Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

vendredi 19 août 2011

Karkwa en cinq portraits : François Lafontaine


F comme Friday... F comme François


karkwa lafontaine1 Karkwa en cinq portraits et une trame sonore
Le mélomaniaque
Nom : François Lafontaine
Âge : 31 ans
Instrument : Claviers. Il signe la majorité des mélodies.
Paternité : Papa d’un garçon d’un an, il a choisi la musique de fond qui jouait lorsque son bébé est venu au monde : la soul d’Otis Redding.
Jouer de la musique, pour lui, c’est : « Comme une séance chez le psy. Ça me permet de sortir un paquet d’affaires. Je joue mieux quand je suis en “tabarnac” ! »
S’il n’était pas musicien : « Je ne vois pas ce que je pourrais faire d’autre. »
Parcours : Pianiste virtuose et mélodiste ingénieux, ce Montréalais de naissance se décrit comme un geek de la musique. Plus sombre et plus habité que ses comparses, il est l’encyclopédie du groupe, celui qui leur fait constamment découvrir de nouveaux artistes. Il dit d’ailleurs avoir appris son métier autant en jouant qu’en écoutant « des quantités monumentales de musique » pendant les 10 années où il a travaillé chez un disquaire d’occasion. Ses influences sont éclectiques : du jazz, le folk de Bruce Cockburn et de Neil Young, le minimalisme de Steve Reich et de Philip Glass, les Rolling Stones, « autant qu’une bonne “toune” des années 1980 de Gowan qui décolle ».
karkwa clavier jaune Karkwa en cinq portraits et une trame sonore
Lafontaine joue du piano depuis l’âge de 10 ans, encouragé par son père machiniste, « un “trippeux” de musique » qui vendait les premiers démos de Karkwa à ses collègues de l’usine. « C’est mon fan numéro un, c’en est presque maladif, dit François. Je suis en train de vivre la vie dont il aurait rêvé. » Admis en jazz au cégep de Saint-Laurent, le claviériste change d’idée au bout d’un mois et décide de suivre des cours privés à l’Université de Montréal et de « pratiquer comme un malade » pendant une année. Peu après, il commence à sillonner les routes du Québec avec Kalembourg, un groupe de « pop juvénile » dont font partie tous les futurs membres de Karkwa.
Ce qu’on dit de lui : « C’est un grand créatif, dit l’imprésario du groupe, Sandy Boutin. Ne lui demande pas de jouer une partition! La musique, lui, il la sent, il la vit intensément. »

Extrait de "Karkwa en cinq portraits et une trame sonore" publié le 10 août 2011 dans la revue l'Actualité par Noémi Mercier (texte) et Joannie Lafrenière (photos)

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.