Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mardi 3 mars 2009

Sur un petit nuage

MARIE-PIERRE ARTHUR «Sur un petit nuage»

Photo Pascale Boislard


«Je vis un beau buzz en ce moment, je suis sur un petit nuage». Voilà comment Marie-Pierre Arthur se sent à la veille du lancement officiel de son tout premier album éponyme, en magasin depuis le 24 février.

Il faut dire que les critiques sont excellentes pour cet album réalisé entre amis, dans une ambiance des plus détendues.

C'est entourée de jeunes musiciens forts populaires par les temps qui courent que l’artiste a enregistré ce premier effort. François Lafontaine et Louis-Jean Cormier de la formation Karkwa jouent et réalisent l’album où on retrouvent aussi Robbie Kuster (Patrick Watson) et Olivier Langevin (Galaxie 500, Fred Fortin).

«Nous nous sommes expatriés, nous avons loué une maison à Bromont pendant deux semaines où nous avons travaillé jour et nuit. Nous avons apporté tout l'équipement nécessaire, ce qui nous a permis de rester dans notre bulle pendant 15 ou 16 jours», mentionne celle que plusieurs connaissent pour l'avoir vue sur scène, à la basse, notamment avec Ariane Moffatt et Stefie Shock. Comme ambiance propice à la création, il était difficile de trouver mieux.

«C'était débile comme trip. Nous avons enregistré tout ça en direct, toute la gang ensemble, avec une coupe de vin et en se regardant dans les yeux. C'était vraiment génial. Avant de commencer un enregistrement comme ça, on ne sait jamais si la sauce va prendre entre les musiciens. Surtout que c'est un premier disque, alors nous n'avions pas nécessairement beaucoup d'argent et nous étions assez restreints dans le temps. Mais la magie s’est tout de suite manifestée», ajoute-t-elle.

Marie-Pierre Arthur affirme que si un désaccord régnait en studio au sujet d'une pièce ou une autre, la décision lui revenait, même s’il s’agissait à la base d’un travail d’équipe.

«Je ne suis pas de l'époque des réalisateurs qui décident de tout. Tout le monde apportait ses idées et si je n'étais pas d'accord, j'avais le droit de refuser. Mais ç’a vraiment été facile à faire en studio. Je ne vais jamais oublier ces deux semaines», confie la chanteuse.

Pas si facile côté affaires

Facile en studio, peut-être. Mais alors qu'on aurait tendance à penser que tout serait aussi facile au plan des affaires en raison de ses liens privilégiés avec les gars de Karkwa, Moffat, Shock ou encore, Kevin Parent, Marie-Pierre Arthur affirme tout le contraire.

«Honnêtement, je pensais que je l'aurais plus facile que ça. Ç’a été long avant d'obtenir des bourses pour financer le projet. J'ai dû m'y prendre à trois reprises. Ç’a aussi été très long avant de choisir la compagnie de disque, mais avec Bonsound (Malajube, DJ Champion et Yann Perreau), je me sens choyée», poursuit-elle.

Les étoiles semblent toutefois s'être réalignées de belle façon pour cette dernière qui a appris hier que le réseau Énergie avait décidé d'inclure le premier extrait de ce disque, la pièce Pourquoi, qu'on entend à Radio-Canada depuis un moment déjà, à sa rotation.

Reste à savoir comment les mélomanes réagiront à l'arrivée de cette nouvelle joueuse dans le milieu musical québécois.

Marc-André Boivin, agence QMI, Canoë, 03-03-2009

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.