Retrouvez les news sur SCOOP.IT !

vendredi 8 mai 2009

Marie-Pierre Arthur en orbite

photo: Pascale Boislard

Marie-Pierre Arthur se dévoile sur un premier disque qui lui donne enfin des ailes.


Ce premier album éponyme la place aux côtés de Mara Tremblay dans ce firmament envoûtant des interprètes féminines folk aux voix distinctes. Marie-Pierre Arthur s'est démarquée du lot avec une première production achevée, tout en s'entourant d'une équipe de rêve qui a su illustrer en musique et en mots son univers artistique.

En compagnie de Louis-Jean Cormier (guitares) et François Lafontaine (claviers), ses complices de Karkwa à la réalisation, ainsi que de Robbie Kuster (batterie) et Patrick Watson (aux arrangements), elle a parachevé ce qui a pris le temps de mûrir à travers ses multiples engagements à titre de bassiste et de choriste, entre autres avec Ariane Moffatt.

"On me demande souvent pourquoi j'ai attendu si longtemps avant de sortir mon album, souligne-t-elle. Je n'ai pas attendu. Je l'ai fait quand c'est venu me chercher. Le fait d'avoir tout ce bagage derrière moi, comme musicienne, c'est réconfortant et ça rend les choses crédibles. Ce dont je suis le plus fière, c'est de constater que c'est une photo de moi qui est juste et qui me ressemble, renchérit-elle. L'exercice ne m'a pas échappé et je n'ai pas été possédée par tout ça. Je m'y suis investie et intégrée à part entière, dans tous les domaines. Mon côté rêveur est là. Mon côté "dans la lune", surtout. Perdue dans la lune!"

Tout semble lui coller à la peau sur ce disque. Avec Déposer les armes, Droit devant, et même la reprise de Qui sait de Daniel Lavoie, tout se met en orbite et se livre dans une fresque poétique aérienne. "La chanson de Daniel Lavoie, c'est une histoire de Petite-Vallée, précise-t-elle. Chaque année, pendant le Festival, on rend hommage à un artiste. Ce sont des gens que l'on connaît, mais on se rend vite compte qu'on a oublié certaines chansons. Je suis tombée sur Qui sait au hasard et je l'ai jouée à la guitare en suivant le texte. Seulement cette mélodie et ce texte, ça suffisait pour que je tombe en amour avec elle. En fait, je ne me rappelais pas que je l'aimais autant. Les années 80, ça a fait mal à beaucoup de chansons. C'est quand tu la joues très dépouillée que tu te rends compte si une composition est belle ou non. Le reste, ce ne sont que des arrangements et ils correspondent à la mode de l'époque."

Avec la chanteuse Gaële à ses côtés, elle s'est aussi plongée dans un processus créatif qu'elle a défini selon ses propres balises. Celles d'une fille d'équipe, comme elle dit, qui se nourrit des échanges d'idées que lui procurent les rencontres. "Gaële me connaît par coeur depuis 10 ans, précise-t-elle. Rien n'est sorti de nulle part. On a fait l'écriture ensemble. Moi, avec ma guitare et mes musiques, avec elle, pour mettre en place la forme de ces chansons. J'avais tous ces bouts de papier accumulés... C'était un véritable casse-tête, mais c'était le fun comme exercice! Comme ça, tu vois la chanson prendre vie au fur et à mesure."

À écouter si vous aimez : Mara Tremblay, Ariane Moffatt, Patrick Watson

Article d'Antoine Léveillée, Voir.ca, 7 mai 2009, Marie-Pierre Arthur en orbite

Suivre les nouvelles par courriel

Messages les plus consultés

"[Karkwa] qu'on en dise" le cap des 40 000 visiteurs a été dépassé le 21 juin 2011 alors que Karkwa performer à Paris pour le cinquantième anniversaire de la délégation générale du Québec à Paris.

Je remercie tous ceux qui ont trouvé,
depuis avril 2008, intérêt à visiter ces pages dédiées à mes amis de Karkwa et aux musicien(ne)s et musiques qui leur sont proches.

Rendez-vous est pris pour le 50000 éme visiteur ! :-)

Avertissement: Ce blog à pour but de regrouper et archiver les articles parus sur le net à propos de Karkwa. Il est fait par amitié pour les membres du groupe et leur entourage. Les liens vers les sites et articles d'origine sont faits, les auteurs sont cités lorsque possible. Si quiconque se sentait lésé dans ses droits, il n'aurait qu'a me contacter pour que je puisse remédier à la situation.