Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Depuis la pause de décembre 2011

Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mardi 23 juin 2009

On a plein d’amis musiciens anglophones


L’Autre St-Jean fait réagir les artistes

Les répétitions allaient bon train hier au parc Maisonneuve en prévision du Grand spectacle de la fête nationale à Montréal.

Le nouveau maître de cérémonie, Guy A. Lepage –qui succède cette année à Normand Brathwaite – et ses amis artistes Éric Lapointe, Ariane Moffatt, Marie-Mai, Karkwa, Florence K et les Porn Flakes avaient déjà le cœur à la fête et semblaient détendus à l’approche des célébrations de demain.

Malgré cette atmosphère festive, les participants du gros party de la Saint-Jean-Baptiste avaient tous leur mot à dire sur la controverse qui a éclaté la semaine dernière concernant la participation de deux groupes anglophones à L’Autre St-Jean, le nouveau spectacle alternatif à celui du parc Maisonneuve.

«En tout cas, ça va leur avoir fait toute une pub! a souligné à la blague le chanteur de Kar­kwa, Louis-Jean Cor­mier. Nous, on a plein d’amis musiciens anglophones qui sont souverainistes et qui aimeraient beaucoup pouvoir chanter à la Saint-Jean!»

De son côté, Ariane Moffatt a déploré le cirque médiatique qui a entouré l’affaire, mais a tout de même voulu souligner que la fête nationale était une des rares occasions que les Québécois avaient de célébrer la francophonie.

«Les anglophones sont des Québécois, a-t-elle affirmé. Cependant, il ne faudrait pas que la fête nationale perde son caractère francophone.» (...)

Extrait de l'article de Geneviève Vézina-Montplaisir, Métro le 23 juin 2009

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.