Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

jeudi 6 novembre 2008

LES 30 ANS DE L'ADISQ Trois groupes qui ne s'enflent pas la tête


Philippe Rezzonico, Journal de Montréal, 01-11-2008

Cette année, les trois groupes qui recueillent le plus de nominations sont Karkwa, Kaïn et Alfa Rococo. Conversation avec trois bands fort différents sur l’état des lieux de la musique d’ici. Ensemble, Karkwa, Kaïn et Alfa Rococo totalisent 12 mises en candidature.

En fait, on devrait dire totalisaient, puisque Karkwa a déjà mis la main sur deux Félix, lundi, lors de la présentation de L’Autre Gala, au Métropolis.

Avec des triomphes dans les catégories Album alternatif (Le Volume du vent) et clip de l’année (Échapper au sort), Karkwa pourrait réaliser une performance de quatre en quatre, comme on dit en langage de baseball.

Pourtant, le groupe formé de Louis-Jean Cormier, Stéphane Bergeron, François Lafontaine, Martin Lamontagne et Julien Sagot est humble et étonné quand vient le temps de recevoir des honneurs.

«Oui, ce trio est représentatif de ce qui se fait au Québec, note Cormier, mais j’ai toujours l’impression que c’est nous qui ne sommes pas à notre place (petit rire). On demeure un groupe encore méconnu d’une certaine catégorie des gens. Et quant aux courses aux trophées… Écoute, on avait tout gagné au Gamiq. Bref, on l’avait déjà eu notre nanane. Ces deux autres Félix ne vont rien changer à notre démarche, quoique pour des observateurs de l’extérieur, ces Félix, ça ajoute du sérieux à ce que l’on fait déjà. Dans le fond, ces trophées vont nous permettre de mettre de l’avant plus que jamais notre musique», renchérit François Lafontaine, sans s’avancer sur les deux autres nominations de demain.

Pour Kaïn, cité quatre fois, les nominations représentent un honneur particulier. En lice plus souvent qu’à son tour ces dernières années, le groupe ne s’est sauvé qu’avec le Félix du Groupe de l’année en 2006. «Avec celles de cette année, ça fait 14 nominations, note Steve Veilleux. À cause de ça, on est très terre à terre quand approche un gala et pas nerveux du tout.»

«On ne renie pas une seconde toutes ces nominations, renchérit Éric Maheu, mais pour nous, le gala ne représente pas une vitrine. Le gala, c’est une journée. Notre réalité, c’est les 364 autres jours quand on est sur la route à jouer sur les scènes du Québec.»

Si Karkwa est le groupe dense expérimental et que Kaïn est le band terroir populaire, Alfa Rococo représente le duo pop pas trop bonbon ni trop sucré qui est bien heureux d’être de la partie.

«Les shows, c’est la reconnaissance des gens, note David Bussières. Les nominations, c’est une reconnaissance qui vient plus de l’industrie. C’est clair que ça représente une méga-tape dans le dos pour nous inciter à poursuivre, rajoute Justine Laberge, parce que le gala de l’ADISQ, ça fait partie de la culture populaire.»

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.