Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

dimanche 3 juillet 2011

Karkwa continue son ascension

Karkwa – La Maroquinerie - 29 juin 2011


A deux jours de la fête du Canada, trois artistes hétéroclytes investissent la Maroquinerie pour célébrer le pluriculturalisme de ce pays. La folk mélo-acidulée de Jimmy Hunt rencontre la country de Blue Rodeo et la pop-rock alternative de Karkwa. Si les deux premiers groupes séduisent un public venu en nombre pour applaudir leurs mélodies – et on s’y laisse prendre avec les solos endiablés de mandoline de Blue Rodeo – c’est Karkwa qui retiendra toute notre attention. Le quintet québécois emmené par Louis-Jean Cormier livre une prestation époustouflante.

Karkwa continue son ascension. Rien à redire. La semaine dernière les cinq membres du groupe assuraient le « backing band » durant 1h30 pour Arianne Moffatt, Pierre Lapointe et Yann Perreau, place de la Bastille pour la fête de la musique avant d’enchainer sur son propre set d’une autre heure et demie. Hier, le groupe jouait au Zenith en première partie d’Arcade Fire et demain ils les accompagneront sur le chemin des Eurockéennes de Belfort. Quatre albums et trois Maroquinerie à son actif, Karkwa apprécie semblerait-il la France, son bon vin et son public. Venu conquérir de nouvelles audiences après avoir subjugué nos cousins québécois, les quelques centaines de spectateurs venus les voir ce mercredi ne manqueront pas de chanter quelques refrains bien ficelés de leurs premiers albums, Les tremblements s’immobilisent et Le volume du vent. La sortie en France de leur quatrième album, Les chemins de verre, étant prévue pour l’automne.

C’est ce nouvel album que Karkwa défendra principalement sur scène. Plus pop, plus acoustique, plus calme et assumant toujours sa part aléatoire de bricolage sonore, les Chemins de verre, ont été enregistré sans aucune idée précise en tête, sur la route. Karkwa ne joue pas une musique sans aspérités. Nées de session de jam quotidienne, chaque composition révèle sa beauté au travers de petites imperfections laissées volontairement et puisent leur force dans la combinaison du groupe : à la structure rock habituelle (guitare / basse / batterie) s’ajoute un percussionniste furieux et un clavier fou. Quel bonheur que d’entendre « Marie tu pleures » en live, le single « Le pyromane » avec un chanteur qui prend feu, la sensibilité des « Chemins de verre » qui nous font voyager en plein hiver, la subtilité et la régularité de « L’acouphène » ou la puissance du « Bon Sens » emmené par des percussions lourdes et une guitare au gimmick récurrent.

Je me paraphrase, quel plaisir que d’assister à un concert de Karkwa qui redonne la part belle à ses chansons électriques. Les deux derniers passages du groupe à Paris pour promouvoir Les Chemins de Verre m’avaient semblé beaucoup trop mou – magnifiques du point de vu de l’interprétation, mais terriblement mou en comparaison de ces précédentes prestations. Enfin, Karkwa nous offre un concert de riffs distordus de Telecaster et d’expérimentations à la frontière de la pop et de la noise. Et si les compositions extraites de leurs précédents albums, plus électriques et composés lors de longues réflexions en studio, sont moins présentes dans la setlist, le concert n’en reste pas bourré d’énergie. Un « Coup d’état » plus tard et la transe revient, Karkwa fait rêver, Karkwa nous donne le « Vertige » et Karkwa fait susurrer des mots. 

Oui, Karkwa ce n’est pas que du bricolage sonore et des compositions rock, c’est aussi de beaux textes qui « sonnent », qui « appellent » avec des mots qui jouent à la voltige, qui s’amusent à s’entrechoquer pour donner du sens à une poésie hivernale, venue de Sept-Iles, cette petite ville bien trop au Nord. C’est par ces mots que Karkwa nous fait « Echapper au sort » ou nous évoque « Le volume du vent ».

Encore une fois, ce concert de Karkwa fut un moment exceptionnel. Rempli d’émotions, poétique et âpre à la fois avec ses guitares et sa basse qui ronronne… et tout ça pour célébrer la fête du Canada ! Vivement l’année prochaine

Ecrit par Cap'tain Planet, Vacarm.net, le 03-07-2011

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.