Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

mardi 15 février 2011

Karkwa enflamme le Palace

Samedi dernier, Karkwa était de passage au Théâtre Palace Arvida pour y présenter son dernier album, Les Chemins de Verre. Après avoir joué à Alma vendredi, le groupe natif de la Côte-Nord revenait à Jonquière pour une deuxième fois en trois mois.

Fidèle à ses habitudes, le groupe a présenté un spectacle intime et interactif dans lequel le public se sentit constamment impliqué. Avec quelques blagues ici et là, le chanteur Louis-Jean Cormier a su garder l’attention de son public de la première à la dernière seconde. Les nombreux spectateurs présents ont pu assister à une prestation juste et originale. Souvent, Karkwa ajoutait des introductions à leurs chansons, des ponts et des solos; tout pour plaire au public! De plus, Karkwa utilise maintenant un système de lumières impressionnant pouvant donner une impression tantôt cabaret, tantôt spectacle de rock. Le spectacle s’est déroulé sans véritable problème technique, mis à part un faux départ lors de la chanson «Marie Tu Pleures».

Le groupe est arrivé sur la scène avec quelques minutes de retard et a ouvert le spectacle avec «L’acouphène», chanson tirée de leur dernier album Les Chemins de Verre. Après avoir enchainé trois chansons de cet album, le groupe a conclu la première partie du spectacle avec trois pièces des précédents albums Le volume du vent et Les tremblements s‘immobilisent.

Après un entracte d’une vingtaine de minutes, le chanteur Louis-Jean Cormier est revenu sur scène, accompagné seulement de son pianiste pour y jouer deux pièces de façon acoustique, sans artifice. Le public a semblé apprécier ces interprétations de type piano-bar, qui leur donnait l’impression d’être autour d’un feu de camp en compagnie du chanteur. Après le retour des autres membres de la formation, le groupe a joué deux pièces de leurs deux précédents albums avant de conclure avec quatre chansons tirées du disque qu’il venait présenter: Les Chemins de Verre. La dernière chanson du spectacle a été «28 jours», interprétée par le groupe d’une manière intense. En outre, ils ont terminé leur prestation avec une conclusion musicale grandiose et un jeu de lumières à couper le souffle.

Après s’être laissé désirer, Karkwa est revenu sur scène pour un rappel. Le groupe a interprété une version douce de la chanson «Red Light» pour finalement conclure véritablement, cette fois-ci, avec leur plus grand succès commercial: «Oublie Pas». La chanson a encore une fois été accompagnée d’une fin musicale haute en émotions et en intensité.

La tournée Les chemins de Verre du groupe Karkwa continue alors qu’ils seront en spectacle au Québec et en Ontario jusqu’au mois de mars avant de conclure le tout aux États-Unis les 15, 16 et 17 mars prochain.

Écrit par Raphael Lapierre dans Arts & spectacles, À la une, L'obtus, le 13 février 2011

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.