Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mardi 30 mars 2010

Karkwa sur le vif

 Louis-Jean Cormier © Julien Faugère  
Voir ici la video associée
Dans le journal " 7 jours" : Lancement de "Les chemins de verre"

Elle fait partie d'une classe à part. En effet, Karkwa est l'une des rares formations québécoises à évoluer dans un univers qui lui est unique, tout en étant capable de relever la barre à la sortie de chacun de ses albums. C'est d'ailleurs ce qui s'est produit avec Les chemins de verre.

Après avoir été encensé par la critique, ce quatrième opus a fait l'objet d'un lancement officiel à La Tulipe, lundi soir, pour lequel les fans ont fait la queue dans le but d'assister à la prestation offerte par les musiciens.

«L'album ne nous appartient plus, a déclaré le claviériste François Lafontaine en entrevue avant le lancement. Tout ce qui nous reste à faire, c'est de donner des concerts et de défendre le projet du mieux que nous le pouvons. Si l'auditeur accroche, c'est vraiment un plus pour nous, mais de notre côté, nous considérons que nous avons rempli notre mandat. Terminer un album, c'est comme une étape de ta vie qui se termine. Maintenant, le disque appartient aux gens.»

Sur scène, le claviériste et ses collègues Louis-Jean Cormier, Martin Lamontagne, Stéphane Bergeron et Julien Sagot ont offert six pièces tirées des Chemins de verre, et ce, au plus grand bonheur des fans qui attendaient avec impatience de pouvoir se mettre l'album sous la dent, un disque que le percussionniste Julien Sagot qualifie de «spontané».

«On a dit de l'album qu'il était plus mature, mais selon nous, il est la représentation d'où se trouve le groupe en ce moment. Il nous représente bien tant au niveau des textes que de la musique, a-t-il expliqué. Nous le qualifions de spontané parce qu'il a été réalisé sans maquettes, ni pré-production. Il a été capté sur le moment.»

Si l'on se fie à la prestation du quintette qui a magnifiquement bien rendu Le pyromane, L'acouphène, Moi-léger, Marie tu pleures, Les chemins de verre et Le bon sens, il faudra absolument courir les concerts de Karkwa qui, après une pause méritée durant laquelle certains d’entre eux deviendront pères, devrait monter sur scène à l'automne.

Notons que les membres de la formation, en plus d'avoir séjourné au studio français La Frette pour l'enregistrement du disque, sont aussi passés par le studio montréalais Breakglass où ils ont enregistré trois chansons : L'acouphène, Les chemins de verre (revisitée à plusieurs reprises), ainsi qu'une pièce inédite intitulée Sophie dans les décombres qui se retrouvera peut-être sur un prochain album. 

Article de Vanessa Guimond / 7Jours 2010-03-29

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.