Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

vendredi 24 juillet 2009

Orfèvres du rock chanté en français


Karkwa: Kar qui?


Peu importe qu’on soit au pays du bamboulé. Karkwa ça ne se danse pas en évitant les giclées de bière des voisins. Karkwa ça ne se chante pas en chœur. Karkwa ne requiert pas de claps à répétition pour maintenir le rythme. Mais, comme si les Québécois comprenaient peu à peu dans quelle fosse ils avaient atterri, quelques subterfuges cités plus haut ont fait irruption sur scène. Peine perdue.

Hier soir, le plus excitant des équipages rock de la Belle Province n’a pas réussi à capter l’attention des festivaliers. Malgré un son baignant dans une nappe trop moelleuse, Karkwa a offert une splendide balade aussi rugueuse que complexe, aussi poétique que faussement inaccessible, dans les plages de leur dernier album «Le volume du vent». Mais encore fallait-il consentir à déposer son porte-gobelet et son chapeau de paille à l’orée de la tente.

Une tente qui d’ailleurs s’est rapidement éventrée, au profit des alignées de tables et de bancs situés aux alentours. En attendant Moby. Dommage, car ces orfèvres du rock chanté en français auraient mérité un bien meilleur accueil.

Article "Karkwa: Kar qui? : Paléo en direct! "paru sur le blog du journal Le Matin.ch, le 24.07.09

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.