Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

vendredi 26 février 2010

Les grandes voix québécoises chantent Miron

Après avoir obtenu un succès monstre lors des Francofolie de Montréal en 2009, le spectacle 12 hommes rapaillés a été si demandés qu'il a été présenté en supplémentaire à la Place des Arts, jeudi soir, dans le cadre du Festival Montréal en Lumière.

Au menu, plusieurs artistes québécois ont décidé de chanter la poésie de Gaston Miron.

Dès que les lumières de la scène laissent place aux musiciens, on a tout de suite l'impression d'entrer dans l'univers d'une réunion de gars qui adore Gaston Miron. Les musiciens s'assoient discrètement dans la pénombre, Jim Corcoran s'assoie seul à gauche de la scène et c'est Yann Perreau qui ouvre le spectacle avec Je marche à toi.

Cette chanson se marie très bien avec l'univers du chanteur, habitué aux paroles douces et amoureuses. Comme décor, on retrouve tout simplement un bureau rempli de papiers et de livre qui nous plongent dans l'antre du poète.

Comme deuxième chanson, Yann Perreau se retire à l'arrière-scène pour faire place à Jim Corcoran qui s'avance pour chanter Mon bel amour, d'une façon solennelle. À chaque chanson, un chanteur laisse place à un de ses collègues en douceur et sans flammèche. Parfois, lorsque les dernières notes d'une chanson s'éteignent, des entrevues et des paroles de Gaston Miron se font entendre pendant quelques minutes. Cet ajout nous fait découvrir un plus le genre de personnage qu'il était.

Les arrangements musicaux sont magnifiquement mis en évidence et Louis-Jean Cormier de Karkwa dirige discrètement ses musiciens. Un peu plus tard en soirée, Vincent Vallières se détache des autres hommes pour venir chanter Au sortir du labyrinthe qui se démarque par ses airs chaleureux et dansants qui rappellent l'univers musical du chanteur.

Vers la fin du spectacle, Richard Séguin est venu présenter Pour retrouve le monde et l'amour, tandis que Michel Rivard s'est laissé aller avec La mémorable. Avec des chansons aussi poignantes, ce n'est pas étonnant qu'une suite au premier disque soit déjà prévue et qu'elle sortira au printemps.

Le disque

Douze hommes rapaillés c'est d'abord et avant tout un projet musical lancé par Gilles Bélanger. Le musicien a réussi à réunir 12 artistes québécois pour interpréter chacun une chanson. Sur ce disque, on y retrouve 12 poèmes tirés de L'homme rapaillé de Gaston Miron publié en 1970.

Douze hommes rapaillés est sorti en 2008, a été réalisé par Louis-Jean Cormier du groupe Karkwa et a connu un vif succès avec 30 000 copies vendues. Sur le disque on peut entendre Jim Corcoran, Michel Rivard, Richard Séguin, Daniel Lavoie, Yann Perreau, Plume, Vincent Vallières, Louis-Jean Cormier, Martin Léon, Michel Faubert, Pierre Flynn et Gilles Bélanger.

L'album a été enregistré en direct au studio de Pierre Marchand à Montréal et rend hommage au poète québécois disparu en 1996. Le disque Douze hommes rapaillés est présentement en magasin.

Article de Sophie Montminy / 7Jours, le 25-02-2010

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.