Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

dimanche 13 décembre 2009

L'Homme rapaillé ne veut pas mourir

Gaston Miron, poète - L'Homme rapaillé ne veut pas mourir

(Québec) Gaston Miron est considéré ici et dans le monde francophone comme la plus grande voix poétique du Québec contemporain. Il est pourtant l'homme d'un seul livre.

L'écrivain a travaillé et retravaillé pendant un quart de siècle les textes du recueil intitulé bellement L'Homme rapaillé. Publié pour la première fois en 1970, le même titre a fait l'objet de pas moins de sept versions différentes.

Près de 15 ans après sa mort, survenue le 14 décembre 1996, un groupe de 12 chanteurs populaires parmi les meilleurs, à l'invitation du musicien Gilles Bélanger et de Louis-Jean Cormier, du groupe Karkwa, décident de se réunir pour rendre à la langue d'ici et à la poésie ce qui appartient à Miron.

Le disque et le spectacle qui ont suivi s'appelle Douze hommes rapaillés. Des tounes du disque circulent et jouent déjà beaucoup dans les bonnes radios. Le spectacle a fait l'événement aux FrancoFolies de Montréal, en août. On a pu le voir et l'entendre fin novembre au Grand Théâtre.

La poésie de Miron, lue et entendue, enterre définitivement la querelle à savoir si la langue québécoise fait partie du français international. Sa langue parfaitement québécoise enrichit la langue française. Sa poésie qui ne peut venir que d'ici fait grandir la littérature mondiale.

Au début des années 1990, sur le plateau d'Apostrophe, la célèbre émision littéraire de la chaîne française TV5 animée par Bernard Pivot, Miron avait fait l'unanimité en sa faveur avec des phrases comme « Je n'ai jamais voyagé vers autre pays que toi mon pays. » Ou encore : « Nous ne serons jamais plus des hommes si nos yeux se vident de leur mémoire. »

La critique salue en lui la force et la profondeur universelle de sa démarche. Il défend une langue dans un Québec anglicisé de toute part. Il parle aussi de l'amour tout court. Son poème La marche à l'amour est considéré comme l'un des plus beaux jamais écrit en Amérique française. La chanteuse Chloé Sainte-Marie l'interprète avec un talent remarqué. Il est repris par Douze hommes rapaillés.

Gaston Miron est né à Sainte-Agathe-des-Monts le 8 janvier 1928. Il est confondateur des éditions de l'Hexagone, en compagnie de Gilles Carle, Louis Portugais, Olivier Marchand, Mathilde Ganzini et Jean-Claude Rinfret.

Dès les années 1950, il publie des poèmes dans divers quotidiens et périodiques, dont Le Devoir et Parti Pris. Entre autres distinctions prestigieuses, le recueil L'Homme rapaillé lui mérite, dès 1971, le Prix Apollinaire.

Article de Louis-Guy Lemieux, Le Soleil, le 13 décembre 2009

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.