Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Karkwa la grande réunion d'octobre 2017

Depuis la pause de décembre 2011

Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mardi 11 janvier 2011

Une oreille sur la session iTunes de Karkwa

Il y a un peu plus de deux semaines, en plein coeur du temps des Fêtes, le groupe Karkwa mettait en vente une session iTunes, composé de sept titres.
Enregistrée en studio mais avec la touche d’un spectacle, la session n’est pas composée exclusivement de pièces des Chemins de verre. On trouve bien trois pièces de leur dernier disque (L’Acouphène, Moi-Léger et Le Bon sens ), mais le mini-album numérique comprend aussi deux titres du disque Les Tremblements s’immobilisent ( L’Épaule froide et Red Light) et deux autres du Volume du vent ( Mieux respirer et Dormir le jour ).  
Le titre le plus surprenant du lot est clairement Red Light. Évidemment, Brigitte Fontaine n’y est pas, mais aussi, le morceau est méconnaissable, expurgé de son clavier saturé et de ses pointes d’intensité. On la retrouve plus proche de ce que Cormier a fait pour Douze hommes rapaillés, c’est dire la différence. Comme si Karkwa s’était davantage amusé avec ses vieux morceaux (à moins qu’ils soient écoeurés de les jouer ! ), l’autre pièce la plus surprenante est L’Épaule froide et ses séquences fredonnées, entre autres en introduction.
Le reste est plutôt fidèle aux versions originales, avec la voix plus en évidence, peut-être. Bonne affaire, la pièce L’Acouphène est gratuite en téléchargement, et elle vous donnera une idée de l’ambiance de cette session.
Posté par Philippe Papineau le 08 janvier 2011, sur Francophil

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.