Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

samedi 26 septembre 2009

KARKWA et MONTGOMERY à la Mediathéque

La Médiathèque propose le disque de la semaine: KARKWA et MONTGOMERY

La Médiathèque de Louvain-la-Neuve [Belgique] vous proposera chaque semaine (ou presque) de découvrir un disque hors des sentiers battus. Cette semaine: KARKWA: "Le volume du vent" (NK0495) MONTGOMERY: "Stromboli" (NM6964)

L'air et le feu Plusieurs milliers de kilomètres séparent Karkwa et Montgomery, et pourtant, music- alement, les deux groupes partagent bel et bien un même terrain de jeu : celui de l'expérimentation ludique et du plaisir de prendre la chanson française à contre-courant.

Fondé en 1998, Karkwa s’est fait la main aux quatre coins du Québec, multipliant les concerts et les récompenses prestigieuses sur ses terres avant de conquérir le Vieux Continent.

Ce n’est qu’après avoir fait chanter Brigitte Fontaine sur son second opus, Les Tremblements s’immobilisent (2005) que le groupe s’expatrie pour de bon, permettant aux Européens de découvrir une autre musique québécoise, plus proche de celle de Jean Leloup que de Félix Leclerc.

Pour Le Volume du Vent, son troisième album, le groupe signe des compositions pop-rock aux accents irrésistibles, dans tous les sens du terme : celui de son chanteur Louis-Jean Cormier pour commencer, qui rend la compréhension des textes parfois difficile pour le francophone européen. S’ensuit une musique des mots qui parle pour elle-même, virevoltante, douce et langoureuse, portée par la grâce des arrangements qui donnent au Volume du vent des airs de OK Computer à la québécoise.

Car s’il fallait jouer au petit jeu des comparaisons, c’est effectivement à Radiohead que l’on penserait à l’écoute de ce quintette : aux traditionnelles guitares, basse, batterie viennent se greffer des claviers, harmonies vocales élaborées avec l’aide du songwriter Patrick Watson, ainsi que des interventions sonores astucieuses qui permettent à la musique de Karkwa de s’élever très au-dessus des productions pop-rock francophones contemporaines.

À la fois pop et planant, Le Volume du vent renferme quelques pépites ultra-efficaces que l’on adopte dès la première écoute (« Échapper au sort », « La façade »), mais aussi des morceaux dont la finesse nécessite quelque élan avant de se déployer dans toute leur splendeur (« Le compteur » en ouverture, « Mieux respirer »).

Tout comme ses collègues québécois, Montgomery ne cherche pas la facilité : plutôt que de jouer au petit jeu de la séduction à tout prix, et malgré un premier album éponyme acclamé par la critique en 2006, les cinq garçons de Rennes soufflent un vent de folie salutaire sur le paysage musical français. Un vent trouble et chaud comme celui qui précède une éruption volcanique. Car ce Stromboli joue habilement avec l'auditeur, se voulant tour à tour charmeur ou calamiteux.

De la jouette « Baleine » en ouverture à l'électrique « Le ciel » qui clôture l'album, les Bretons nous font passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel musical, se souciant des convenances comme d'une guigne. De l'electronica au rock planant via la pop la plus fluette, rien ne semble effrayer le quintette, et c'est très bien comme ça ! OVNI pop comme il en existe peu sous nos latitudes, Stromboli se situerait quelque part entre Animal Collective, Grandaddy et Radiohead, et tant pis si les textes chantés avec langueur sont incompréhensibles : comme chez Karkwa, il s'agit avant tout de musique, tant celle des instruments que celle des mots, et l'on se surprend à chanter en yaourt sur l'un ou l'autre titre comme si l'on avait à faire à une langue étrangère. Dans un cas comme dans l'autre, il s'agit d'albums à écouter (et à réécouter) sans aucune modération !

Publié le 25/09/2009, par Catherine Thieron (Médiathécaire) www.carpestudentem.org

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.