Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Depuis la pause de décembre 2011

Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

samedi 5 novembre 2011

Karkwa occupe Paris

« Occupy Paris » se marre un peu plus tard Karkwa. On aimerait bien : à chaque vision, le groupe prophète en son Pays, bientôt aux Etats-Unis, confirme qu’il devrait dans un monde juste être immense partout ailleurs, en France notamment, en France surtout.

30 minutes et quelques secondes seulement, mais dans un set tumultueux, d’une terrible puissance, Cormier et les siens condensent leurs morceaux musclés et leurs ouragans tortueux comme on enferme un tigre enragé dans une cage électrique : avec des tripes et beaucoup de nerf. Bondissant, sanguin, nerveux, le groupe est visiblement heureux d’être là et le public, qui remplir désormais complètement la salle, est assez logiquement soufflé d’admiration.

La constante ici est le Français (« Nous chantons en Français, ne vous surprenez pas à comprendre quelque chose ») mais reste n’est que cassures telluriques, glissades imprévues, menaces d’explosions, éruptions surprises : les chansons et petits tubes sinueux du récent et fantastique Les chemins de verre (L’acouphène, Les chemins de verre, notamment, la plus ancienne Le compteur) prouvent que ceux qui tournent régulièrement en première partie d’Arcade Fire en ont l’intensité sans l’ampoulé, sont capables de marier Radiohead, Mogwai, Patrick Watson et de grands textes dans des chansons immortelles. A bientôt, on espère.

Extrait de l'article "On y était : Saul Williams, Hanni El Khatib, Timber Timbre, Karkwa, Braids…" de Thomas Burgel, les Inrocks, le 4 novembre 2011, Photo : Pierre Le Bruchec

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.