Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

vendredi 19 juin 2009

Arthur, Karkwa, Watson à Gatineau

Patrick Watson: aquarelles et tableau noir...

Patrick Watson et sa bande a livré un concert absolument renversant hier à la salle Jean-Despréz de la Maison du citoyen. Un exploit déjà, d'avoir réussi à attirer la formation très en demande à Gatineau en cette période de l'année... (Chapeau à Chantal Lamoureux!) La preuve, peut-être, que le spectacle de l'an passé - que plusieurs ont qualifié de meilleur concert de l'année à Gatineau - avait aussi comblé le groupe... Vrai que la salle, bien qu'ayant un urgent besoin de rénos (ça s'en vient!) - a un cachet unique et intime... Cette fois, c'est avec son récent Wooden Arms sous le bras que Patrick Watson s'est présenté aux Gatinois en livrant la plupart des titres du disque - peut-être légèrement plus obscur que le précédent, mais ô combien pénétrant et chatoyant!

Comment mettre en mots ce concert mémorable sans en réduire la portée? Impossible. Sinon de dire que Patrick Watson est toujours aussi passionné et passionnant à regarder (charme indéniable, surtout avec ce rire récurrent) et à entendre (voix céleste, doigts si agiles au piano), que ses musiciens sont toujours aussi virtuoses et inventifs (vivement ces grandes envolées «jammées» où l'ordre régnait dans le désordre!), et que nombre de pièces étaient aussi agrémentées par la présence d'un quatuor à cordes (!!) - magnifico...

Parfois on a l'impression que le groupe peint un tableau à grands coups de couleurs vivifiantes avec ces élans aériens et rêveurs; parfois on a l'impression qu'ils troquent les pinceaux pour la craie et le tableau noir qu'ils grattent et frictionnent, avec des accords plus stridents, hachurés...

Peu importe qu'il connaisse ou non le répertoire de Watson, le public est promis à un grand voyage infernal avec cette bande de fous! Petite mention honorable pour ce numéro saugrenu: Patrick Watson a enfilé vers la fin du spectacle un système de huit haut-parleurs en guise de sac à dos pour se promener dans la salle avec ses musiciens, tel un orchestre funèbre ambulant... Précieux.

Mention spéciale aussi à une charmante première partie: Marie-Pierre Arthur est venue pousser la note interprétant quelques pièces de son premier album paru récemment. Et c'est à la surprise générale qu'elle a invité ses copains de Karkwa (Louis-Jean Cormier a réalisé son album, les autres membres y ont joué) -- venus apprécier le concert de leurs bons potes (ils jouent aussi sur l'album de Watson) -- à se joindre à elle pour la pièce Pourquoi, son premier single. Ils s'en sont donnés à coeur joie devant des spectateurs béats qui se sentaient certainement privilégiés. On se tarde déjà de découvrir Marie-Pierre Arthur dans son spectacle à elle, le 19 février prochain au cabaret La Basoche (Aylmer). À noter aussi que Karkwa inaugurera la fraîchement rénovée salle Jean-Despréz le 8 octobre prochain.

Article de Mélissa Proulx, Voir.ca, 18 juin 2009

photo: Renaud Philippe / Stigmat photo

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.