Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mardi 2 juin 2009

La révolution québécoise est en marche

La chanson québécoise fait sa révolution

Les interprètes traditionnels de la Belle Province sont malmenés par de nouveaux talents, qui font un malheur sur place. Et commencent à se faire entendre en France.

C’est une certitude. Le Québec chante moins fort. Mieux sans doute. Différemment, à coup sûr. En quelques années, les interprètes de jadis ont été malmenés, voire évincés, par de jeunes auteurs compositeurs vite devenus des stars à Montréal.

Convoi d’artistes

Désormais, nos cousins ne jurent plus que par Pierre Lapointe et Ariane Moffatt.

Le nouvel album du premier est sorti en avril outre-Atlantique et s’est installé d’emblée en tête des ventes avant son arrivée chez nous fin août. La seconde accumule les succès et vient de publier un formidable troisième album en France. Depuis cinq ans, ces deux locomotives alimentées aussi bien à l’anglais qu’au français, à la chanson qu’à l’electro, ont ouvert la voie à un impressionnant convoi d’artistes : de la pop anglophone de Pascale Picard au rock magnétique de Karkwa, du folk délicieux de Mélissa Laveaux aux chansons magiques de Coeur de Pirate, tous débarquent en France avec quelques-uns des meilleurs disques de la saison. La révolution québécoise est en marche.

Article d'Emmanuel Marolle, le Parisien.fr, 02.06.2009

Renversante Ariane Moffatt

Elle est française depuis six mois. Début janvier, Ariane Moffatt a choisi de s’installer à Paris. « Avant je passais quelques jours. Cette fois, mon entourage m’a vivement conseillée de rester pour préparer la sortie de mon disque comme une artiste locale. » Car dans l’Hexagone, la chanteuse québécoise de 30 ans est presque une inconnue, malgré 3 disques triomphaux à Montréal.

Elle a signe aussi « l’Homme de la situation », le premier single d’Amandine Bourgeois, gagnante de la « Nouvelle Star » en 2008, qui sort ces jours-ci.

Celle qui incarne le renouveau de la chanson chez elle a tout à prouver chez nous. « J’avais fait un duo avec M, « A la belle étoile », qui a été programmé sur les radios, mais mes albums n’ont pas bien marché. Du coup, à chaque fois quand je viens ici, c’est comme une première rencontre. »

Son meilleur disque

Tant mieux si les Français la découvrent seulement aujourd’hui, car Ariane Moffatt vient de sortir son meilleur disque, « Tous les sens », synthèse idéale de tout ce qu’elle est : auteure sensible et piquante, multi-instrumentiste épatante, bidouilleuse audacieuse, mélodiste renversante. L’artiste a même concocté un tube potentiel, « Je veux tout », hymne généreux qui lui va bien, elle qui passe du reggae à la chanson intimiste, de l’explosion electro à la pop lumineuse.

Une démarche payante au Québec dès 2003, quand elle a touché le grand public avec son premier album « Aquanaute ». « Les gens commençaient à en avoir marre du formatage. Il y avait chez moi un côté artisanal qui a dû plaire. » Depuis, Ariane Moffatt collectionne les succès et les Félix les Victoires de la musique québécoises. La France n’a plus qu’à tomber sous le charme.

E.M., Le Parisien.fr, 02.06.2009

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.