Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Depuis la pause de décembre 2011

Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

jeudi 19 mars 2009

Marie-Pierre Arthur : Univers aérien, immatériel et léger !

Marie Pierre Arthur nous présente un premier album qui ne sonne pas du tout comme une débutante.

Cette gaspésienne d'origine a tout pour me plaire (et vous plaire, j'espère !) Jeune femme de la mi-vingtaine, elle a pourtant déjà beaucoup roulé sa bosse dans le milieu musical québécois. Elle a travaillé avec les Stefie Shock, Mara Tremblay et Kévin Parent, entre autres. Mais c'est en faisant la première partie d'Ariane Moffatt, l'automne dernier, que je l'ai découvert.

Jeune fille de talent, elle a concocté avec ses complices, un album aérien et léger qui se promène entre le folk, le pop et le country. En résulte un univers original, rafraîchissant.

La réalisation d' Olivier Langevin ainsi que des membres de Karkwa de Patrick Watson est simple, mais convaincante. Une voix sensible qui nous rappelle Ariane Moffatt ou même Feist, sur une poésie candide presque naïve, nous fait passer un agréable moment musical. J'aime des pièces comme "Droit devant" (qui rappelle une Ariane Moffatt, version folk-acoustique), "Pourquoi" qui me fait penser à Martha Wainwright (!) ou la reprise sensas de "Qui sait" de Daniel Lavoie, magnifique! Découvrez sa poésie dans des pièces comme "Le vent m'appelle par mon prénom" ou "Déposer les armes". Je me délecte des arrangements aériens presque planants de "Pas le courage", ma préférée. On voit tout de suite la recherche autopersonnelle, le désir de démontrer un style unique en devenir. Un bel espoir !

Zik.ca, 18 mars 2009, par Billy Robinson

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.