Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

vendredi 26 juin 2009

Une élégante apocalypse

Si une image vaut mille mots, alors Pawa Up First écrit des romans-fleuves.

Dès la première mesure de The Outcome, troisième album de Pawa Up First, paru en mai dernier, un rideau de velours noir s'ouvre sur des musiques denses, soyeuses, riches. Les montées épiques de Cold on the Trail nous font entrer dans le monde d'un super-héros tourmenté, le Batman de Tim Burton ou quelque chose comme ça. "Ah oui, c'est ce que tu imagines? lance Mathieu Pontbriand (membre fondateur et basse). Chaque personne a son interprétation. Quand j'écoute Territorio, je vois un désert mexicain, un long périple et quelqu'un qui essaie d'arriver à destination mais se perd dans le néant. C'est comme un road movie qui ne finit pas. Quand le M.C. embarque (Boogat), je pense alors à une ville déserte où il s'est passé quelque chose. Le gars court dans la ville, essaie d'en sortir, mais il ne sait pas où il s'en va..."

The Outcome plonge l'auditeur dans une zone d'ombre, où ce n'est pourtant jamais complètement la nuit noire. "C'est un album qui paraît assez sombre, mais il y a toujours une petite lueur qui brille." Si l'ancrage post-rock va souvent de pair avec une certaine lourdeur, dans le monde en noir et blanc de la formation montréalaise, on ne se sent jamais écrasé. "C'est lourd, mais énergique. Il n'y a rien de dissonant. Les mélodies peuvent être dark sans que ça tombe dans le défoulement."

Pour Mathieu Pontbriand, PUF vient de lancer son album de la maturité. "C'est un retour aux sources. Introducing New Details (2006) était presque un album de groupe, le résultat d'un collage d'idées: un patchwork. On a décidé de revenir à une plus grande unité avec The Outcome. Serge Nakauchi Pelletier a composé la préproduction seul; ensuite, on y a greffé nos idées. Je sens que le band est à son meilleur."

Si PUF a pu apparaître comme une formation à géométrie variable, "maintenant on est bel et bien cinq. Le noyau, ça demeure Serge et moi, auquel s'ajoute une deuxième couche de musiciens (Sandy Belfort, Malcolm Bauld, Daniel Bédard). On peut jouer avec une troisième couche qui comprend les M.C., un trompettiste et Julien Sagot, souvent en tournée avec Karkwa."

À voir si vous aimez : Torngat, Tortoise, Below the Sea

Article de Marie Héléne Poitras, Voir.ca, 25 juin 2009

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.