mistaire Valère, la Patère Rose, Avec Pas d’casque, Gatineau. Je pense aussi à Karkwa, Ariane Moffatt, Dumas, Cowboys Fringants. Il n'y a personne comme eux. Mara Tremblay aussi qui vient de sortir un album hallucinant. Le travail de personne ressemble à celui des autres. On n'a qu'une chose en commun, c'est qu'on est libre. Et ça, c'est très très bien. Moi j'arrive avec mon accent normatif, Ariane Moffatt arrive avec ses beats un peu plus dub, reggae, Yann Perreau avec sa poésie et son rock. Sur scène Yann Perreau, c'est Jim Morrison...

Extrait de l'article "Interview exceptionnelle de Pierre Lapointe" de Culture Québécoise sur Fnaclive.com, le 16/09/2009

mercredi 16 septembre 2009

La selection de Pierre Harel

Auteur-compositeur, concepteur et cinéaste, Pierre Harel est membre fondateur des groupes Offenbach, Corbeau et Corbach. Ses chansons Faut que j'me pousse, Promenade sur Mars, son adaptation de Chu un Rockeur, Moody calvaire maudit, Ma patrie est à terre et la classique Câline de blues ont marqué toute une génération de Québécois. En 2005, il publiait aux Éditions Libre Expression son premier Livre : Harel Rock ma vie.

1- Jonathan Painchaud
2- Yann Perreau
3- Arianne Moffat
4- Kain
5- Marie Mai
6- Jean Leloup
7- Karkwa
8- Coeur de Pirate
9- Les Cowboys Fringants
10- Pierre Lapointe

Extrait de l'article "TOP 10 DES BLOGUISTES DU BDPH" de Pierre Harel, 24H Montreal Le mercredi 16 septembre 2009

On joue le jeu puis on aime bien ça

L’ADISQ annonce les nominations en prévision de son 31ième gala.

(...) Des artistes réagissent à l’annonce de leur nomination (...)

Pour Louis-Jean Cormier de Karkwa dont le groupe est en nomination dans plusieurs catégories, notamment spectacle de l’année (Le volume du vent), groupe de l’année et vidéoclip (La façade) la reconnaissance de l’ADISQ est un bon coup de pouce. “Oui on peut dire que ça aide. Ça ne nuit pas. Les radio qui étaient pas sûres, les diffuseurs qui hésitaient avec le spectacle, finalement la nomination de l’ADISQ ça les rassure. De là à dire que c’est une révélation cependant... je ne sais pas. Ça dépend du style de musique. Pour nous qui avons un pied dans le courant alternatif et qui avons aussi une bonne reconnaissance du public, j’ai comme l’impression que ça peut-être à double tranchant. Dans le fond on joue le jeu puis on aime bien ça.”

Extrait de l'article "L’ADISQ annonce les nominations en prévision de son 31ième gala." par Big Unit, PathWithe.com, le 15 septembre, 2009

mardi 15 septembre 2009

Un gars extra


A Rouyn-Noranda, petite ville aurifère du Québec sise à 700 kms de Montréal (Canada), il y a un type remarquable, un gars extra qui fait crac boum hue, un jeune homme qui se démène avec passion pour la musique chez nos cousins francophones. Sandy Boutin est l’heureux initiateur et boss d’un joli Festival des Musiques Emergentes (FME). Le genre de garçon à offrir un BBQ méchoui géant (avec entrée et dessert !) à tous les festivaliers quand résonnent les premières notes (rock) au Cabaret de la Dernière Chance, rade bien nommé au vu des vertigineuses immensités forestières qui couvrent une région -Québec- 2,5 fois grande comme la France mais avec 8 fois moins d’habitants. Le soleil est au rendez-vous pendant les 5 jours de festivités de cette 7eme édition, même si tout celà se passe en majorité dans les bars de la ville, hormis quelques instants musicaux à la marge (session électro dans le parc municipal, afters dans une ancienne église !).

Extrait de l'article "FME-QUEBEC #1 / UN GARS EXTRA" publié 15 septembre 2009 sur le site "Pluie violette" un blog des Eurocks.

Les rois et reine de la place



Les rennais Montgomery débarquent le lendemain de leur concert à Montréal (en première partie des rois et reine de la place : Karkwa et Moffatt). Les morceaux déliés, parfois tendus, des rennais assurent de bien belle manière la représentation française dans la place (avec Maniacx, Tagada Jones et L’Esprit du Clan à l’affiche cette année). Au Paramount, Patrick Watson, accompagné par un orchestre à cordes -les Mamans Debout- tient la promesse du génie attendu. Un poil scolaire et retenu, l’émotion est pourtant bien là et la chose séduit jusqu’au final remarquable: Watson, guitare et seul au milieu du public, accoutré d’un attirail son et lumières accroché au dos, tel un sac d’école alternatif pour une bien belle rentrée québecoise.

* A noter que The Clues et Karkwa (sans oublier Culture Reject) seront les 3 groupes canadiens à l’affiche de l’excellent festival des Rockomotives de Vendôme (24 au 31 octobre 09)

Extrait de l'article "FME-QUEBEC #2 /ON SORT LE MATOS" du blog "pluie violette"

Karkwa live at Théatre du Vieux Terrebonne


Karkwa is one of Quebec's hottest bands.They have seduced audiences across the province, as well as in Europe, with their edgy style, their inspired musicianship, and the contemporary poetry of their lyrics. In 2006 the band was honoured with the Félix-Leclerc Award, and they jointly received the Félix for best singer or composer alongside music titan Pierre Lapointe.

In November 2007, the French launch of Les tremblements s’immobilisent sparked a number of tour dates on the other side of the Atlantic. The implications were plain to see: Karkwa’s star was on the rise in France as well.

In April 2008, ten years into their remarkable career, singer/guitarist Louis-Jean Cormier, drummer Stéphane Bergeron, keyboardist François Lafontaine, bassist Martin Lamontagne and percussionist/singer Julien Sagot released Le volume du vent, their landmark third album. It has garnered a ton of awards.

Canada Live caught up with Karkwa in Terrebonne, north of Montreal, as part of their recent tour across the province.

Recorded: Jan. 23, 2009 Venue: Théâtre du Vieux Terrebonne – Salle Desjardins, Montreal, QC Genres: Pop/Rock

Play All Tracks

Track Listing for this Concert
Track Number Track Title, Artist, and Composer Track Running Time
  • 1 [applause] 0:25
  • 2 Le compteur Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer) 5:28
  • 3 M'empêcher de sortir Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer) 7:43
  • 4 Échapper au sort Louis-Jean Cormier (composer) 4:35
  • 5 Le temps mort Louis-Jean Cormier (composer) 4:26
  • 6 Oublie pas Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer) 3:09
  • 7 L'épaule froide Louis-Jean Cormier (composer) 8:58
  • 8 Vrai Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer) 5:02
  • 9 Deux lampadaires Louis-Jean Cormier (composer) 4:24
  • 10 Solstice Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer), Pierre Neveu (composer) 7:01
  • 11 La marche Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer), Julien Sagot (composer) 6:01
  • 12 Les vapeur Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer) 4:54
  • 13 Combien Louis-Jean Cormier (composer), François Lafontaine (composer) 6:27
  • 14 Coup d'état Louis-Jean Cormier (composer), Michel Gagnon (composer)

Qualité et quantité envers et contre tout

C'était hier party de la rentrée dans l'industrie du disque au Québec: le grand petit monde de la chanson d'ici se retrouvait au Club Soda à l'occasion du dévoilement des aspirants au Félix. À savoir: les quelque 292 chanteurs, chanteuses, groupes, producteurs et autres pros récoltant au moins une nomination en vue des diverses cérémonies de remise de statuettes, fin octobre début novembre. En tête de peloton: les Cowboys fringants, Yann Perreau, Jean Leloup, Mes Aïeux, Coeur de pirate, Ginette Reno, Diane Dufresne, Pierre Lapointe, Karkwa, Marie-Pierre Arthur. (...)

Belle année, donc. Visez-moi cette floraison en folk alternatif: le collectif Douze hommes rapaillés, le Coeurs migratoires de Catherine Durand, l'album de Marie-Pierre Arthur à son nom, L'Expédition des Cowboys fringants, La Ligne orange de Mes Aïeux, rien que du très, très bon. Presque pareil en pop-rock, à Dany Bédar près: Daniel Boucher, Pierre Lapointe, Yann Perreau et Mara Tremblay lèvent la barre très, très haut. Pour le très convoité Félix de l'auteur ou compositeur de l'année, ça joue du gros hockey: il y a les Perreau, Leloup et Forestier, plus les mots de feu Gaston Miron sur les airs si doux de Gilles Bélanger, et le groupe Avec pas d'casque (une victoire en soi). L'alterno va bien (Dumas, La Patère Rose, Malajube), l'anglo se porte mieux encore (Beast, Patrick Watson, Lhasa): y a bon partout. (...)

Extrait de l'article "Gala de l'ADISQ 2009: les nominations - Qualité et quantité envers et contre tout" par Sylvain Cormier, Le Devoir.com , Édition du mardi 15 septembre 2009

Même au Québec, le britpop a implanté sa marque au fer rouge

La gloire est souvent symptomatique et demande un renouvellement continu. On sait que l’héritage culturel des Britanniques est énorme, puisqu’il regroupe toutes les époques : baroque, classique, romantique, jusqu’aux fameux Beatles, ce qui explique en partie la qualité des mélodies de ces multiples groupes.

Voilà pourquoi depuis quelques années les chefs de file en matière sonore se nomment, entre-autres, Travis, Radiohead, Doves, Muse, Gomez, Elbow, Belle & Sebastian, Kings of Convenience, Lamb, Super Furry Animal, Placebo, Mercury Rev, Morcheeba, The Divine Comedy et Clinic.

Tous ont un pedigree impeccable et différent leur permettant de ne jamais se nuire l’un de l’autre. Leur recette : appliquer des sonorités bigarrées venues de plusieurs styles juxtaposés comme l’électronique, le rock, le trip-hop et le folk, pour se marier en un tout uniforme sur fond mélodieux et harmonieux.

Finalement, une chose est certaine : même au Québec, le britpop a implanté sa marque au fer rouge. On l’entend assez bien lorsqu’on écoute Karkwa, Malajube, Bonjour Brumaire, Navet Confit et Le Husky. Bonne découverte!

Extrait de l'article "Britpop: gloire devenue symbole de référence" d'Impactcampus par Guillaume Giguère le 15.09.09

lundi 14 septembre 2009

Nominations aux prix Felix

Groupe de l'année :
  • Les Cowboys Fringants
  • Mes Aïeux
  • Karkwa
  • Alfa Rococo
  • Kaïn

Vidéoclip de l'année :

  • Ensemble, Coeur de pirate
  • La Façade, Karkwa
  • Emmène-moi, Marie-Mai
  • Pousse Pousse, Jonathan Painchaud
  • Jacuzzi, Radio Radio
Concepteur d’éclairage de l’année
  • Michel Beaulieu pour Sherazade – Les mille et une nuits, Artistes variés
  • Michel Bertrand pour 70s – Volume 2, Sylvain Cossette
  • Martin Labrecque pour Mutantès, Pierre Lapointe
  • Alain Lortie pour Effusions, Diane Dufresne
  • Mathieu Roy pour Le volume du vent, Karkwa

Extrait de l'article "Les cowboys sont fringants" paru le lundi 14 septembre 2009 sur le site de Radio-Canada

Au centre culturel de l'université de Sherbrooke

Le mercredi 16 septembre à 20 h

Karkwa / Le volume du vent

Les cinq musiciens de Karkwa nous proposent un voyage marquant, dans le relief changeant du monde actuel. Les voici sur scène dans le cadre de la tournée de l’album Le volume du vent, un 3e opus particulièrement accompli, à la fois grave et irrésistiblement planant.

Centre culturel de l'université de Sherbrooke
2500, boul. de l’Université
Sherbrooke (Québec) J1K 2R1

Un joli petit coin de spectacle

[Petite archive video où l'on voit Louis-Jean commencer par un tonitruant "bonsoir Paris" et plaisanter avec la salle à propos du "joli petit coin" de Paris, puis péter un câble, ou plutôt non, casser une corde en démarrant "échapper en sort", un bon moment de fun quoi ;-) ]:

Pièce musicale tirée du spectacle qu’a donné Karkwa le 24 juillet 2009 au "Nouveau Casino" de Paris. Avec un petit extra au début... ... Karkwa échapper au sort en spectacle

dimanche 13 septembre 2009

Karkwa au Moulin Marcoux


Le groupe Karkwa au Moulin Marcoux le 19 septembre 2009

Le groupe rock alternatif québécois Karkwa fera vibrer les murs du Moulin Marcoux de Pont-Rouge le 19 septembre. Coût du billet: 26$.

Article paru dans le Courrier de Portneuf.com

samedi 12 septembre 2009

Spectacle de la rentrée Faécum

Après plus d’une dizaine d’années d’existence, trois albums ayant connu un vif succès, après l’obtention du prix Félix-Leclerc et celui du Félix « auteur ou compositeur de l’année », le groupe Karkwa sera présent le jeudi 10 septembre sur la Place de la Laurentienne.

Ce groupe, formé de Louis-Jean Cormier (voix et guitare), Stéphane Bergeron (batterie), François Lafontaine (claviers), Martin Lamontagne (basse) et Julien Sagot (percussions et voix), nous proposera un rock moderne créatif et mélodique aux textes poétiques.

Si vous connaissez ce groupe, ne manquez pas l’occasion de les voir en spectacle gratuitement à l’Université de Montréal où ils présenteront une version plus rock de leurs grands succès. 

Ils pigeront dans le répertoire de leurs derniers albums et peut-être, si nous en avons la chance, nous présenterons des pièces inédites de leur prochain album.

Si vous ne connaissez pas le groupe, vous pouvez aller sur le site Web (www.karkwa.com) où vous pourrez écouter leurs albums et visionner leurs vidéoclips.

Une fin de semaine très québecois

Sur le blog d'un jeune étudiant Canadien anglophone à propos du show de la place de la Laurentienne, extrait :



Last night, there was a great concert organized by the student’s association, for free. The headliner was “Karkwa”, the best band from Quebec according do my flatmate (who is playing in a band himself).

vendredi 11 septembre 2009

Karkwa à Coaticook avant Beyrouth

Le Pavillon des arts et de la culture de Coaticook (PACC) célèbre cette année son 15e anniversaire d’existence. Et comme l’a précisé le directeur du PACC, Marc Boudreau, lors d’une conférence de presse, mercredi (9 septembre), plusieurs activités viendront souligner l’anniversaire de ce magnifique endroit qui anime le cœur de Coaticook. (...)

Spectacles à venir

Le vendredi 25 septembre, ce sera au tour de Karkwa de s’amener à Coaticook, soit tout juste avant que la formation musicale ne prenne la route de Beyrouth (Liban) où elle représentera le Canada au spectacle des Jeux de la Francophonie 2009.

Lauréat de quatre (4) Félix au Gala de l’ADISQ 2008, Karkwa s’impose comme un incontournable de la scène rock québécoise. Encensés de toutes parts, les cinq musiciens de Karkwa nous offriront un voyage marquant dans le relief toujours changeant du monde actuel.

Extrait de l'article "Le Pavillon des arts a 15 ans!" par Christian Caron, Le progrès de Coaticook,mis en ligne le 11 septembre 2009

Rouyn à la recherche de nouveaux trésors

FME Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue

Rouyn à la recherche de nouveaux trésors

La ville de Rouyn-Noranda regorge de passionnés et le FME tente par tous les moyens d’assouvir leur soif de nouveautés musicales. Rotor Jambreks, Left Lane Cruiser, Berithan Berio : un afflux de groupes méconnus remplissent les salles pendant cinq jours. Tout les ingrédients sont là pour créer un évènement original. Des concerts sont organisés sur le vif. Les artistes se fondent dans la foule et couchent dans un camp de vacances à une quinzaine de kilomètres de la ville. Retour sur le festival et tour d’horizon de l’effervescence culturelle de Rouyn. (...)

Implication communautaire

« À chaque année, il y a une fébrilité dans la ville à l’approche de l’évènement. Les gens sont très fidèles », soutient Jenny Thibault. Le succès du festival qu’elle a fondé avec Sandy Boutin, gérant de Karkwa, repose sur l’action bénévole. Eux-mêmes le font par passion, sans être rémunérés. Ce ne sont pas les seuls, 150 personnes mettent la main à la pâte, que ce soit à la radio du festival ou pour reconduire et nourrir les invités. En fait, le FME compte sur une seule employée permanente, la coordonnatrice Nancy Hardy.

L’implication de la communauté, c’est la recette secrète du FME. Celle des autres organisations de la ville aussi. Le Festival du cinéma international, Guitares du monde et le DocuMenteur font partie du paysage culturel de Rouyn et jouissent tout autant de l’âme généreuse des habitants. (...)

Extrait du long et intéressant article d'Hubert Rioux, Quartier Libre, le 9 septembre 2009

GastroGolf

Le volume du BangBangOTest de Karkwa…

On est vraiment déçu du BangBang OTest de Karkwa.

Vraiment! Alors qu’on croyait que ce collectif réunissant les musiciens les plus occupés du Québec nous dirait qu’il n’avait pas de temps à nos pitreries, voici que le chanteur Louis-Jean Cormier se prête avec joie à l’exercice.

Pire encore, alors qu’on s’attendait à un questionnaire rempli d’ambiances atmosphériques et de textes imagés (comme leurs chansons, quoi), Cormier s’avère être un drôle de bonhomme. Côté images, on peut maintenant dire que Karkwa a réussi à unir “gastro” et “golf” dans un même texte et c’est tout un exploit!

Quel est ton fond d’écran ? Une photo de ma fille, voyons!

Sur quoi ou qui rêves-tu de tirer ? Les pédophiles et les violeurs.

Quel est pour toi le comble du wannabeisme ? Les participants des télé-réalités comme Loft Story, Star Académie et Occupation Double.

Quel est ton pire souvenir en tournée ? Ma virulente gastro-entérite au Grand Théâtre de Québec.

Quel est le signe incontestable que tu dois arrêter de boire ? Quand je perds la voix et que l’on joue le lendemain. À part ça, mon alcoolisme se porte très bien…

Qu’est-ce qu’on peut créer à partir de rien ? Tout.

Quelle est la différence entre un(e) groupie et un(e) fan ? Les souvenirs, genre: autographe et photo avec une excitation démesurée, ça c’est les groupies. Les fans sont plus relax.

Quel est ton juron favori ? L’ensemble de l’oeuvre de l’Église

Bono, Stevie Wonder ou Sid Vicious ? Les trois.

Qu’est-ce qui ne méritait pas de disparaître ? Le 8-track dans le pick-up de mon oncle. Le 8-track en général.

Qui a tort ? Stephen Harper.

Qui a raison ? Les chasseurs de blanchons.

Le Québec c’est (…) ? Beau.

Le Canada c’est (…) ? Grand.

Au pawnshop, tu apportes (…) ? Rien, je garde tout.

Ta carrière manquée ? Golfeur professionnel.

Tu ne zappes pas pendant (…) ? Le hockey et Sport 30.

Tu as peur de mourir avant (…) ? Avoir joué sous la normale au golf.

1 + 1 = ? ça fa 2.

Sur ta tombe, on devrait écrire (…) Il était un foie.

Karkwa est présentement en tournée à travers le Québec: le 16 à la salle Salle Maurice-O’Bready de Sherbrooke, le 17 à la salle Antony Lessard de Saint-Jérome, le 18 à la Chasse-Galerie de Lavaltrie, le 19 au Moulin Marcoux de Pont-Rouge et le 25 au pavillon des arts et de la culture de Coaticook.

karkwa.com

Photo: Valérie Jodoin-Keaton

Article Le volume du BangBangOTest de Karkwa d'André Péloquin, BangBang, le 11 septembre 2009

jeudi 10 septembre 2009

A l'encan silencieux


CD « 12 hommes rapaillés » et le livre de partitions signé par les artistes participant au projet

Douze poèmes tirés de « L'homme rapaillé » de Gaston Miron mis en chanson par Gilles Bélanger.

Jim Corcoran, Louis-Jean Cormier, Michel Rivard, Richard Séguin, Daniel Lavoie, Martin Léon, Yann Perreau, Plume, Michel Faubert, Pierre Flynn, Vincent Vallières et Gilles Bélanger interprètent chacun une chanson et rendent ainsi un hommage musical à ce grand poète québécois.

La réalisation est signée Louis-Jean Cormier (Karkwa).
Ces artistes redonnent la parole au premier poète véritablement québécois!

A la Chaîne acoustique + bonus

Karkwa - "A la Chaine" from Nathanaël Le Scouarnec on Vimeo.

Combien acoustique + bonus

Karkwa - Combien from Nathanaël Le Scouarnec on Vimeo.

mercredi 9 septembre 2009

Un groupe attendu

C’est le groupe Karkwa qui ouvre la saison automnale du diffuseur En Scène, mais il ne faut pas oublier le concert de Cœur de pirate. La chanteuse est probablement la révélation de l’année dans la musique populaire québécoise.

Un groupe attendu

Un autre spectacle attendu est celui de Karkwa, le jeudi 17 septembre à 20h à la salle Antony-Lessard. Karkwa présentera un des derniers concerts de la tournée qui a suivi la sortie du disque «Le volume du vent »

Fondé en 1998, le groupe Karkwa a fait beaucoup de chemin. De Cégep en spectacle aux Francouvertes en passant par le Festival de musique émergente et les Francopholies de Montréal, le quintette attire les regards et leurs mélodies accrochent tous ceux qui ont la chance de les entendre.

Karkwa est probablement le groupe québécois de l’heure. Son influence est maintenant indéniable sur le son des jeunes groupes en émergence.

Récipiendaire de quatre Félix au Gala de l’ADISQ 2008, dont ceux du Groupe de l’année et du Compositeur de l’année, Karkwa a su s’imposer au fil des ans.

Extrait de l'article "Karkwa et Cœur de pirate arrivent",par Jean-Patrice Desjardins, Journal Le Nord, Article mis en ligne le 9 septembre 2009

En français dans la Sélec’



Sur le site de la Mediathèque de Bruxelles :

Un beau mélange de genres donc (comme le laisse deviner les pochettes ci-dessus) mais aussi un point commun à tous ces artistes: un certain décalage. Hors de tout formatage, une même liberté dans la démarche qu’elle soit littéraire ou plus ludique, pop ou engagée, grave ou légère. Cette même façon de prendre la chanson par la bande et de se jouer des courants dominants. Quelle que soit la manière ou l’univers, les mots vous questionnent, vous titillent. Evocation poétique, dépaysement ou interpellation frontale et sans concession mais aussi des textes qui passent au second plan pour laisser place à la musique.

Karkwa

La réputation de Karkwa n’est plus à faire au Québec et avec “Le volume du vent”, leur troisième album, gageons que leur popularité va encore grandir chez nous. Ils chantent en français, l’accent canadien en prime bien sûr, mais pour le reste c’est bien de pop-rock à l’anglo-saxonne qu’il s’agit; Radiohead est souvent cité comme parent proche. A vous de juger et pourquoi pas en écoutant le morceau ci-dessous.



Extrait de l'article publié par La média de bxlle, le Mercredi 9 septembre 2009

Studio 12, l'album

La Société Radio-Canada lancera le 29 septembre un album compilant quelques uns des meilleurs duos entendus lors des enregistrements de l'émission Studio 12.

Le disque comprendra 12 pièces, dont Le temps passe (Vincent Vallières/Daniel Boucher), Oublie pas (Karkwa/Marie-Pierre Arthur), Les uns contre les autres (Pierre Lapointe/Marie-Josée Lord), Prince-Arthur (Pierre Flynn/Catherine Durand) et Tous les sens (Ariane Moffatt/Beast).

Article d'Olivier Robillard Laveaux, Voir.ca, paru le 8 septembre 2009

La nouvelle scène Canadienne sur TV5 Monde



Le Canada bénéficie depuis quelques années d'une réelle force artistique, tant masculine que féminine. Nous avons pu apprécier l'émergence de certains artistes clés du moment. Ils sont issus de la même maison de disque québécoise (Audiogram), ou se sont fait remarquer par leur talent lors de différents festivals internationaux.

Pierre Lapointe, Ariane Moffatt, Malajube, Cœur de Pirate, Pascale Picard ou encore Karkwa sont des révélations qui ont sensibilisé une grande majorité à des rendez-vous tels que l'ADISQ, le Festival International de la chanson, le Festival International de Louisiane à Lafayette…

On les retrouve aujourd'hui parmi les artistes francophones phares, forts de leur poésie, la qualité de leur style, leur talent de compositeur, leur voix hors du commun, leurs collaborations ainsi que leurs prestations scéniques…

Karkwa

C'est en 1998 qu'est né le groupe Karkwa lors du concours Cégeps en spectacle. Ce groupe québécois est composé de Louis-Jean Cormier (anciennement de la formation nord-côtière Kalembourg), Stéphane Bergeron, François Lafontaine, Martin Lamontagne et Julien Sagot. Ils reviennent l'année suivante au concours, auquel ils arrivent en finale. Depuis, ils ont eu l'opportunité de jouer une dizaine de fois en France afin de présenter leur projet.

C'est sur le label Audiogram que le groupe sortira ses trois album, « Le pensionnat des établis » en novembre 2003 et « Les tremblements s'immobilisent » en novembre 2005 avec la participation de la célèbre artiste française Brigitte Fontaine. En 2008, C'est avec Patrick Watson, artiste montréalais que Karkwa sort son troisième album.

Ils seront par la suite sollicités pour différents rendez-vous musicaux comme le Festival d'été international de Québec, des Coup de cœur francophone de Québec et de Montréal ainsi que des FrancoFolies de Montréal et de Spa. Lors du gala de l'ADISQ en 2008, Karkwa a remporté deux prix : celui du meilleur groupe et celui de l'auteur ou compositeur de l'année.

Extrait de l'article "La nouvelle scène canadienne" de TV5 monde

mardi 8 septembre 2009

Garorock/ FMEAT match retour 2009

Paru sur le blog du Garorock

Septembre 2009 : après plusieurs mois passés à monter et défendre le projet de jumelage avec nos cousins québécois, nous avons obtenu les fonds nécessaires au montage d’une tournée au Québec. Direction la Belle Province pour 10 jours de tournée

En avril dernier, Pierre & Sandy du Festival de Musique émergente en Abitibi-Témiscamingue (respectivement program- mateur et directeur) nous ont amené à Garorock les Dales Hawerchuk et Karkwa et Simon d’Envol et Macadam (directeur), le groupe Mute. Echanges entre pros, découvertes de groupes en émergence et rencontres artistiques sont au menu de ce séjour.

C’est donc le match retour 2009 qui commence dès le départ jeudi 3 septembre dernier.

Nous sommes le 8 aujourd’hui et 4 jours se sont écoulés depuis que nous avons atterri.

Dans le van de location (« Jean Légaré », ça s’invente pas), sur le retour du FMEAT (festival de musiques émergentes en Abitibi temiscamingue, il est temps de chroniquer le début du séjour car on ne peut pas dire qu’on soit déçu du voyage !

www.fmeat.org

Karkwa est à surveiller de très près...

Qu’on se le dise, la venue du groupe Karkwa à Saint-Jérôme était plus qu’attendue ! C’est avec plaisir qu’En Scène présente ce groupe et son spectacle « Le volume du vent » le 17 septembre à 20h à la salle Antony-Lessard.

Fondé en 1998, le groupe Karkwa a fait beaucoup de chemin. De Cégep en spectacle aux Francouvertes en passant par le Festival de musique émergente et les Francopholies de Montréal, le quintette attire les regards et leurs mélodies accrochent tous ceux qui ont la chance de les entendre.

Considéré comme le groupe québécois de l’heure et en devenir par les critiques et les amants de musique émergente, Karkwa n’as pas fini de tourner dans les radios et d’accroître son nombre de fans.

Dans la foulée du succès que récolte leur plus récent album, la formation Karkwa garde les yeux vers l’avant et entend faire résonner sa musique aux quatre coins de la planète francophone! Récipiendaire de quatre Félix au Gala de l’ADISQ 2008, dont ceux du Groupe de l’année et du Compositeur de l’année, Karkwa a su s’imposer au fil des ans grâce à sa sonorité qui n’a pas son pareil dans le paysage musical canadien. Au mois de février dernier, Karkwa était en nomination pour le prix de l’Album francophone de l’année au Gala des prix Juno 2009, le plus grand gala de reconnaissance de la chanson au Canada.

Encensé de toutes parts, ce 3e album est à la fois grave et grisant, raffiné mais foncièrement pop. Il faut voir les membres du groupe sur scène, totalement maîtres de leur son, transformer de simples mélodies en crescendos quasi symphoniques. Avec son énergie brute et contagieuse, nul doute que Karkwa saura vous faire planer… Ne cherchez plus ! Si vous aimez le rock à tendance “indie”, vous avez un de ses plus beaux porte-étendards tout juste sous votre nez.

Karkwa est à surveiller de très près...

Pour informations, on rejoint l’équipe d’En Scène au 450.432.0660. Vous êtes invités à visiter le site web pour tout connaître de la programmation 2009-2010 au http://www.enscene.ca

Article paru dans la quinze nord.com, le journal virtuel des Laurentides

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.