Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mercredi 17 juin 2009

FME : On n'a pas peur des Anglais, nous autres!


Abitibi-Témiscamingue - Un grand jazzman et un peu plus d'air frais au FME

Pour sa septième édition, le Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue (FME) augmentera son offre en plein air en accueillant l'équipe du Piknic électronik et en offrant un nouveau spectacle en soirée mettant en vedette Le Nombre et Malajube. Mais le gros coup du festival, qui se déroulera à Rouyn-Noranda du 2 au 6 septembre, reste la présence du pianiste Oliver Jones pour le concert de clôture.

Vrai que la programmation, comme d'habitude, comprend des artistes québécois, canadiens, français et américains qui font autant dans la chanson qui a du cran que dans le metal, en passant par le hip-hop et surtout le rock. Mais la présence d'Oliver Jones est une première vraie incursion dans l'univers du jazz pour le FME.

«J'ai beaucoup d'admiration pour Oliver Jones, c'est la dernière grande légende du jazz vivante au Canada, et de l'avoir à Rouyn-Noranda, c'est quelque chose de super significatif», raconte Sandy Boutin, le président du FME et aussi gérant de Karkwa. «On a toujours eu la tradition d'offrir [la soirée de clôture] à quelqu'un qui avait un parcours un peu impeccable, des gars comme Richard Desjardins, Stephen Faulkner ou Jim Corcoran, qui ont mené des carrières, qui ont marqué la musique et qui ne se sont jamais prostitués pour connaître le succès.»

Le FME combinera quelques noms mieux installés de la scène alternative du Québec tout comme de jeunes pousses encore vertes. Les cinq jours du festival permettront d'entendre dans les salles et cafés de l'accueillant Rouyn-Noranda des artistes comme Patrick Watson, Martin Léon, Mara Tremblay, Chinatown, Caracol, Movèzerbe, Élisapie Isaac, Radio Radio, Brad Barr, Marie-Pierre Arthur, Priestess et le groupe Lake of Stew. «On n'a pas peur des Anglais, nous autres!», rigole Sandy Boutin.

Le festival a aussi invité la formation de Vancouver Mother Mother, bien-aimée des mélomanes canadiens, mais aussi les groupes Wooden Sky et Hollerado. Lauréat d'un prix des Francouvertes, le duo franco-albertain Ben & Mimi sera aussi du septième FME. Les Américains de Left Lane Cruiser et de Burning Brides découvriront le charme du festival abitibien, tout comme l'homme-orchestre français Rotor Jambreks et ses compatriotes de Tagada Jones et de l'Esprit du clan.

Avec le concert de Malajube et du Nombre en plein air, le samedi soir, et la présence du Piknic électronik sur le bord du lac Ossisko le même après-midi, le festivalier aura plus souvent le ciel au-dessus de la tête. «On ne veut pas dénaturer le festival, on veut garder les petites salles, qui ont de belles dimensions, qui donnent un contact privilégié avec les artistes, mais on voulait faire des ajustements», explique Sandy Boutin.

D'autres noms s'ajouteront à la programmation dans les prochaines semaines, mais des forfaits «transport-hébergement-spectacles» seront en vente pour les mélomanes de partout au Québec.

www.fmeat.org

Article de Philippe Papineau, Le Devoir, Édition du mercredi 17 juin 2009

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.