Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

samedi 11 juillet 2009

A la Rochelle, le choc Karkwa

C'est parti pour 5 jours de Francofolies. Il fait beau, il fait chaud à La Rochelle, jusqu'à mardi terre de chansons, d'enthousiasmes , de déceptions, de coups de coeur et d'injustices. Hier soir, je pestais en voyant Karkwa. Que faisait un groupe aussi fantastique sur la scène de l'Horloge, installée dans un carrefour, en accès libre? Ce qui voulait dire que le groupe était à la fois vu par tout le monde et personne, des badauds plus ou moins captivés et peu de médias et de professionnels souvent scotchés sur d'autres scènes (ou au bar)

C'était en plus la seule prestation du groupe à la Rochelle cette semaine contrairement à certaines découvertes qui passent deux fois. Et pourtant Karkwa est déjà taillé pour la grande scène avec son rock incandescent, comme on en entend rarement ici. Une version francophone du meilleur de Radiohead, avec des chansons totalement habitées, sorte d'épopée électrique portée par deux batteurs et un chanteur magnétique. L'album de ces montréalais "Le volume du vent" est une merveille. Ils planchent déjà sur le prochain à Paris, ces jours-ci. Karkwa a tout pour devenir énorme.

Article de Emmanuel Marolle dans le blog du Parisien.fr

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.