Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

dimanche 27 mars 2011

Karkwa a maintenant toutes les statuettes


TORONTO — Félix, Polaris, Juno… Peu importe la couleur du trophée ou la forme de la statuette, Karkwa a maintenant toute la collection. La question qui se pose après l’obtention du Juno remis au meilleur disque francophone (Les Chemins de verre), samedi soir, est : jusqu’où peuvent-ils aller ? Et si la réponse était « jusqu’au bout du monde » ? (...)

[Écrit par Philippe Rezzonico, Samedi, 26 mars 2011]

« OK… », dit Louis-Jean Cormier, après avoir pris une bonne respiration dans le couloir du Allstream Center, quelques instants après avoir rencontré les médias canadiens.

« Avec les succès qu’on a eus ces derniers mois, les présences à South by Southwest, tous les trophées… On parle de mini… J’insiste sur le mot mini… On parle de mini-tournées assez loin à l’étranger. On a des spectacles confirmés en Angleterre et en Islande dans quelques mois et on discute aussi pour aller jouer en Australie, en Allemagne, en Italie, en Hongrie…

« Et en Libye ! » interrompt Julien Sagot, provoquant l’hilarité générale.

« Tiens, c’est une idée, renchérit Stéphane Bergeron. On va aller faire un corpo pour Kadhafi… »

Visiblement, les Québécois n’attendaient pas ce prix, pas plus que le Polaris, pourrait-on ajouter. En septembre, c’était la complète incrédulité qui se lisait sur les visages des boys au moment où Les Chemins de verre ont remporté le prix Polaris. Cette fois, c’était quelque peu différent.

« Quand j’ai entendu notre nom, je me suis dit pas encore ! » lance François Lafontaine, qui précise qu’il n’est pas blasé une seconde. Nous sommes tellement choyés ! On pensait que Fred (Pellerin) allait gagner en raison du poids des ventes de disques. »

Réussite inattendue

L’ironie suprême dans toute cette affaire, c’est que Les Chemins de verre ont été faits sans pression et presque sans attentes.

« On ne pensait même pas en faire un disque », note Lafontaine.

« Je me dis qu’on devrait toujours appliquer cette façon de faire à tous nos projets, poursuit Cormier. Appliquer ce mode de fonctionnement, c’est-à-dire capter un moment dans un endroit précis, faire une résidence… Bref, capter des frissons. Ce disque-là était fait à fleur de peau. »

Tous s’entendent pour dire que même s’il s’agissait d’une catégorie francophone, le prix Polaris a pesé lourd dans l’obtention de ce Juno.

« Je pense que le prix Polaris a attiré l’attention sur nous et a permis à des membres de l’Académie canadienne de nous découvrir », souligne Bergeron.

« Le prix Polaris est un prix plus alternatif, ajoute Cormier. Les Junos ont un public plus large. »

Un collègue journaliste canadien notait que les années 1970 avaient mené à des groupes québécois comme Harmonium qui ont – pendant une courte période de temps – fait quelque peu tomber les barrières entre les deux solitudes, avant que la « guerre froide » recommence. Karkwa peut-il faire la même chose en 2011 et être un nouveau pionnier ?

« Malajube a commencé à faire ça avant nous, minimise Lafontaine. Il y a aussi Misteur Valaire, qui sont ici, qui font ça aussi. »

« Je crois qu’il est possible de chanter en français partout sur la planète, continue Cormier. On essaie juste de saisir les occasions qui s’offrent à nous. Polaris… Juno… On essaie de représenter le mieux la scène montréalaise dont nous sommes issus. »

Quand les boys sont partis manger un morceau avant de monter sur scène, on ne leur a pas demandé s’ils pensaient gagner le Juno remis à l’album alternatif. Ils savaient que celui-là allait échoir à Arcade Fire. Mais dans quelques années, après des « mini »-tournées mondiales… qui sait ?

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.