Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

lundi 19 juillet 2010

Karkwa « C’est le meilleur band au Québec »

.
Le Parc de la Francophonie (Pigeonnier) accueillait lors de cette dernière soirée Land of Talk, Elvis Perkins et Karkwa. Je suis arrivé sur les lieux vers 20h15, quand monsieur Perkins a commencé sa prestation.

Malheureusement pour lui, le son était moyen. Les hautes agressaient nos oreilles, sa guitare était un peu trop forte, tout comme sa voix (entendre les lèvres décoller lorsqu’un chanteur ouvre la bouche est un indice d’un gain un peu trop fort). Néanmoins, cet artiste que je connais plus de nom que de son a été bien sympathique, dans le contexte. Je ne suis pas sûr que c’était ce qu’il y avait de mieux juste avant Karkwa, mais j’ai apprécié son folk teinté de cuivres et de claviers bien suaves. Durant une pièce, il m’a rappelé Urbain Desbois

Karkwa a ensuite embarqué sur la scène après le changement d’instruments. Le spectacle a commencé avec l’excellente La piqure du tout récent album, Les chemins de verre. C’est principalement des pièces de ce disque que le public aura eu droit, d’ailleurs. Ce qui signifie le retranchement de plusieurs bonnes pièces (comme Coup d’état, Combien, Oublie pas ou Mélodrames – ok, elle, ça fait déjà longtemps qu’elle n’est plus jouée, je sais)… Toutefois, les nouvelles pièces sont si puissantes qu’on ne s’en formalise pas tant que ça.

Même s’ils se dont dit rouillés sur scène (leur tournée pour le nouvel album devrait s’entamer cet automne, et Louis-Jean a parlé du Grand Théâtre en novembre), les gars ont été, comme toujours, solides. De petits blancs à deux ou trois reprises, mais ils en rient et passent rapidement à autre chose. Le tout demeure fluide et débordant de saveur.

J’ai la chance d’écouter depuis plusieurs mois un bootleg qui sonne crissement bien du passage de Karkwa aux Francofolies 2008 et la prestation de ce soir me ramène cette question: un vrai album live serait écoeurant! Étant donné mon dos, j’ai commencé le spectacle assis dans la zone VIP/Média… cela a pris trois chansons pour que je débarque dans la foule à m’en mettre plein la face.

Le groupe a gardé ses bonnes habitudes et continue de collaborer avec d’autres dès qu’il le peut. Elizabeth Powell de Land of Talk a été invité sur la scène pour deux pièces ainsi qu’au rappel avec toute la troupe d’Elvis Perkins qui y a joué l’une de ses pièces avant que tous délaissent la scène avec Échapper au sort, où la foule a été invité à devenir une immense chorale.

« C’est le meilleur band au Québec », m’a lancé mon voisin, Jean-François Bilodeau, dit le Baron, directeur musical à CHYZ 94,3 FM, durant la prestation. À quoi j’ai répondu un très simple mais honnête « Ouais ».

Extrait de l'article: "FEQ jour 11: la cerise sur le gâteau", Mickaël B, Labarbe bangbangblog, le19 juillet 2010

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.