Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

jeudi 18 août 2011

Karkwa en cinq portraits : Julien Sagot


J comme Jeudi...J comme Julien



karkwa julien1 Karkwa en cinq portraits et une trame sonore
Le poète
Nom : Julien Sagot
Âge : 33 ans
Instrument : Percussions et chants. Il signe également les textes de quelques chansons.
Paternité : Il est le papa d’une fille de trois ans.
Influences : Il se nourrit de toutes les formes d’art, fréquente les vernissages, adore le cinéma, se passionne pour Boris Vian et les poètes surréalistes comme Guillaume Apollinaire et André Breton.
Parcours : Julien est arrivé à la musique sur le tard : il a 15 ans lorsqu’il commence, sans grande ambition, à tâter du piano, de la guitare, de la batterie. Vers l’âge de 18 ans, le jeune homme – qui est alors fleuriste – fait la connaissance de François Lafontaine, son voisin dans le quartier Ahuntsic, à Montréal. Leur rencontre est déterminante : ils se mettent à jouer de la musique ensemble, et François le recrute comme percussionniste pour une tournée du groupe Kalembourg, l’ancêtre de Karkwa.
karkwa instruments1 Karkwa en cinq portraits et une trame sonore 
« Je me cherchais, j’étais dans le brouillard, raconte Julien, un grand doux dont les intonations révèlent les origines françaises. Je jouais de la musique dans mon sous-sol pour m’amuser. Je n’avais jamais eu l’intention d’en faire une carrière. Mais quand j’ai vu ce qu’était le groupe, la vie de tournée, j’ai décidé de m’y mettre sérieusement. J’ai appris sur le tas, en spectacle. Je n’avais aucune idée d’où je m’en allais, mais j’explorais des trucs et j’avais du fun ! » Ce bohème dans l’âme a de qui tenir. Ses parents sont des bourlingueurs, des boulangers qui ont vendu leur commerce en France et qui ont tout quitté pour refaire leur vie au Québec lorsque Julien avait 13 ans.

On risque de retrouver ce brin de folie sur l’album solo qu’il est en train d’enregistrer. Ses compositions, il les annonce « très cinématographiques, avec des textes parlés et des sons d’animaux et de forêts ».
Ce qu’on dit de lui : « Son univers créatif est complètement déjanté, observe l’imprésario de Karkwa, Sandy Boutin. Il appartient à la catégorie des Serge Gainsbourg et des Brigitte Fontaine, des artistes dans le “champ gauche”. Et il est incapable de porter un masque. »


Extrait de "Karkwa en cinq portraits et une trame sonore" publié le 10 août 2011 dans la revue l'Actualité par Noémi Mercier (texte) et Joannie Lafrenière (photos)

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.